Actus

Naldo : « Ce serait fantastique de gagner trois fois la coupe d’Allemagne »

Avec 41 apparitions en DFB-Pokal, Naldo est de loin le joueur le plus expérimenté du FC Schalke 04 dans cette compétition. Le défenseur central d’1 mètre 98 est déjà allé à trois reprises en finale et a soulevé deux fois le trophée dans le stade olympique de Berlin. Cet objectif est encore possible cette saison pour le Brésilien, qui possède également la nationalité allemande. Mardi, le patron de la défense de Schalke s’apprête à disputer les huitièmes de finale de la DFB-Pokal contre le 1. FC Cologne à la Veltins Arena (20h45, en direct sur ARD). Dans une interview accordée à DFB.de, le joueur de 35 ans parle de son impressionnant taux de duels remportés, de ses buts à la dernière minute, du rêve d’un troisième titre personnel en coupe et de sa préparation pour une éventuelle séance de tirs au but.

DFB.de : Quel trophée avez-vous le plus souvent gagné dans votre carrière ?

Naldo : C'est très clair, c’est la DFB-Pokal.

DFB.de : Vainqueur de la coupe en 2009 avec le Werder Brême puis en 2015 avec le VfL Wolfsbourg…

Naldo : … et c’est aussi mon objectif avec Schalke. Mais nous savons que la route est encore longue. Cela commence dès mardi contre Cologne.

DFB.de : Quels souvenirs avez-vous de votre première finale de coupe d’Allemagne, le 30 mai 2009 ?

Naldo : De très bons. Nous avons joué à l’époque contre le Bayer Leverkusen, qui avait comme nous une très bonne équipe. Nous avons gagné 1-0, passe décisive de Diego, but de Mesut Özil. Ce fut une journée exceptionnelle à Berlin pour nous. Les fans du Werder nous ont énormément soutenus, c'était fantastique.

DFB.de : Allez-vous décrocher votre troisième titre personnel en coupe en 2018 ?

Naldo : Ce serait fantastique si un joueur gagnait la même coupe avec trois clubs différents. C'est rare mais je veux le faire. Mais comme je l'ai dit : nous avons encore beaucoup de chemin à faire, la prochaine étape étant Cologne.

DFB.de : Vos deux anciens clubs, Wolfsbourg et Brême, sont encore en lice. Serait-ce un tirage de rêve pour vous de jouer contre l'un d'eux ?

Naldo : C'est toujours difficile de jouer contre un ancien club. Je croise toujours les doigts pour Brême et Wolfsbourg, sauf bien sûr lorsque nous jouons les uns contre les autres. Pour le tirage au sort, je n’ai pas de souhait. Nous devons d’abord nous concentrer sur nous-mêmes pour atteindre les quarts de finale et être encore en compétition après l’hiver.

DFB.de : Du point de vue de S04, la coupe est-elle la meilleure chance de titre ? Ou y a-t-il encore quelque chose à jouer même en championnat pour Schalke cette année ?

Naldo : Il y a un long chemin à parcourir en championnat alors qu’il y a six matchs à gagner en coupe pour être le vainqueur. Nous jouons et nous concentrons sur les deux compétitions mais nous ne pensons pas au titre de champion ou à atteindre les places qualificatives pour la Ligue des champions. Notre objectif est de tout donner chaque semaine et à chaque match. Si nous sommes performants, cela se reflète automatiquement au classement.

DFB.de : Des performances comme lors du 2-2 sur la pelouse de l'Eintracht Francfort à la 17e journée, où vous avez encore égalisé à la cinquième minute du temps additionnel ?

Naldo : Oui, nous nous sommes littéralement battus jusqu'à la toute dernière seconde et avons mérité ce point. Cette performance a encore une fois démontré notre fantastique mental, l’entraîneur nous a mis sur la bonne voie avec ses changements et ses consignes. Le plus important est de toujours croire en nous et c'est ce que nous avons fait.

DFB.de : Que devez-vous mieux faire contre le 1. FC Cologne par rapport au match nul 2-2 en championnat début décembre ?

Naldo : Nous ne devons pas penser à 1-0 que le match est plié. Nous devons continuer à travailler et peut-être inscrire deux ou trois buts supplémentaires. Nous avons presque toujours des occasions mais nous devons mieux les exploiter. Ce n'était pas le cas contre Cologne. Mais nous sommes dans une phase d'apprentissage, nous avons beaucoup de jeunes joueurs au club. L'entraîneur nous montre sans cesse ce que nous pouvons améliorer. Nous devons bien résister contre Cologne et exploiter nos opportunités.

DFB.de : Un match nul 2-2 au coup de sifflet final ne signifierait pas la fin du match en coupe. Vous entraînez-vous aux tirs au but ?

Naldo : (rires) J'espère que nous aurons déjà fait la différence au cours des 90 minutes. Mais on ne sait jamais en coupe, il y a toujours des surprises. J'espère en tout cas que la surprise n’arrivera pas contre nous. Nous nous entraînons souvent aux tirs au but - Franco Di Santo, Daniel Caligiuri et moi. Nous avons beaucoup de bons tireurs de penalty. Si cela arrive, ce n'est pas un problème pour nous.

DFB.de : Seriez-vous donc un candidat pour tirer ?

Naldo : Certainement. Si l'entraîneur me demande, je suis prêt.

DFB.de : Vous êtes un peu un buteur ; durant vos 41 matchs en DFB-Pokal, vous avez marqué à six reprises et délivré trois passes décisives alors que vous avez inscrit trois buts et donné deux passes décisives en championnat cette saison. Y a-t-il du Ronaldo en vous ?

Naldo : (rires) J'essaie toujours d'aider mon équipe lorsque je monte sur les coups de pied arrêtés. Les joueurs ont beaucoup confiance en moi, je dois juste leur rendre cela. Je suis heureux d'avoir déjà trois buts et deux passes au compteur et j'espère qu'il y en aura d'autres au cours de la saison.

DFB.de : Quelle est votre plus grande qualité : les buts de la tête sur coups de pied arrêtés ou toujours vos puissants coups francs tant redoutés ?

Naldo : Nous n'avons malheureusement pas beaucoup de coups francs que je peux tirer. Mais si l'occasion se présente, j'essaie toujours de tirer au but et de mettre le gardien adverse le plus en difficulté possible. Nous nous entraînons souvent pour cela. À Francfort, j’y ai mis tout mon cœur pour mettre le ballon au fond.



Avec 41 apparitions en DFB-Pokal, Naldo est de loin le joueur le plus expérimenté du FC Schalke 04 dans cette compétition. Le défenseur central d’1 mètre 98 est déjà allé à trois reprises en finale et a soulevé deux fois le trophée dans le stade olympique de Berlin. Cet objectif est encore possible cette saison pour le Brésilien, qui possède également la nationalité allemande. Mardi, le patron de la défense de Schalke s’apprête à disputer les huitièmes de finale de la DFB-Pokal contre le 1. FC Cologne à la Veltins Arena (20h45, en direct sur ARD). Dans une interview accordée à DFB.de, le joueur de 35 ans parle de son impressionnant taux de duels remportés, de ses buts à la dernière minute, du rêve d’un troisième titre personnel en coupe et de sa préparation pour une éventuelle séance de tirs au but.

DFB.de : Quel trophée avez-vous le plus souvent gagné dans votre carrière ?

Naldo : C'est très clair, c’est la DFB-Pokal.

DFB.de : Vainqueur de la coupe en 2009 avec le Werder Brême puis en 2015 avec le VfL Wolfsbourg…

Naldo : … et c’est aussi mon objectif avec Schalke. Mais nous savons que la route est encore longue. Cela commence dès mardi contre Cologne.

DFB.de : Quels souvenirs avez-vous de votre première finale de coupe d’Allemagne, le 30 mai 2009 ?

Naldo : De très bons. Nous avons joué à l’époque contre le Bayer Leverkusen, qui avait comme nous une très bonne équipe. Nous avons gagné 1-0, passe décisive de Diego, but de Mesut Özil. Ce fut une journée exceptionnelle à Berlin pour nous. Les fans du Werder nous ont énormément soutenus, c'était fantastique.

DFB.de : Allez-vous décrocher votre troisième titre personnel en coupe en 2018 ?

Naldo : Ce serait fantastique si un joueur gagnait la même coupe avec trois clubs différents. C'est rare mais je veux le faire. Mais comme je l'ai dit : nous avons encore beaucoup de chemin à faire, la prochaine étape étant Cologne.

DFB.de : Vos deux anciens clubs, Wolfsbourg et Brême, sont encore en lice. Serait-ce un tirage de rêve pour vous de jouer contre l'un d'eux ?

Naldo : C'est toujours difficile de jouer contre un ancien club. Je croise toujours les doigts pour Brême et Wolfsbourg, sauf bien sûr lorsque nous jouons les uns contre les autres. Pour le tirage au sort, je n’ai pas de souhait. Nous devons d’abord nous concentrer sur nous-mêmes pour atteindre les quarts de finale et être encore en compétition après l’hiver.

DFB.de : Du point de vue de S04, la coupe est-elle la meilleure chance de titre ? Ou y a-t-il encore quelque chose à jouer même en championnat pour Schalke cette année ?

Naldo : Il y a un long chemin à parcourir en championnat alors qu’il y a six matchs à gagner en coupe pour être le vainqueur. Nous jouons et nous concentrons sur les deux compétitions mais nous ne pensons pas au titre de champion ou à atteindre les places qualificatives pour la Ligue des champions. Notre objectif est de tout donner chaque semaine et à chaque match. Si nous sommes performants, cela se reflète automatiquement au classement.

DFB.de : Des performances comme lors du 2-2 sur la pelouse de l'Eintracht Francfort à la 17e journée, où vous avez encore égalisé à la cinquième minute du temps additionnel ?

Naldo : Oui, nous nous sommes littéralement battus jusqu'à la toute dernière seconde et avons mérité ce point. Cette performance a encore une fois démontré notre fantastique mental, l’entraîneur nous a mis sur la bonne voie avec ses changements et ses consignes. Le plus important est de toujours croire en nous et c'est ce que nous avons fait.

DFB.de : Que devez-vous mieux faire contre le 1. FC Cologne par rapport au match nul 2-2 en championnat début décembre ?

Naldo : Nous ne devons pas penser à 1-0 que le match est plié. Nous devons continuer à travailler et peut-être inscrire deux ou trois buts supplémentaires. Nous avons presque toujours des occasions mais nous devons mieux les exploiter. Ce n'était pas le cas contre Cologne. Mais nous sommes dans une phase d'apprentissage, nous avons beaucoup de jeunes joueurs au club. L'entraîneur nous montre sans cesse ce que nous pouvons améliorer. Nous devons bien résister contre Cologne et exploiter nos opportunités.

DFB.de : Un match nul 2-2 au coup de sifflet final ne signifierait pas la fin du match en coupe. Vous entraînez-vous aux tirs au but ?

Naldo : (rires) J'espère que nous aurons déjà fait la différence au cours des 90 minutes. Mais on ne sait jamais en coupe, il y a toujours des surprises. J'espère en tout cas que la surprise n’arrivera pas contre nous. Nous nous entraînons souvent aux tirs au but - Franco Di Santo, Daniel Caligiuri et moi. Nous avons beaucoup de bons tireurs de penalty. Si cela arrive, ce n'est pas un problème pour nous.

DFB.de : Seriez-vous donc un candidat pour tirer ?

Naldo : Certainement. Si l'entraîneur me demande, je suis prêt.

DFB.de : Vous êtes un peu un buteur ; durant vos 41 matchs en DFB-Pokal, vous avez marqué à six reprises et délivré trois passes décisives alors que vous avez inscrit trois buts et donné deux passes décisives en championnat cette saison. Y a-t-il du Ronaldo en vous ?

Naldo : (rires) J'essaie toujours d'aider mon équipe lorsque je monte sur les coups de pied arrêtés. Les joueurs ont beaucoup confiance en moi, je dois juste leur rendre cela. Je suis heureux d'avoir déjà trois buts et deux passes au compteur et j'espère qu'il y en aura d'autres au cours de la saison.

DFB.de : Quelle est votre plus grande qualité : les buts de la tête sur coups de pied arrêtés ou toujours vos puissants coups francs tant redoutés ?

Naldo : Nous n'avons malheureusement pas beaucoup de coups francs que je peux tirer. Mais si l'occasion se présente, j'essaie toujours de tirer au but et de mettre le gardien adverse le plus en difficulté possible. Nous nous entraînons souvent pour cela. À Francfort, j’y ai mis tout mon cœur pour mettre le ballon au fond.

###more###

DFB.de : Qu’est-ce que Bastian Oczipka, arrivé en provenance de Francfort, apporte à Schalke en tant que tireur de coups de pied arrêtés ?

Naldo : Je lui ai parlé la semaine dernière, à Cali (Daniel Caligiuri, ndlr) aussi. Basti est rapidement devenu un membre important de l'équipe, il joue actuellement très bien. Je suis content que des joueurs avec une telle qualité soient avec nous et tirent d’aussi bons coups de pied arrêtés. Cela vaut également pour Kono (Yevhen Konoplyanka, ndlr). Si le ballon arrive idéalement dans la surface, nous, les meilleurs joueurs de la tête, devons être bien placés.

DFB.de : Vous avez début décembre prolongé votre contrat d'un an jusqu'en 2019. Était-ce en remerciement de votre égalisation tardive à 4-4 dans le derby ?

Naldo : Non. (rires) Le directeur sportif Christian Heidel et moi nous étions déjà entretenus quelques semaines auparavant. Il était satisfait de moi et je suis également satisfait du club. C'est pourquoi je reste et j’en suis ravi.

DFB.de : Combien de temps voulez-vous encore jouer ? Jusqu'à vos 40 ans ?

Naldo : Je n’y pense pas. Je me sens très bien et j'espère pouvoir jouer à Schalke encore quelques années si mon corps me le permet. Je fais le point chaque année.

DFB.de : Vous n'avez pas manqué une seule minute en Bundesliga cette saison. Qu'est-ce qui fait que vous êtes encore en forme à l'âge de 35 ans ?

Naldo : Je suis expérimenté, je me repose toujours après les matchs, si possible immédiatement après la physiothérapie. C'est important de faire attention à son corps. Je le fais. J'ai aussi beaucoup de matériel à la maison et je suis en échange permanent avec le physio et le médecin.

DFB.de : Vous avez récemment dit : « Schalke me rend jeune ». À quel point vous sentez-vous jeune ?

Naldo : (rires) Je me sens comme à 25 ans. Les gars me rajeunissent aussi, nous avons beaucoup de jeunes joueurs en fin de compte. Je suis content que je puisse suivre le rythme, les gars s’en amusent toujours dans les vestiaires.

DFB.de : Qu'est-ce qui a changé dans le football au cours des douze dernières années, date de votre arrivée en Allemagne ?

Naldo : Avant, il y avait plus de joueurs expérimentés, aujourd'hui il y a beaucoup de jeunes joueurs qui évoluent déjà à 17 ou 18 ans en Bundesliga. La Bundesliga est devenue encore plus rapide. C’est ce que je viens de dire : je suis content de pouvoir encore tenir le rythme.

DFB.de : De nombreux professionnels déplorent que la vitesse diminue avec l'âge. Avez-vous perdu en vitesse ?

Naldo : Non, je n’en ai pas le sentiment. Pour nous en défense, c’est très important de vite se déplacer sur les cinq ou dix premiers mètres. Je n'ai rien perdu dans ce domaine au fil du temps. Je m’en réjouis vraiment et je travaille là-dessus pour que cela reste ainsi.

DFB.de : Avec près de 75% de duels gagnés, vous êtes le meilleur joueur de Bundesliga dans ce domaine. Quel est votre secret ?

Naldo : Le secret est notre équipe. Nous travaillons très bien collectivement. J'ai aussi à côté de moi de très bons joueurs, donc je me sens bien sur chaque duel. Nous faisons mieux ce que nous n'avons pas bien fait la saison dernière. C’est pour cela que c’est un peu plus facile pour moi d‘aller au duel.

DFB.de : Avez-vous développé de nouvelles forces dans le système en 3-5-2 mis en place par Domenico Tedesco ?

Naldo : On remarque que notre coach pousse tout le monde. Il a également dit que nous devions défendre vers l’avant, peu importe notre adversaire. Notre système correspond très bien à notre jeu et à nos joueurs. C'est pourquoi je me sens très à l'aise. Mais d'autres systèmes comme par exemple le 4-4-2 ne nous posent aucun problème. L'entraîneur est assez intelligent pour toujours trouver le système qui nous convient le mieux pour chaque match.

DFB.de : L'entraîneur est plus jeune que vous de trois ans. Est-ce que cela fait bizarre que l'entraîneur soit plus jeune ?

Naldo : Pas du tout. On ne remarque pas qu'il n’a que 32 ans. C’est le boss et nous acceptons ce qu'il dit. Mais il nous demande souvent ce que nous pensons. C'est important pour nous aussi. Par contre, il doit prendre les décisions à la fin. Nous sommes fiers d'avoir un tel entraîneur.

###more###