Actus

Tous les chiffres d'Allemagne-France

Après la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie obtenue haut la main, la sélection allemande se teste contre la France ce soir à Cologne (20h45, en direct sur ARD) en conclusion de l’année 2017. Le match au Rhein-Energie-Stadion sera le 29e contre les Bleus. DFB.de a rassemblé les faits et chiffres de ce classique.

Avantage France : L’Allemagne et la France se sont jusqu’à présent affrontées à 28 reprises. La Mannschaft possède un bilan négatif contre "l'équipe tricolore", un surnom très souvent donné à l'équipe de France outre-Rhin (neuf victoires, six matchs nuls et treize défaites ; 43 buts à 45). Seules l’Angleterre (16) et l’Italie (15) ont infligé davantage de défaites à l’Allemagne. Depuis 1990, la sélection allemande réunifiée a perdu sept duels sur dix avec les Français, pour deux victoires et un match nul. La dernière victoire allemande à domicile remonte au 12 août 1987 (2-1 en amical à l’Olympiastadion de Berlin grâce à un doublé de Rudi Völler). Une seule des 28 confrontations s’est achevée sur un score de 0-0 : c'était le 12 novembre 2005 pour un match amical disputé au Stade de France.

Avantage Allemagne : Si son bilan général est négatif, la sélection allemande a remporté trois des quatre France-Allemagne en Coupe du monde, dont le quart de finale du mondial 2014 au Brésil (1-0, but de Mats Hummels de la tête). La dernière confrontation en compétition entre ces deux grandes nations du football fut également la première lors d’un EURO : la France, pays organisateur de l'EURO 2016, s’était imposée 2-0 à Marseille grâce à un doublé d’Antoine Griezmann avant de s’incliner 1-0 en finale après les prolongations face au Portugal.

La nuit de Séville : La célèbre demi-finale du mondial espagnol de 1982 opposa la France à l'Allemagne le 8 juillet 1982 à Séville. Le score était de 1-1 après 90 minutes (Pierre Littbarski 18e / Michel Platini 28e) avant que la France ne prenne les devants en prolongations grâce à Marius Trésor (93e) et Alain Giresse (99e). Mais Karl-Heinz Rummenigge (103e) et Klaus Fischer d’un retourné acrobatique (108e) ont permis à l'Allemagne d'égaliser à 3-3. La France s'inclina finalement au bout de la séance des tirs au but suite au dernier tir décisif d'Horst Hrubesch. En Allemagne, cette demi-finale légendaire est connue sous le nom de "Nuit de Séville". En France, au-delà de la défaite, elle est avant tout tristement célèbre en raison d'une violente faute commise juste avant l'heure de jeu par le gardien allemand Harald Schumacher sur Patrick Battiston ; une faute évidente non sifflée par l'arbitre et à la suite de laquelle le Français, resté à terre après le choc, dut être remplacé.

Invaincue depuis longtemps : Depuis l’élimination en demi-finale de l’EURO 2016, la Mannschaft est invaincue en 20 rencontres (16 victoires, 4 nuls). Elle n'avait plus atteint ce chiffre depuis 1998 (22 matchs consécutifs sans défaite entre juin 1996 et 1998).

Une neuvième victoire de rang ? : L’Allemagne a remporté ses huit derniers matchs à domicile tout en ne concédant qu'un but (lors de la victoire 5-1 contre l’Azerbaïdjan à Kaiserslautern en éliminatoires du mondial). L’équipe de Joachim Löw a marqué lors de ses 21 derniers matchs à domicile ; son dernier match sans marquer remonte au 13 mai 2014, en amical contre la Pologne (0-0).

Cologne porte-bonheur : La Mannschaft va disputer sa 26e rencontre internationale à Cologne ; elle y compte jusqu’à présent 18 victoires pour cinq matchs nuls et seulement deux défaites, dont l'une lors du dernier match en date à Cologne, face aux États-Unis (1-2). La première défaite fut concédée en... 1935, avec un score de 1-2 contre l’Espagne en match amical. Entre ces deux défaites, la sélection allemande resta invaincue à Cologne en 21 matchs consécutifs.



Après la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie obtenue haut la main, la sélection allemande se teste contre la France ce soir à Cologne (20h45, en direct sur ARD) en conclusion de l’année 2017. Le match au Rhein-Energie-Stadion sera le 29e contre les Bleus. DFB.de a rassemblé les faits et chiffres de ce classique.

Avantage France : L’Allemagne et la France se sont jusqu’à présent affrontées à 28 reprises. La Mannschaft possède un bilan négatif contre "l'équipe tricolore", un surnom très souvent donné à l'équipe de France outre-Rhin (neuf victoires, six matchs nuls et treize défaites ; 43 buts à 45). Seules l’Angleterre (16) et l’Italie (15) ont infligé davantage de défaites à l’Allemagne. Depuis 1990, la sélection allemande réunifiée a perdu sept duels sur dix avec les Français, pour deux victoires et un match nul. La dernière victoire allemande à domicile remonte au 12 août 1987 (2-1 en amical à l’Olympiastadion de Berlin grâce à un doublé de Rudi Völler). Une seule des 28 confrontations s’est achevée sur un score de 0-0 : c'était le 12 novembre 2005 pour un match amical disputé au Stade de France.

Avantage Allemagne : Si son bilan général est négatif, la sélection allemande a remporté trois des quatre France-Allemagne en Coupe du monde, dont le quart de finale du mondial 2014 au Brésil (1-0, but de Mats Hummels de la tête). La dernière confrontation en compétition entre ces deux grandes nations du football fut également la première lors d’un EURO : la France, pays organisateur de l'EURO 2016, s’était imposée 2-0 à Marseille grâce à un doublé d’Antoine Griezmann avant de s’incliner 1-0 en finale après les prolongations face au Portugal.

La nuit de Séville : La célèbre demi-finale du mondial espagnol de 1982 opposa la France à l'Allemagne le 8 juillet 1982 à Séville. Le score était de 1-1 après 90 minutes (Pierre Littbarski 18e / Michel Platini 28e) avant que la France ne prenne les devants en prolongations grâce à Marius Trésor (93e) et Alain Giresse (99e). Mais Karl-Heinz Rummenigge (103e) et Klaus Fischer d’un retourné acrobatique (108e) ont permis à l'Allemagne d'égaliser à 3-3. La France s'inclina finalement au bout de la séance des tirs au but suite au dernier tir décisif d'Horst Hrubesch. En Allemagne, cette demi-finale légendaire est connue sous le nom de "Nuit de Séville". En France, au-delà de la défaite, elle est avant tout tristement célèbre en raison d'une violente faute commise juste avant l'heure de jeu par le gardien allemand Harald Schumacher sur Patrick Battiston ; une faute évidente non sifflée par l'arbitre et à la suite de laquelle le Français, resté à terre après le choc, dut être remplacé.

Invaincue depuis longtemps : Depuis l’élimination en demi-finale de l’EURO 2016, la Mannschaft est invaincue en 20 rencontres (16 victoires, 4 nuls). Elle n'avait plus atteint ce chiffre depuis 1998 (22 matchs consécutifs sans défaite entre juin 1996 et 1998).

Une neuvième victoire de rang ? : L’Allemagne a remporté ses huit derniers matchs à domicile tout en ne concédant qu'un but (lors de la victoire 5-1 contre l’Azerbaïdjan à Kaiserslautern en éliminatoires du mondial). L’équipe de Joachim Löw a marqué lors de ses 21 derniers matchs à domicile ; son dernier match sans marquer remonte au 13 mai 2014, en amical contre la Pologne (0-0).

Cologne porte-bonheur : La Mannschaft va disputer sa 26e rencontre internationale à Cologne ; elle y compte jusqu’à présent 18 victoires pour cinq matchs nuls et seulement deux défaites, dont l'une lors du dernier match en date à Cologne, face aux États-Unis (1-2). La première défaite fut concédée en... 1935, avec un score de 1-2 contre l’Espagne en match amical. Entre ces deux défaites, la sélection allemande resta invaincue à Cologne en 21 matchs consécutifs.

###more###

Inusable Kimmich : Joashua Kimmich a disputé chaque minute des 24 dernières matchs de l'Allemagne ; le seul match qu'il ne disputa pas jusqu'à son terme fut son premier, le 26 mai 2016 face à la Slovaquie (remplacé à la 75e minute). Dans l’histoire de l’Allemagne, seul Berti Vogts a fait mieux, à deux reprises (34 matchs entre 1968 et 1971 puis 26 matchs entre 1974 et 1976).

La 40e pour Draxler ? Julian Draxler pourrait honorer sa 40e sélection et égaler ainsi entre autres le buteur décisif en finale de la Coupe du monde 1954, Helmut Rahn.

Retrouvailles : Kevin Trapp et Julian Draxler évoluent au PSG avec Alphonse Aréola, Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe, Adrien Rabiot et Kylian Mbappé. Il s'agira même d'un affrontement entre concurrents directs pour Trapp (avec Aréola) et Draxler (avec Mbappé). En outre, Corentin Tolisso et Kingsley Coman affrontent quatre partenaires du FC Bayern Munich (Niklas Süle, Mats Hummels, Joshua Kimmich und Sebastian Rudy).

L‘adversaire : Les Bleus ont signé leur plus grand succès en 1998 avec le titre mondial à domicile, après avoir battu le Brésil 3-0 en finale (doublé de Zinédine Zidane et but d’Emmanuel Petit). Leur plus large victoire fut un 10-0 obtenu le 6 septembre 1995 contre l’Azerbaïdjan, leur plus lourde défaite remonte au 19 octobre 1908 face au Danemark à Londres (1-17). Lilian Thuram est le joueur le plus capé avec 142 sélections (entre 1994 et 2008) et Thierry Henry le meilleur buteur avec 51 réalisations entre 1997 et 2010.

Le sélectionneur : Didier Deschamps est en poste depuis 2012. Il a mené la France jusqu’en quarts de finale de la Coupe du monde 2014 et jusqu’en finale de l’EURO 2016 à domicile. Il fut le capitaine de la sélection lors du titre mondial en 1998 et lors du titre européen deux ans plus tard, le dernier tournoi majeur remporté par la France. An tant que joueurs, il totalise 103 sélections et quatre buts.

Les qualifications pour le mondial : La France a terminé les éliminatoires de la Coupe du monde en tête du groupe A avec 23 points, devant la Suède (19). Les Français participeront donc à la Coupe du monde pour la sixième fois consécutive, soit leur plus longue série.

Les séries françaises : La France est invaincue depuis six matchs (cinq victoires, un nul) ; elle a perdu pour la dernière fois en juin 2017 en qualifications pour le mondial face à la Suède (1-2). Sur leurs cinq derniers matchs, les Français n’ont concédé qu’un seul but (lors de la victoire 2-1 contre la Biélorussie dans le groupe A).

###more###