Actus

Rudy : « Jouer la Coupe du Monde était mon principal objectif »

Sebastian Rudy faisait partie des quelques joueurs dont l’opinion publique jugeait qu’il allait être écarté du groupe pour la Coupe du Monde en Russie (14 juin-15 juillet). En 2016, Löw ne l’avait pas retenu dans la liste des 23 sélectionnés pour disputer l’EURO en France. Mais ces dernières semaines, le milieu du Bayern de Munich a fait ses preuves lors du stage de pré-tournoi à Eppan, et s’est imposé dans la liste finale du sélectionneur. Dans l’interview signée DFB.de, Sebastian Rudy évoque sa joie d’avoir été retenu par Joachim Löw, et ses perspectives pour le mondial.

DFB.de : Monsieur Rudy, Joachim Löw a communiqué sa liste aujourd’hui, vous incluant dans ses plans pour jouer la Coupe du Monde. Êtes-vous heureux d’avoir obtenu la confiance du sélectionneur ?

Sebastian Rudy : Oui, je suis très satisfait ! En tant que footballeur, c’est quelque chose de spécial de participer à ce tournoi. Je suis content, c’était mon principal objectif. Je me réjouis d’aller en Russie.

DFB.de : Comment se déroule pour vous le stage de pré-tournoi à Eppan ?

Rudy : Très bien. C’était très intense. Je pense que nous avons pu bien travailler ici. Mais comme on a pu l’observer dans le match de préparation contre l’Autriche, le travail n’est pas encore totalement abouti. Nous devrons être à 100% pour le premier match de poule le 17 juin. Ces deux dernières semaines, j’ai tout donné pour atteindre mon objectif, qui était de participer à la Coupe du Monde. Il faut se donner à 120% à chaque entraînement, on ne peut pas se laisser aller, il faut se donner à fond. C’est ce que j’ai fait.

DFB.de : Êtes-vous blessé en ce moment ?

Rudy : Je suis totalement indemne, par chance.

DFB.de : Y a-t-il plus de concurrence au milieu de terrain du Bayern ou celui de la Mannschaft ?

Rudy : Le niveau est très élevé dans les deux cas, les deux se valent.

DFB.de : Vous êtes rentré à la place de Sami Khedira en deuxième mi-temps, lors du dernier match contre l’Autriche. Comment avez-vous géré cette défaite 2-1 ?

Rudy : Ils sont parvenus à nous mettre trop facilement sous pression. Nous avons donc fait des erreurs inutiles et n’avons pas réussi à sortir de notre moitié de terrain avec la maîtrise du jeu. Les appels se sont faits plus rares. Notre jeu s’est également détérioré d’un point de vue défensif, nous avons eu plus de mal à anticiper les courses offensives adverses. Quand on n’arrive plus à gérer ces petits détails, la défaite devient inévitable, comme à Klagenfurt.

DFB.de : Que peut-on espérer pour la Mannschaft en Russie ?

Rudy : Beaucoup de réussite, je l’espère.

DFB.de : A quel poste avez-vous le plus de chances de jouer ?

Rudy : Je me sens le plus à l’aise au poste de milieu défensif. Mais pouvoir jouer n’importe où sur le terrain fait partie des qualités d’un joueur de football.

DFB.de : La seule mauvaise nouvelle est que vous verrez moins que prévu votre nouveau-né David.

Rudy : Si, ça ira. Ma femme et mon fils viennent même rendre visite aujourd’hui. Ils viendront également en Russie. Ma femme ne pourra juste pas m’accompagner dans les stades. David est encore trop jeune.

[dfb]

Sebastian Rudy faisait partie des quelques joueurs dont l’opinion publique jugeait qu’il allait être écarté du groupe pour la Coupe du Monde en Russie (14 juin-15 juillet). En 2016, Löw ne l’avait pas retenu dans la liste des 23 sélectionnés pour disputer l’EURO en France. Mais ces dernières semaines, le milieu du Bayern de Munich a fait ses preuves lors du stage de pré-tournoi à Eppan, et s’est imposé dans la liste finale du sélectionneur. Dans l’interview signée DFB.de, Sebastian Rudy évoque sa joie d’avoir été retenu par Joachim Löw, et ses perspectives pour le mondial.

DFB.de : Monsieur Rudy, Joachim Löw a communiqué sa liste aujourd’hui, vous incluant dans ses plans pour jouer la Coupe du Monde. Êtes-vous heureux d’avoir obtenu la confiance du sélectionneur ?

Sebastian Rudy : Oui, je suis très satisfait ! En tant que footballeur, c’est quelque chose de spécial de participer à ce tournoi. Je suis content, c’était mon principal objectif. Je me réjouis d’aller en Russie.

DFB.de : Comment se déroule pour vous le stage de pré-tournoi à Eppan ?

Rudy : Très bien. C’était très intense. Je pense que nous avons pu bien travailler ici. Mais comme on a pu l’observer dans le match de préparation contre l’Autriche, le travail n’est pas encore totalement abouti. Nous devrons être à 100% pour le premier match de poule le 17 juin. Ces deux dernières semaines, j’ai tout donné pour atteindre mon objectif, qui était de participer à la Coupe du Monde. Il faut se donner à 120% à chaque entraînement, on ne peut pas se laisser aller, il faut se donner à fond. C’est ce que j’ai fait.

DFB.de : Êtes-vous blessé en ce moment ?

Rudy : Je suis totalement indemne, par chance.

DFB.de : Y a-t-il plus de concurrence au milieu de terrain du Bayern ou celui de la Mannschaft ?

Rudy : Le niveau est très élevé dans les deux cas, les deux se valent.

DFB.de : Vous êtes rentré à la place de Sami Khedira en deuxième mi-temps, lors du dernier match contre l’Autriche. Comment avez-vous géré cette défaite 2-1 ?

Rudy : Ils sont parvenus à nous mettre trop facilement sous pression. Nous avons donc fait des erreurs inutiles et n’avons pas réussi à sortir de notre moitié de terrain avec la maîtrise du jeu. Les appels se sont faits plus rares. Notre jeu s’est également détérioré d’un point de vue défensif, nous avons eu plus de mal à anticiper les courses offensives adverses. Quand on n’arrive plus à gérer ces petits détails, la défaite devient inévitable, comme à Klagenfurt.

DFB.de : Que peut-on espérer pour la Mannschaft en Russie ?

Rudy : Beaucoup de réussite, je l’espère.

DFB.de : A quel poste avez-vous le plus de chances de jouer ?

Rudy : Je me sens le plus à l’aise au poste de milieu défensif. Mais pouvoir jouer n’importe où sur le terrain fait partie des qualités d’un joueur de football.

DFB.de : La seule mauvaise nouvelle est que vous verrez moins que prévu votre nouveau-né David.

Rudy : Si, ça ira. Ma femme et mon fils viennent même rendre visite aujourd’hui. Ils viendront également en Russie. Ma femme ne pourra juste pas m’accompagner dans les stades. David est encore trop jeune.

###more###