Actus

Marcus Sorg : « Tout donner jusqu’au bout »

Après la victoire contre la Biélorussie (2-0) et la démonstration face à l’Estonie (8-0), la Mannschaft compte désormais trois victoires en trois matchs de qualification. Marcus Sorg, qui remplaçait Joachim Löw pour ces deux matchs, nous a livré ses impressions.

DFB : Vous avez passé dix jours comme entraîneur principal, et avez obtenu deux victoires. Êtes-vous satisfait ?

Marcus Sorg : Bien sûr je suis satisfait, et même un peu fier de l’équipe qui, après une saison éprouvante, a réussi à se remettre au travail efficacement. Nous avions à cœur de faire plaisir aux supporters, et évidemment de remporter ces deux rencontres. Nous avons rempli notre mission, maintenant le sélectionneur peut retrouver sa place dans de bonnes conditions.

DFB : Tout a bien fonctionné sans Joachim Löw. Pourquoi son retour est-il tout de même important ?

Sorg : Le sélectionneur est celui qui nous montre la marche à suivre. Il nous a manqué, nous sommes tous heureux qu’il revienne bientôt et en bonne santé.

DFB : Ressentez-vous une sorte de soulagement d’avoir accompli votre devoir ?

Sorg : Oui, un peu. J’étais sous pression, même si les adversaires n’étaient pas les plus difficiles que nous ayons eu à affronter. Dans le même temps, j’avais une totale confiance en mes joueurs.

DFB : Avec 10 buts marqués et zéro encaissé, vous resterez dans l’histoire comme le sélectionneur présentant le meilleur bilan.

Sorg : Non, je ne rentre pas dans l’histoire. Je ne suis pas un sélectionneur.

DFB : Comment voyez-vous l’équipe désormais ?

Sorg : Nous sommes au début d’une nouvelle ère. Nous rencontrerons des difficultés, c’est certain, mais le plus important c’est que les joueurs restent solidaires et continuent d’essayer de produire du beau football. Il va falloir tout donner, jusqu’au bout.

DFB : Qu’est-ce que cela signifie pour la suite des qualifications ?

Sorg : Nous devrons garder cette confiance et cet enthousiasme. Nous voulons continuer de faire notre travail, sans avoir besoin de nous soucier de ce que font nos adversaires.

DFB : C’était l’anniversaire de Kai Havertz. Pourquoi n’est-il pas rentré hier ?

Sorg : C’est un joueur extraordinaire. Ce n’est pas pour rien qu’il a été élu joueur de la saison. En équipe nationale, il y a beaucoup de très bons joueurs, la concurrence est très forte. Dans le futur, Kai sera un joueur important pour l’équipe national.


Après la victoire contre la Biélorussie (2-0) et la démonstration face à l’Estonie (8-0), la Mannschaft compte désormais trois victoires en trois matchs de qualification. Marcus Sorg, qui remplaçait Joachim Löw pour ces deux matchs, nous a livré ses impressions.

DFB : Vous avez passé dix jours comme entraîneur principal, et avez obtenu deux victoires. Êtes-vous satisfait ?

Marcus Sorg : Bien sûr je suis satisfait, et même un peu fier de l’équipe qui, après une saison éprouvante, a réussi à se remettre au travail efficacement. Nous avions à cœur de faire plaisir aux supporters, et évidemment de remporter ces deux rencontres. Nous avons rempli notre mission, maintenant le sélectionneur peut retrouver sa place dans de bonnes conditions.

DFB : Tout a bien fonctionné sans Joachim Löw. Pourquoi son retour est-il tout de même important ?

Sorg : Le sélectionneur est celui qui nous montre la marche à suivre. Il nous a manqué, nous sommes tous heureux qu’il revienne bientôt et en bonne santé.

DFB : Ressentez-vous une sorte de soulagement d’avoir accompli votre devoir ?

Sorg : Oui, un peu. J’étais sous pression, même si les adversaires n’étaient pas les plus difficiles que nous ayons eu à affronter. Dans le même temps, j’avais une totale confiance en mes joueurs.

DFB : Avec 10 buts marqués et zéro encaissé, vous resterez dans l’histoire comme le sélectionneur présentant le meilleur bilan.

Sorg : Non, je ne rentre pas dans l’histoire. Je ne suis pas un sélectionneur.

DFB : Comment voyez-vous l’équipe désormais ?

Sorg : Nous sommes au début d’une nouvelle ère. Nous rencontrerons des difficultés, c’est certain, mais le plus important c’est que les joueurs restent solidaires et continuent d’essayer de produire du beau football. Il va falloir tout donner, jusqu’au bout.

DFB : Qu’est-ce que cela signifie pour la suite des qualifications ?

Sorg : Nous devrons garder cette confiance et cet enthousiasme. Nous voulons continuer de faire notre travail, sans avoir besoin de nous soucier de ce que font nos adversaires.

DFB : C’était l’anniversaire de Kai Havertz. Pourquoi n’est-il pas rentré hier ?

Sorg : C’est un joueur extraordinaire. Ce n’est pas pour rien qu’il a été élu joueur de la saison. En équipe nationale, il y a beaucoup de très bons joueurs, la concurrence est très forte. Dans le futur, Kai sera un joueur important pour l’équipe national.

###more###