Actus

Löw : « Nous allons monter en puissance »

En conférence de presse après le match face au Brésil (0-1) au Stade Olympique de Berlin, le sélectionneur Joachim Löw a évoqué les points à améliorer sans oublier de souligner les éléments positifs.

Question : Joachim Löw, comment jugez-vous cette performance face au Brésil ?

Joachim Löw : On sentait que ce n’était pas notre jour. En raison des nombreux changements, notre jeu n’a pas été aussi fluide que la normale. Nous avons rendu le Brésil encore plus fort en perdant des ballons faciles. L’attitude n’était pas bonne, on n’a pas vu de domination, d’aura, de confiance, et ce sentiment de responsabilité afin de résister à l’adversaire. Nous avons logiquement concédé l’ouverture du score, n’avons pas exercé de pression devant, n’avons pas su jouer vite.

Question : Était-ce selon vous le bon moment pour perdre?

Joachim Löw : Ce n’est pas le type de match que l’on souhaite perdre, même si j’avais dit que le résultat était secondaire. Nous avons perdu, je peux vivre avec, mais il est clair que nous devons encore travailler sur trois ou quatre points précis. Pour nous, le stage d’entraînement sera important, avec 14 jours de travail consécutifs. On pourra peaufiner certaines choses.

Question : Pourquoi avez-vous laissé jouer Kevin Trapp tout le match ?

Joachim Löw : J’avais dit que nous changerions de gardien à la mi-temps si le match le permettait. Mais à la mi-temps, nous avons décidé de continuer avec la même équipe. (…) Nous avons donné des ballons faciles aux adversaires, mais nous avions aussi laissé le gardien un peu tout seul derrière. Normalement, nous avons plus de cran pour construire depuis notre défense.

Question : Une des leçons de ce match est-elle qu’il existe bel et bien un onze-type ?

Joachim Löw : Un onze-type ne suffit pas. Mais lors d’un tournoi, on ne fait des remplacements que ponctuellement et c’est plus facile de varier lorsqu’un groupe est complet et fonctionne bien. Des joueurs comme Hummels, Khedira, Özil, Müller peuvent aider les autres dans les situations difficiles.

Question : L’Allemagne a été menée au score lors de ses trois derniers matchs. Cela vous inquiète-t-il ?

Joachim Löw : Non, ça ne m’inquiète pas. Je n’ai pas d’inquiétudes à avoir en général car je sais que l’équipe est capable de faire beaucoup mieux. Je sais ce que nous pouvons réaliser, je sais comment nous pouvons jouer et je sais l’état d’esprit que nous avons dans l’équipe. En 2014 et 2010 nous avions également perdu au mois de mars, nous avions été très mauvais contre le Chili. Vous pouvez être sûrs que nous allons monter en puissance.

Question : Avez-vous décelé quelque chose de positif dans ce match face au Brésil ?

Joachim Löw : Oui. Il y a eu des choses positives en deuxième période, plus de mouvement vers l’avant, une meilleure intensité dans les duels, nous voulions renverser la situation, ne pas perdre. L’attitude était meilleure. Tout ce que je n’avais pas assez vu chez certains joueurs avant la pause.

[dfb]

En conférence de presse après le match face au Brésil (0-1) au Stade Olympique de Berlin, le sélectionneur Joachim Löw a évoqué les points à améliorer sans oublier de souligner les éléments positifs.

Question : Joachim Löw, comment jugez-vous cette performance face au Brésil ?

Joachim Löw : On sentait que ce n’était pas notre jour. En raison des nombreux changements, notre jeu n’a pas été aussi fluide que la normale. Nous avons rendu le Brésil encore plus fort en perdant des ballons faciles. L’attitude n’était pas bonne, on n’a pas vu de domination, d’aura, de confiance, et ce sentiment de responsabilité afin de résister à l’adversaire. Nous avons logiquement concédé l’ouverture du score, n’avons pas exercé de pression devant, n’avons pas su jouer vite.

Question : Était-ce selon vous le bon moment pour perdre?

Joachim Löw : Ce n’est pas le type de match que l’on souhaite perdre, même si j’avais dit que le résultat était secondaire. Nous avons perdu, je peux vivre avec, mais il est clair que nous devons encore travailler sur trois ou quatre points précis. Pour nous, le stage d’entraînement sera important, avec 14 jours de travail consécutifs. On pourra peaufiner certaines choses.

Question : Pourquoi avez-vous laissé jouer Kevin Trapp tout le match ?

Joachim Löw : J’avais dit que nous changerions de gardien à la mi-temps si le match le permettait. Mais à la mi-temps, nous avons décidé de continuer avec la même équipe. (…) Nous avons donné des ballons faciles aux adversaires, mais nous avions aussi laissé le gardien un peu tout seul derrière. Normalement, nous avons plus de cran pour construire depuis notre défense.

Question : Une des leçons de ce match est-elle qu’il existe bel et bien un onze-type ?

Joachim Löw : Un onze-type ne suffit pas. Mais lors d’un tournoi, on ne fait des remplacements que ponctuellement et c’est plus facile de varier lorsqu’un groupe est complet et fonctionne bien. Des joueurs comme Hummels, Khedira, Özil, Müller peuvent aider les autres dans les situations difficiles.

Question : L’Allemagne a été menée au score lors de ses trois derniers matchs. Cela vous inquiète-t-il ?

Joachim Löw : Non, ça ne m’inquiète pas. Je n’ai pas d’inquiétudes à avoir en général car je sais que l’équipe est capable de faire beaucoup mieux. Je sais ce que nous pouvons réaliser, je sais comment nous pouvons jouer et je sais l’état d’esprit que nous avons dans l’équipe. En 2014 et 2010 nous avions également perdu au mois de mars, nous avions été très mauvais contre le Chili. Vous pouvez être sûrs que nous allons monter en puissance.

Question : Avez-vous décelé quelque chose de positif dans ce match face au Brésil ?

Joachim Löw : Oui. Il y a eu des choses positives en deuxième période, plus de mouvement vers l’avant, une meilleure intensité dans les duels, nous voulions renverser la situation, ne pas perdre. L’attitude était meilleure. Tout ce que je n’avais pas assez vu chez certains joueurs avant la pause.

###more###