Actus

Maier : « Se mesurer aux plus fortes équipes »

Après un match nul contre la France (2-2), l'équipe d'Allemagne des moins de 21 se prépare pour le dernier match amical avant l’Euro en Italie et à Saint-Marin (16 au 30 juin). En Interview avec DFB.de, Arne Maier (Hertha BSC) s’est prononcé sur le match de mardi à Bournemouth contre l'Angleterre (20h45) et a parlé de l'importance des sélections espoirs pour son développement.

DFB.de : Arne Maier, que pensez du match nul contre la France ?

Arne Maier : Dans l'ensemble, le match était positif. Nous avons joué avec une nouvelle formation à trois défenseurs, ce qui a été un succès. Surtout en première période, nous avons été absolument au-dessus et nous aurions pu marquer deux ou trois buts de plus. Mais malheureusement, on a manqué un peu de chance. En seconde mi-temps, on a vu la vraie force de la France. Là, ils étaient plus agressifs et nous ont mis sous pression. Les nombreux changements ont également perturbé le match. Le nul est donc mérité vu les performances sur le terrain.

DFB.de : Vous avez joué à une position inhabituelle, au centre d’une défense à trois. Comment s'est passé le nouveau poste ?

Maier : La position était bien sûr complètement nouvelle pour moi. Avant le match, j’ai parlé à l'entraîneur et il m’a expliqué qu’il me voyait bien jouer à ce poste, ce qui m’a beaucoup aidé. Lors du match, ça s'est plutôt bien passé. Pour améliorer mes capacités défensives, cette position n'est pas si mal non plus (rires).

DFB.de : Votre prochain match amical aura lieu contre l'Angleterre mardi...

Maier : Ce sera un match du même niveau. L'Angleterre et la France sont peut-être les meilleures équipes des U21 en ce moment. De plus, il est tout à fait logique de nous mesurer à nouveau aux plus fortes équipes avant l’Euro pour voir où nous en sommes. Nous avons déjà entendu dire que le stade de Bournemouth est complet, ce sera un match très excitant pour les spectateurs.

DFB.de : À l'exception des U20, vous avez joué dans toutes les équipes d’Allemagne espoirs. Vous affrontez donc les meilleurs joueurs de leur groupe d'âge depuis de nombreuses années. Quelle importance cela a-t-il eu pour votre développement personnel ?

Maier : Ces moments sont extrêmement importants. Ce n'est qu'en se comparant avec des joueurs et des équipes d'autres nations que vous pourrez développer vos compétences footballistiques. Cela ne sert à rien de jouer contre des adversaires plus faciles et de ne pas se poser de défis. En outre, c’est une fierté de jouer pour son propre pays et de le représenter sur le terrain. Cela a toujours été un grand honneur pour toutes les équipes espoirs, surtout pour les U21.

DFB.de : Pouvez-vous nous faire part de certains de vos souvenirs?

Maier : Spontanément, aucun match ou souvenir ne me vient à l’esprit. Dans l’ensemble, j'ai eu de bons entraîneurs, tels que Frank Engel, Meikel Schönweitz ou maintenant Stefan Kuntz. En 2016, nous avons disputé l’Euro des moins de 17 ans en Azerbaïdjan, mais nous avons malheureusement perdu contre l'Espagne en demi-finales. Avec les moins de 19 ans, nous avons manqué la qualification pour l’Euro l'année dernière. Même si ces souvenirs restent amers, elles vous aident à ne plus faire les mêmes erreurs. Quand on est jeune joueur, on retient ces moments et on en tire les bonnes leçons : on en sort plus fort.

[DFB]

Après un match nul contre la France (2-2), l'équipe d'Allemagne des moins de 21 se prépare pour le dernier match amical avant l’Euro en Italie et à Saint-Marin (16 au 30 juin). En Interview avec DFB.de, Arne Maier (Hertha BSC) s’est prononcé sur le match de mardi à Bournemouth contre l'Angleterre (20h45) et a parlé de l'importance des sélections espoirs pour son développement.

DFB.de : Arne Maier, que pensez du match nul contre la France ?

Arne Maier : Dans l'ensemble, le match était positif. Nous avons joué avec une nouvelle formation à trois défenseurs, ce qui a été un succès. Surtout en première période, nous avons été absolument au-dessus et nous aurions pu marquer deux ou trois buts de plus. Mais malheureusement, on a manqué un peu de chance. En seconde mi-temps, on a vu la vraie force de la France. Là, ils étaient plus agressifs et nous ont mis sous pression. Les nombreux changements ont également perturbé le match. Le nul est donc mérité vu les performances sur le terrain.

DFB.de : Vous avez joué à une position inhabituelle, au centre d’une défense à trois. Comment s'est passé le nouveau poste ?

Maier : La position était bien sûr complètement nouvelle pour moi. Avant le match, j’ai parlé à l'entraîneur et il m’a expliqué qu’il me voyait bien jouer à ce poste, ce qui m’a beaucoup aidé. Lors du match, ça s'est plutôt bien passé. Pour améliorer mes capacités défensives, cette position n'est pas si mal non plus (rires).

DFB.de : Votre prochain match amical aura lieu contre l'Angleterre mardi...

Maier : Ce sera un match du même niveau. L'Angleterre et la France sont peut-être les meilleures équipes des U21 en ce moment. De plus, il est tout à fait logique de nous mesurer à nouveau aux plus fortes équipes avant l’Euro pour voir où nous en sommes. Nous avons déjà entendu dire que le stade de Bournemouth est complet, ce sera un match très excitant pour les spectateurs.

DFB.de : À l'exception des U20, vous avez joué dans toutes les équipes d’Allemagne espoirs. Vous affrontez donc les meilleurs joueurs de leur groupe d'âge depuis de nombreuses années. Quelle importance cela a-t-il eu pour votre développement personnel ?

Maier : Ces moments sont extrêmement importants. Ce n'est qu'en se comparant avec des joueurs et des équipes d'autres nations que vous pourrez développer vos compétences footballistiques. Cela ne sert à rien de jouer contre des adversaires plus faciles et de ne pas se poser de défis. En outre, c’est une fierté de jouer pour son propre pays et de le représenter sur le terrain. Cela a toujours été un grand honneur pour toutes les équipes espoirs, surtout pour les U21.

DFB.de : Pouvez-vous nous faire part de certains de vos souvenirs?

Maier : Spontanément, aucun match ou souvenir ne me vient à l’esprit. Dans l’ensemble, j'ai eu de bons entraîneurs, tels que Frank Engel, Meikel Schönweitz ou maintenant Stefan Kuntz. En 2016, nous avons disputé l’Euro des moins de 17 ans en Azerbaïdjan, mais nous avons malheureusement perdu contre l'Espagne en demi-finales. Avec les moins de 19 ans, nous avons manqué la qualification pour l’Euro l'année dernière. Même si ces souvenirs restent amers, elles vous aident à ne plus faire les mêmes erreurs. Quand on est jeune joueur, on retient ces moments et on en tire les bonnes leçons : on en sort plus fort.