Actus

Objectif contre Haïti : finir en tête du groupe

L’équipe d’Allemagne féminine des moins de 20 ans a d’ores et déjà validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde en France. Ce lundi (16h30) à Vannes, les filles de la sélectionneuse Maren Meinert disputent leur dernier match de poule face à la sélection haïtienne et visent leur troisième victoire en trois matchs, après deux succès consécutifs contre le Nigéria (1-0) et la Chine (2-0). Une première place dans le groupe D permettrait à l’équipe de rester à Vannes pour y disputer son quart de finale ce vendredi (19h30) face au deuxième du groupe C. Dans le cas contraire, l’Allemagne devrait jouer dès jeudi (16h) à Concarneau face au vainqueur du groupe C, où l’Espagne, les États-Unis et le Japon sont encore en balance pour accéder au prochain tour.

Mais avant de penser aux quarts, Maren Meinert prévient qu’Haïti constitue déjà un vrai défi. « Nous savons que notre dernier match de poule sera difficile. Nous avons vu les deux matchs des Haïtiennes contre la Chine et le Nigéria et avons constaté à chaque fois qu’elles étaient loin d’être la moins bonne équipe. »

Meinert : « Pas peur des duels »

La sélectionneuse s’est dite impressionnée par les qualités des insulaires : « L’équipe a de très bonnes joueuses et de vrai battantes dans ses rangs. Elle est difficile à manœuvrer, met du rythme, n’a pas peur des duels et se donne à fond. » Meinert déclare toutefois que « le résultat dépendra de notre manière de jouer. »

La gardienne Vanessa Fischer met elle aussi en garde face à un éventuel excès de confiance : « Nous n’allons certainement pas prendre Haïti de haut. Notamment parce que nous savons qu’elles se sont bien battues lors de leurs deux premiers matchs. Elles sont capables de créer la surprise. »

[dfb]

L’équipe d’Allemagne féminine des moins de 20 ans a d’ores et déjà validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde en France. Ce lundi (16h30) à Vannes, les filles de la sélectionneuse Maren Meinert disputent leur dernier match de poule face à la sélection haïtienne et visent leur troisième victoire en trois matchs, après deux succès consécutifs contre le Nigéria (1-0) et la Chine (2-0). Une première place dans le groupe D permettrait à l’équipe de rester à Vannes pour y disputer son quart de finale ce vendredi (19h30) face au deuxième du groupe C. Dans le cas contraire, l’Allemagne devrait jouer dès jeudi (16h) à Concarneau face au vainqueur du groupe C, où l’Espagne, les États-Unis et le Japon sont encore en balance pour accéder au prochain tour.

Mais avant de penser aux quarts, Maren Meinert prévient qu’Haïti constitue déjà un vrai défi. « Nous savons que notre dernier match de poule sera difficile. Nous avons vu les deux matchs des Haïtiennes contre la Chine et le Nigéria et avons constaté à chaque fois qu’elles étaient loin d’être la moins bonne équipe. »

Meinert : « Pas peur des duels »

La sélectionneuse s’est dite impressionnée par les qualités des insulaires : « L’équipe a de très bonnes joueuses et de vrai battantes dans ses rangs. Elle est difficile à manœuvrer, met du rythme, n’a pas peur des duels et se donne à fond. » Meinert déclare toutefois que « le résultat dépendra de notre manière de jouer. »

La gardienne Vanessa Fischer met elle aussi en garde face à un éventuel excès de confiance : « Nous n’allons certainement pas prendre Haïti de haut. Notamment parce que nous savons qu’elles se sont bien battues lors de leurs deux premiers matchs. Elles sont capables de créer la surprise. »