Actus

Thomas Müller : « Notre soif de titres est encore plus grande »

Le Bayern Munich jouera sa 22e finale de coupe d’Allemagne le samedi 19 mai au stade olympique de Berlin face à l’Eintracht Francfort. En demi-finale, le Rekordmeister a lancé un signal fort en terrassant le Bayer Leverkusen, à la BayArena, sur le score de 6 à 2. Jamais une équipe n’avait réussi à inscrire 6 buts à l’extérieur en demi-finale de Coupe d’Allemagne depuis le légendaire 6-6 entre Schalke et le Bayern en 1984.

Mardi soir face à Leverkusen, Thomas Müller a inscrit un triplé. Ou était-ce un doublé ? L’attaquant de 28 ans répond.

Question : Monsieur Müller, félicitations pour la qualification en finale de la coupe. Beaucoup s’attendaient à un score serré, il est finalement de 6 à 2. Pourquoi ?

Thomas Müller : Parce qu’au milieu de la seconde mi-temps, nous avons construit deux ou trois actions qui ont donné des buts. Même si nous avons bien débuté (2-0 à la 9e minute, ndlr), le match était serré. Nous avons concédé le but du 2-1 après une action bizarre sur coup de pied arrêté. « Ulle » (le gardien du FCB Sven Ulreich, ndlr) a été décisif une ou deux fois, comme toujours depuis une demi-année. Puis nous avons très bien terminé nos actions.

Question : Le Bayern Munich a déjà eu de nombreuses grandes équipes. Qu’est-ce qui rend celle d’aujourd’hui si spéciale ?

Thomas Müller : Elle ne sera spéciale que si nous sommes sur la plus haute marche du podium à la fin. Nous avons encore des choses à réaliser, nous n’avons encore rien gagné mis à part le championnat et peut-être les cœurs des fans qui nous ont vu jouer cette demi-finale de haut niveau. Le football offensif produit par les deux équipes était une bonne publicité pour le football allemand. Il était relativement certain que les deux équipes seraient portées vers l’attaque. Ce score de 6-2 renforce notre euphorie et notre soif de titres est désormais encore plus grande.

Question : Pouvez-vous nous dire combien de buts vous avez inscrit aujourd’hui : deux ou trois ?

Thomas Müller : Au moins deux. Je n’ai pas eu le temps de m’écarter sur le troisième, et je n’y peux rien si Arjen (Robben, ndlr) me tire dessus ! Le nombre de buts n’est pas le plus important pour moi aujourd’hui. C’était un but collectif. Vous pouvez le mettre en titre.

Question : Êtes-vous impatient de retourner à Berlin, étant donné l’absence du Bayern en finale de l’édition précédente ?

Thomas Müller : En 2013, l’année du triplé avec Jupp Heynckes, nous avions remporté la Coupe d’Allemagne en dernier. Il n’y avait presque rien de plus beau que cette victoire. Le déplacement à Berlin est une grande récompense pour tous ceux qui travaillent au club et autour de l’équipe. Nous sommes donc très fiers d’y retourner cette année, surtout quand on regarde les noms de nos adversaires à chaque tour. Nous avons gagné à Leipzig, contre Dortmund, et désormais à Leverkusen. Nous n’avons pas été vernis au tirage au sort. Et nous voulons aller au bout. L’envie est là, tout est possible.

[dfb]

Le Bayern Munich jouera sa 22e finale de coupe d’Allemagne le samedi 19 mai au stade olympique de Berlin face à l’Eintracht Francfort. En demi-finale, le Rekordmeister a lancé un signal fort en terrassant le Bayer Leverkusen, à la BayArena, sur le score de 6 à 2. Jamais une équipe n’avait réussi à inscrire 6 buts à l’extérieur en demi-finale de Coupe d’Allemagne depuis le légendaire 6-6 entre Schalke et le Bayern en 1984.

Mardi soir face à Leverkusen, Thomas Müller a inscrit un triplé. Ou était-ce un doublé ? L’attaquant de 28 ans répond.

Question : Monsieur Müller, félicitations pour la qualification en finale de la coupe. Beaucoup s’attendaient à un score serré, il est finalement de 6 à 2. Pourquoi ?

Thomas Müller : Parce qu’au milieu de la seconde mi-temps, nous avons construit deux ou trois actions qui ont donné des buts. Même si nous avons bien débuté (2-0 à la 9e minute, ndlr), le match était serré. Nous avons concédé le but du 2-1 après une action bizarre sur coup de pied arrêté. « Ulle » (le gardien du FCB Sven Ulreich, ndlr) a été décisif une ou deux fois, comme toujours depuis une demi-année. Puis nous avons très bien terminé nos actions.

Question : Le Bayern Munich a déjà eu de nombreuses grandes équipes. Qu’est-ce qui rend celle d’aujourd’hui si spéciale ?

Thomas Müller : Elle ne sera spéciale que si nous sommes sur la plus haute marche du podium à la fin. Nous avons encore des choses à réaliser, nous n’avons encore rien gagné mis à part le championnat et peut-être les cœurs des fans qui nous ont vu jouer cette demi-finale de haut niveau. Le football offensif produit par les deux équipes était une bonne publicité pour le football allemand. Il était relativement certain que les deux équipes seraient portées vers l’attaque. Ce score de 6-2 renforce notre euphorie et notre soif de titres est désormais encore plus grande.

Question : Pouvez-vous nous dire combien de buts vous avez inscrit aujourd’hui : deux ou trois ?

Thomas Müller : Au moins deux. Je n’ai pas eu le temps de m’écarter sur le troisième, et je n’y peux rien si Arjen (Robben, ndlr) me tire dessus ! Le nombre de buts n’est pas le plus important pour moi aujourd’hui. C’était un but collectif. Vous pouvez le mettre en titre.

Question : Êtes-vous impatient de retourner à Berlin, étant donné l’absence du Bayern en finale de l’édition précédente ?

Thomas Müller : En 2013, l’année du triplé avec Jupp Heynckes, nous avions remporté la Coupe d’Allemagne en dernier. Il n’y avait presque rien de plus beau que cette victoire. Le déplacement à Berlin est une grande récompense pour tous ceux qui travaillent au club et autour de l’équipe. Nous sommes donc très fiers d’y retourner cette année, surtout quand on regarde les noms de nos adversaires à chaque tour. Nous avons gagné à Leipzig, contre Dortmund, et désormais à Leverkusen. Nous n’avons pas été vernis au tirage au sort. Et nous voulons aller au bout. L’envie est là, tout est possible.

###more###