Actus

Osnabrügge, trésorier de la DFB : « Un grand merci à l’équipe »

Stephan Osnabrügge, 45 ans, est trésorier de la DFB depuis le mois d’avril. En interview sur DFB.de, il explique à quoi serviront les fonds générés grâce à la rencontre amicale de demain soir entre l’Allemagne et la Slovaquie (à 17h45, en direct sur ARD) – à priori, plus de 4 millions d’euros.

DFB.de : Monsieur Osnabrügge, à quelles fondations seront destinés les fonds générés demain grâce à la billetterie, droits TV et les évènements VIP hors du stade ?

Stephan Osbabrügge : Traditionnellement, c’est la Fondation DFB-Egidius Braun qui est le principal bénéficiaire des matchs de bienfaisance. La fondation touchera plus de 50% des recettes et soutiendra, avec le montant restant, la fondation de la Bundesliga, la fondation de la DFB pour la Culture, ainsi que la fondation Sepp Herberger. Notre équipe et le staff méritent nos remerciements, ils agissent pour la bonne cause.

DFB.de : Quelles actions sociales ces recettes vont-elles financer ?

Osnabrügge : Le projet Football-Vacances-Temps Libre est le plus important de la fondation Egidius-Braun depuis sa création en 2001. Grâce à ce projet, 100 clubs de football sont invités à prendre part chaque été à une bonne vingtaine de programmes vacances-temps libre, soit plus de 1200 jeunes et enfants. Le voyage, l’hébergement, les cours de football et le programme cadre sont payés par la fondation. A partir de 2017, nous allons augmenter le budget du projet et passer de 600 000 euros à 750 000 euros.

DFB.de : Il existe aussi beaucoup d’autres projets. Quels sont les plus importants aux yeux de la DFB ?

Osnabrügge : La demande pour notre initiative « 1-0 pour un bienvenu » à destination des migrants est constante. A l’origine, en collaboration avec la Responsable pour les Migrations, les Migrants et l’Intégration, nous voulions soutenir 1200 clubs de football en 2015 et 2016. Avec le SC Bonn, nous en sommes déjà à 2000 clubs qui ont reçu une prime de reconnaissance de 500 euros pour leur travail avec les migrants. Notre ambition reste inchangée : le programme sera provisoirement prolongé, afin que chaque club qui s’engage puisse compte sur notre solidarité le plus longtemps possible.

DFB.de : Quelle sont les sommes en jeu ?

Osnabrügge : Pour le match de bienfaisance à Mayence en 2014, nous avions atteint 4,6 millions d’euros. Ici à Augsburg, le stade est plus petit, mais j’espère tout de même atteindre la barre des quatre millions pour la bonne cause.

[mmc/ft]

Stephan Osnabrügge, 45 ans, est trésorier de la DFB depuis le mois d’avril. En interview sur DFB.de, il explique à quoi serviront les fonds générés grâce à la rencontre amicale de demain soir entre l’Allemagne et la Slovaquie (à 17h45, en direct sur ARD) – à priori, plus de 4 millions d’euros.

DFB.de : Monsieur Osnabrügge, à quelles fondations seront destinés les fonds générés demain grâce à la billetterie, droits TV et les évènements VIP hors du stade ?

Stephan Osbabrügge : Traditionnellement, c’est la Fondation DFB-Egidius Braun qui est le principal bénéficiaire des matchs de bienfaisance. La fondation touchera plus de 50% des recettes et soutiendra, avec le montant restant, la fondation de la Bundesliga, la fondation de la DFB pour la Culture, ainsi que la fondation Sepp Herberger. Notre équipe et le staff méritent nos remerciements, ils agissent pour la bonne cause.

DFB.de : Quelles actions sociales ces recettes vont-elles financer ?

Osnabrügge : Le projet Football-Vacances-Temps Libre est le plus important de la fondation Egidius-Braun depuis sa création en 2001. Grâce à ce projet, 100 clubs de football sont invités à prendre part chaque été à une bonne vingtaine de programmes vacances-temps libre, soit plus de 1200 jeunes et enfants. Le voyage, l’hébergement, les cours de football et le programme cadre sont payés par la fondation. A partir de 2017, nous allons augmenter le budget du projet et passer de 600 000 euros à 750 000 euros.

DFB.de : Il existe aussi beaucoup d’autres projets. Quels sont les plus importants aux yeux de la DFB ?

Osnabrügge : La demande pour notre initiative « 1-0 pour un bienvenu » à destination des migrants est constante. A l’origine, en collaboration avec la Responsable pour les Migrations, les Migrants et l’Intégration, nous voulions soutenir 1200 clubs de football en 2015 et 2016. Avec le SC Bonn, nous en sommes déjà à 2000 clubs qui ont reçu une prime de reconnaissance de 500 euros pour leur travail avec les migrants. Notre ambition reste inchangée : le programme sera provisoirement prolongé, afin que chaque club qui s’engage puisse compte sur notre solidarité le plus longtemps possible.

DFB.de : Quelle sont les sommes en jeu ?

Osnabrügge : Pour le match de bienfaisance à Mayence en 2014, nous avions atteint 4,6 millions d’euros. Ici à Augsburg, le stade est plus petit, mais j’espère tout de même atteindre la barre des quatre millions pour la bonne cause.

###more###