Actus

Ribéry et Robben : un duo de champions

Alors qu’ils cumulent à eux deux presque 70 ans, Franck Ribéry et Arjen Robben sont toujours extrêmement importants pour le Bayern Munich. Et ils savent très bien comment gagner des finales. L’expérience de "Robbery" pourrait être utile au Rekordmeister samedi (20h, en direct sur ARD et Sky) s'il veut remporter la 75e finale de Coupe d’Allemagne à Berlin contre l'Eintracht Francfort.

Le soir du 29 août 2009, juste avant 20h, le football en Allemagne assistait à l’éclosion d’un duo spécial. C’était lors du match de Bundesliga entre le FC Bayern, qui occupait la 14e place du classement sans la moindre victoire après trois journées sous les ordres de son nouvel entraîneur Louis van Gaal, et Wolfsbourg, alors champion en titre. Tout d'abord, la recrue bavaroise Arjen Robben, qui avait quitté le Real Madrid seulement deux jours auparavant, puis son coéquipier Franck Ribéry, qui faisait déjà étalage de ses dribbles foudroyants depuis deux ans dans les stades allemands. Le Français avait désormais un partenaire dans cet exercice.

Toute personne présente ce soir-là n'oubliera pas l’étincelle immédiate entre les deux. Le match s’est enflammé, le public aussi. Le vif Français et le Néerlandais volant n'ont eu besoin que de quelques minutes pour inscrire deux buts sur de superbes contre-attaques menées en duo. La presse l'a baptisé "Robbery" - pas par hasard le mot anglais de vol. Comme Wolfsbourg, alors leur première victime, les deux ailiers ont depuis privé les chances de victoire d'innombrables adversaires du Bayern.

Triplé historique en 2013

Ils sont alors devenus des voleurs de titres insatiables. Ils ont remporté tous les deux cinq trophées différents, parfois à plusieurs reprises : championnat, Coupe d’Allemagne, Supercoupe d’Allemagne, Ligue des champions et Supercoupe d’Europe. Ribéry a égalé quatre collègues du Bayern, aujourd’hui retraités, en mai 2018 avec son huitième championnat et a de bonnes chances de prendre sa retraite en tant qu’unique joueur le plus titré du championnat allemand. Avec jusqu'ici cinq titres en Coupe d’Allemagne, le recordman Bastian Schweinsteiger (sept) est également encore à portée. Robben compte même lui onze titres en championnat, obtenus aux Pays-Bas, en Angleterre et en Espagne. Sans oublier, bien sûr, le triomphe commun en Ligue des champions lors de la saison du triplé historique avec le but vainqueur signé Robben après un service de Ribéry en finale à Wembley en 2013.

À en croire ce qui était régulièrement murmuré et écrit déjà depuis la période Pep Guardiola, les deux sont attendus depuis de longue date pour leur tournée d'adieu. Cependant, ils semblent ne pas en avoir envie, continuent à jouer avec plaisir et contredisent tous ceux qui disent depuis des années qu’ils sont vraiment dépassés. En réalité, à la fin de leur onzième (Ribéry) et neuvième (Robben) saison au Bayern, et à respectivement 35 et 34 ans, ils sont tous les deux toujours indispensables pour l'équipe. Ils ne sont tout simplement pas fatigués.

À la maison à Munich

Personne ne sait mieux que l’entraîneur Jupp Heynckes, 73 ans, que l’âge n'a rien à voir avec l’envie de performance et les capacités footballistiques, lui dont le retour en octobre 2017 a semblé rajeunir les deux ailiers stars de cinq ans comme lors de la saison du triplé en 2013. Le journal espagnol "As" a même observé un rajeunissement deux fois plus important lors de la malheureuse défaite 1-2 du Bayern en demi-finale aller de la Ligue des Champions contre le Real Madrid en avril : Ribéry avait « rajeuni de dix ans » durant ce match. Lorsque le duo avait été séparé au bout de quelques minutes seulement après la blessure de Robben, l'infatigable Français a continué de percuter seul tout au long du match et était ce soir-là, selon le journal sportif espagnol "Marca", le « grand cauchemar allemand » du Real.

Dans le passé, les professionnels étrangers étaient souvent appelés légionnaires. Mais ces deux légendes bavaroises depuis longtemps sont tout sauf des mercenaires qui feraient n'importe quoi pour avoir assez d'argent. Les deux ont été adoptés en Allemagne. Ribéry indique fièrement que son fils de six ans, Saif, né à Munich, pourrait un jour « jouer pour l'Allemagne ». Robben aime raconter comment toute la famille s’exclame lorsqu’elle rentre de vacances à Munich : « Enfin de retour à la maison ». Pour le club, qui est devenu leur maison sportive, ils disputeront encore une dixième saison ensemble jusqu'en 2019. Et peu importe si c'est vraiment la dernière, ils vont jouer ensemble chaque attaque comme toujours : comme si c’était la dernière.

[dfb]

Alors qu’ils cumulent à eux deux presque 70 ans, Franck Ribéry et Arjen Robben sont toujours extrêmement importants pour le Bayern Munich. Et ils savent très bien comment gagner des finales. L’expérience de "Robbery" pourrait être utile au Rekordmeister samedi (20h, en direct sur ARD et Sky) s'il veut remporter la 75e finale de Coupe d’Allemagne à Berlin contre l'Eintracht Francfort.

Le soir du 29 août 2009, juste avant 20h, le football en Allemagne assistait à l’éclosion d’un duo spécial. C’était lors du match de Bundesliga entre le FC Bayern, qui occupait la 14e place du classement sans la moindre victoire après trois journées sous les ordres de son nouvel entraîneur Louis van Gaal, et Wolfsbourg, alors champion en titre. Tout d'abord, la recrue bavaroise Arjen Robben, qui avait quitté le Real Madrid seulement deux jours auparavant, puis son coéquipier Franck Ribéry, qui faisait déjà étalage de ses dribbles foudroyants depuis deux ans dans les stades allemands. Le Français avait désormais un partenaire dans cet exercice.

Toute personne présente ce soir-là n'oubliera pas l’étincelle immédiate entre les deux. Le match s’est enflammé, le public aussi. Le vif Français et le Néerlandais volant n'ont eu besoin que de quelques minutes pour inscrire deux buts sur de superbes contre-attaques menées en duo. La presse l'a baptisé "Robbery" - pas par hasard le mot anglais de vol. Comme Wolfsbourg, alors leur première victime, les deux ailiers ont depuis privé les chances de victoire d'innombrables adversaires du Bayern.

Triplé historique en 2013

Ils sont alors devenus des voleurs de titres insatiables. Ils ont remporté tous les deux cinq trophées différents, parfois à plusieurs reprises : championnat, Coupe d’Allemagne, Supercoupe d’Allemagne, Ligue des champions et Supercoupe d’Europe. Ribéry a égalé quatre collègues du Bayern, aujourd’hui retraités, en mai 2018 avec son huitième championnat et a de bonnes chances de prendre sa retraite en tant qu’unique joueur le plus titré du championnat allemand. Avec jusqu'ici cinq titres en Coupe d’Allemagne, le recordman Bastian Schweinsteiger (sept) est également encore à portée. Robben compte même lui onze titres en championnat, obtenus aux Pays-Bas, en Angleterre et en Espagne. Sans oublier, bien sûr, le triomphe commun en Ligue des champions lors de la saison du triplé historique avec le but vainqueur signé Robben après un service de Ribéry en finale à Wembley en 2013.

À en croire ce qui était régulièrement murmuré et écrit déjà depuis la période Pep Guardiola, les deux sont attendus depuis de longue date pour leur tournée d'adieu. Cependant, ils semblent ne pas en avoir envie, continuent à jouer avec plaisir et contredisent tous ceux qui disent depuis des années qu’ils sont vraiment dépassés. En réalité, à la fin de leur onzième (Ribéry) et neuvième (Robben) saison au Bayern, et à respectivement 35 et 34 ans, ils sont tous les deux toujours indispensables pour l'équipe. Ils ne sont tout simplement pas fatigués.

À la maison à Munich

Personne ne sait mieux que l’entraîneur Jupp Heynckes, 73 ans, que l’âge n'a rien à voir avec l’envie de performance et les capacités footballistiques, lui dont le retour en octobre 2017 a semblé rajeunir les deux ailiers stars de cinq ans comme lors de la saison du triplé en 2013. Le journal espagnol "As" a même observé un rajeunissement deux fois plus important lors de la malheureuse défaite 1-2 du Bayern en demi-finale aller de la Ligue des Champions contre le Real Madrid en avril : Ribéry avait « rajeuni de dix ans » durant ce match. Lorsque le duo avait été séparé au bout de quelques minutes seulement après la blessure de Robben, l'infatigable Français a continué de percuter seul tout au long du match et était ce soir-là, selon le journal sportif espagnol "Marca", le « grand cauchemar allemand » du Real.

Dans le passé, les professionnels étrangers étaient souvent appelés légionnaires. Mais ces deux légendes bavaroises depuis longtemps sont tout sauf des mercenaires qui feraient n'importe quoi pour avoir assez d'argent. Les deux ont été adoptés en Allemagne. Ribéry indique fièrement que son fils de six ans, Saif, né à Munich, pourrait un jour « jouer pour l'Allemagne ». Robben aime raconter comment toute la famille s’exclame lorsqu’elle rentre de vacances à Munich : « Enfin de retour à la maison ». Pour le club, qui est devenu leur maison sportive, ils disputeront encore une dixième saison ensemble jusqu'en 2019. Et peu importe si c'est vraiment la dernière, ils vont jouer ensemble chaque attaque comme toujours : comme si c’était la dernière.

###more###