Actus

U18 - Visite d’un mémorial à Volgograd : « On se sent concerné »

Un « cours d’histoire sur le terrain », c’est ce qu’avait promis Guido Streichsbier, le sélectionneur U18, à ses joueurs avant cette semaine germano-russe du football. Les joueurs de la Nationalmannschaft U18 ont effectué cette première séance dès ce lundi matin sur la colline de Mamaïev à Volgograd (Russie) en compagnie d’Eugen Gehlenborg, le vice-président de la Fédération allemande de football (DFB), et de Thomas Hitzlsperger, l’ambassadeur de la DFB pour la diversité.

Également accompagnés des U18 russes, les jeunes Allemands ont visité ce lieu chargé d’histoire et ses principaux mémoriaux. Le moment fort de la journée a été la cérémonie conjointe du dépôt de couronnes de la délégation germano-russe par les deux sélectionneurs Guido Streichsbier et Andreï Gordeev dans la salle dédiée à la mémoire des soldats, tout comme la remise d’écharpes de l’amitié aux joueurs russes de la part des joueurs allemands.

Streichsbier : « Faire face à notre histoire commune »

« Au-delà du match, nous nous réjouissons de pouvoir voir un autre aspect de la ville et de faire face à l’histoire commune de nos pays. Quand on a à l’esprit qu’il y a 75 ans des soldats russes et allemands se sont affrontés à cet endroit précis, on comprend la portée symbolique de ce match. » explique Guido Streichsbier. « On se sent concerné quand on sait ce qu’il s’est passé dans ce lieu chargé d’histoire. Il est important de faire face à notre histoire et de faire perdurer cette mémoire pour les générations futures. »

Depuis 1967, le mémorial honore la mémoire des soldats soviétiques morts à la bataille de Stalingrad durant l’hiver 1942/43. La victoire de l’Armée Rouge dans l’actuelle Volgograd a été le tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui une statue de plus de 50 mètres de haut, « L’Appel de Mère-Patrie », se trouve sur la colline Mamaïev. Elle s’élève au-dessus de la ville, de la Volga et du nouveau stade construit pour la Coupe du Monde 2018. Dans la salle en l’honneur des soldats, une main de pierre géante tenant une torche commémore les actes héroïques des soldats de l’Armée Rouge qui remportèrent cette bataille.

Match amical mardi après-midi

La visite de ces lieux a marqué les jeunes internationaux U18. « C’était très intéressant de voir la colline Mamaïev, les nombreuses statues et les monuments commémoratifs. Nous connaissons l’histoire que les cours d’école nous enseignent mais c’est quelque chose de tout à fait différent de venir nous en rendre compte par nous-mêmes. » raconte Maurice Malone, le jeune joueur du FC Augsbourg. Son coéquipier Kilian Ludewig (RB Leipzig) ajoute : « Nous pouvons nous estimer heureux d’avoir eu la chance de grandir et de vivre en temps de paix. Nous avons eu la preuve une nouvelle fois que cela n’a pas toujours été une évidence. »

La première partie de ce « cours d’histoire » n’a pas manqué de toucher les jeunes joueurs de la sélection U18. La deuxième partie aura lieu mercredi avec la visite du cimetière de guerre de Rossoschka en présence de l’ensemble de la délégation allemande. Entre temps, le football aura fait son retour au premier plan. Les deux équipes U18 s’affronteront en amical mercredi après-midi à 16h au complexe sportif Zenit de Volgograd.

[DFB ]

Un « cours d’histoire sur le terrain », c’est ce qu’avait promis Guido Streichsbier, le sélectionneur U18, à ses joueurs avant cette semaine germano-russe du football. Les joueurs de la Nationalmannschaft U18 ont effectué cette première séance dès ce lundi matin sur la colline de Mamaïev à Volgograd (Russie) en compagnie d’Eugen Gehlenborg, le vice-président de la Fédération allemande de football (DFB), et de Thomas Hitzlsperger, l’ambassadeur de la DFB pour la diversité.

Également accompagnés des U18 russes, les jeunes Allemands ont visité ce lieu chargé d’histoire et ses principaux mémoriaux. Le moment fort de la journée a été la cérémonie conjointe du dépôt de couronnes de la délégation germano-russe par les deux sélectionneurs Guido Streichsbier et Andreï Gordeev dans la salle dédiée à la mémoire des soldats, tout comme la remise d’écharpes de l’amitié aux joueurs russes de la part des joueurs allemands.

Streichsbier : « Faire face à notre histoire commune »

« Au-delà du match, nous nous réjouissons de pouvoir voir un autre aspect de la ville et de faire face à l’histoire commune de nos pays. Quand on a à l’esprit qu’il y a 75 ans des soldats russes et allemands se sont affrontés à cet endroit précis, on comprend la portée symbolique de ce match. » explique Guido Streichsbier. « On se sent concerné quand on sait ce qu’il s’est passé dans ce lieu chargé d’histoire. Il est important de faire face à notre histoire et de faire perdurer cette mémoire pour les générations futures. »

Depuis 1967, le mémorial honore la mémoire des soldats soviétiques morts à la bataille de Stalingrad durant l’hiver 1942/43. La victoire de l’Armée Rouge dans l’actuelle Volgograd a été le tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui une statue de plus de 50 mètres de haut, « L’Appel de Mère-Patrie », se trouve sur la colline Mamaïev. Elle s’élève au-dessus de la ville, de la Volga et du nouveau stade construit pour la Coupe du Monde 2018. Dans la salle en l’honneur des soldats, une main de pierre géante tenant une torche commémore les actes héroïques des soldats de l’Armée Rouge qui remportèrent cette bataille.

Match amical mardi après-midi

La visite de ces lieux a marqué les jeunes internationaux U18. « C’était très intéressant de voir la colline Mamaïev, les nombreuses statues et les monuments commémoratifs. Nous connaissons l’histoire que les cours d’école nous enseignent mais c’est quelque chose de tout à fait différent de venir nous en rendre compte par nous-mêmes. » raconte Maurice Malone, le jeune joueur du FC Augsbourg. Son coéquipier Kilian Ludewig (RB Leipzig) ajoute : « Nous pouvons nous estimer heureux d’avoir eu la chance de grandir et de vivre en temps de paix. Nous avons eu la preuve une nouvelle fois que cela n’a pas toujours été une évidence. »

La première partie de ce « cours d’histoire » n’a pas manqué de toucher les jeunes joueurs de la sélection U18. La deuxième partie aura lieu mercredi avec la visite du cimetière de guerre de Rossoschka en présence de l’ensemble de la délégation allemande. Entre temps, le football aura fait son retour au premier plan. Les deux équipes U18 s’affronteront en amical mercredi après-midi à 16h au complexe sportif Zenit de Volgograd.

###more###