Actus

Löw : « Nous voulions que l’Espagne mette en évidence nos erreurs »

La rencontre amicale de prestige Allemagne-Espagne (1-1) à Düsseldorf vendredi soir a tenu toutes ses promesses. Du jeu, de l’intensité, des buts, et un 22e match consécutif sans défaite pour la Mannschaft depuis juillet 2016. Thomas Müller, auteur du but égalisateur, en a également profité pour intégrer le top 10 des buteurs historiques de l’équipe d’Allemagne.

Joachim Löw est revenu sur cette performance face aux Espagnols et a évoqué le duel à venir avec le Brésil, à Berlin (mardi à 20h45).

Question : Monsieur Löw, l’Espagne a-t-elle mis en évidence aujourd’hui à quel point la conservation du titre mondial sera difficile à réaliser ?

Joachim Löw : L’Espagne représente le top du football européen. Leur entente sur le terrain est excellente, leurs automatismes se mettent très bien en place. C’est le genre d’équipe qui peut jouer un rôle majeur à la Coupe du monde, et elle le fera.

Question : Quels enseignements avez-vous retiré de ce match?

Joachim Löw : Il y en a plusieurs. Il fallait presque jouer le marquage individuel en défense afin de poser des problèmes à une équipe qui maîtrise aussi bien les passes. Cela valait le coup de prendre ce risque, même si ça n’a pas toujours fonctionné. Normalement, je ne demande pas à mes joueurs de faire ça sans quelques séances d’entraînement au préalable. Nous avons aussi pu voir que d’autres équipes étaient capables de nous repousser dans nos retranchements. C’était important de le voir. Les Français et les Argentins en sont aussi capables.

Question : À quoi allez-vous faire particulièrement attention lors de l’analyse vidéo ?

Joachim Löw : Il faudra qu’on fasse un résumé des points sur lesquels il reste du travail. Nous voulions que les Espagnols mettent en évidence nos erreurs. Mais nous sommes désormais capables de faire courir l’Espagne avec notre jeu de passes, ce qui montre les progrès que nous avons fait. Les deux équipes peuvent néanmoins montrer encore plus de choses à la Coupe du monde.

Question : Y aura-t-il des changements pour le match face au Brésil?

Joachim Löw : Oui, je veux faire jouer Marvin Plattenhardt à Berlin. Je pense aussi que je titulariserai Ilkay Gündogan et Leroy Sané. Il y aura au minimum trois changements.

[dfb]

La rencontre amicale de prestige Allemagne-Espagne (1-1) à Düsseldorf vendredi soir a tenu toutes ses promesses. Du jeu, de l’intensité, des buts, et un 22e match consécutif sans défaite pour la Mannschaft depuis juillet 2016. Thomas Müller, auteur du but égalisateur, en a également profité pour intégrer le top 10 des buteurs historiques de l’équipe d’Allemagne.

Joachim Löw est revenu sur cette performance face aux Espagnols et a évoqué le duel à venir avec le Brésil, à Berlin (mardi à 20h45).

Question : Monsieur Löw, l’Espagne a-t-elle mis en évidence aujourd’hui à quel point la conservation du titre mondial sera difficile à réaliser ?

Joachim Löw : L’Espagne représente le top du football européen. Leur entente sur le terrain est excellente, leurs automatismes se mettent très bien en place. C’est le genre d’équipe qui peut jouer un rôle majeur à la Coupe du monde, et elle le fera.

Question : Quels enseignements avez-vous retiré de ce match?

Joachim Löw : Il y en a plusieurs. Il fallait presque jouer le marquage individuel en défense afin de poser des problèmes à une équipe qui maîtrise aussi bien les passes. Cela valait le coup de prendre ce risque, même si ça n’a pas toujours fonctionné. Normalement, je ne demande pas à mes joueurs de faire ça sans quelques séances d’entraînement au préalable. Nous avons aussi pu voir que d’autres équipes étaient capables de nous repousser dans nos retranchements. C’était important de le voir. Les Français et les Argentins en sont aussi capables.

Question : À quoi allez-vous faire particulièrement attention lors de l’analyse vidéo ?

Joachim Löw : Il faudra qu’on fasse un résumé des points sur lesquels il reste du travail. Nous voulions que les Espagnols mettent en évidence nos erreurs. Mais nous sommes désormais capables de faire courir l’Espagne avec notre jeu de passes, ce qui montre les progrès que nous avons fait. Les deux équipes peuvent néanmoins montrer encore plus de choses à la Coupe du monde.

Question : Y aura-t-il des changements pour le match face au Brésil?

Joachim Löw : Oui, je veux faire jouer Marvin Plattenhardt à Berlin. Je pense aussi que je titulariserai Ilkay Gündogan et Leroy Sané. Il y aura au minimum trois changements.

###more###