Actus

Löw : Neuer titulaire contre la Biélorussie, ter Stegen contre l’Irlande du Nord

Plus qu’un jour avant la rencontre décisive contre la Biélorussie à Mönchengladbach. La Mannschaft pourrait assurer sa qualification dès demain si elle obtient un meilleur résultat que l’Irlande du Nord, qui affronte dans le même temps les Pays-Bas. Retrouvez les principales déclarations du sélectionneur Joachim Löw et du défenseur Matthias Ginter.

Joachim Löw à propos…

Des deux prochaines rencontres : Il nous reste deux étapes avant d’atteindre notre objectif. Evidemment, nous voulons gagner les deux prochaines rencontres. Nous sommes en phase de construction, notre devoir est de trouver des solutions. Je suis heureux que Toni Kroos, Leon Goretzka et Matthias Ginter soient de retour. Ce sont des joueurs qui stabilisent l’équipe. Nous sommes bien préparés pour le match de demain.

De la qualification : La situation est claire, nous savonsque l’Irlande du Nord a encore une chance. Mais ce n’est pas notre sujet, nous nous concentrons sur nos propres performances. Nous voulons prendre les trois points demain, le reste ne nous intéresse pas pour le moment.

De la composition : Manuel Neuer sera titulaire demain contre la Biélorussie, et Marc-André ter Stegen contre l’Irlande du Nord. Nous jouerons avec deux défenseurs centraux, car la Biélorussie devrait évoluer avec un seul joueur en pointe. Matthias Ginter sera titulaire quoi qu’il arrive. Il revient de blessure, mais a montré avec Gladbach qu’il était revenu à son meilleur niveau. Avec nous, il a toujours été très performant. Concernant Jonathan Tah et Niklas Stark, j’attends de les voir à l‘entraînement aujourd’hui. Au milieu, Joshua Kimmich, Ilkay Gündogan et Toni Kroos débuteront, ainsi que Serge Gnabry devant. Pour les deux autres postes de l’attaque, nous n’avons pas encore décidé qui sera titulaire.

Du rôle de favori contre la Biélorussie : La rencontre chez eux n’avait pas été si facile. Ils ont plusieurs bons joueurs, et depuis qu’ils ont changé d’entraîneur, ils sont mieux organisés défensivement. Nous ne gagnerons que si nous sommes concentrés et que nous jouons à notre meilleur niveau.

De l’ambiance dans l’équipe : Nous avons de bonnes sensations, sur et en dehors du terrain. On sent une grande discipline, les joueurs sont motivés, ils veulent absolument se qualifier pour l’EURO. Mais l’ambiance est bonne, les joueurs s’entendent bien entre eux. Les plus anciens intègrent les jeunes qui viennent d’arriver, c’est vraiment positif.

De la perspective de l’EURO : C’est difficile de prédire comment un tel tournoi va se dérouler. Nous avons une très bonne équipe, mais nous ne serons pas non plus le favori de l’épreuve. Beaucoup de nos joueurs doivent poursuivre leur progression, mais tout est possible dans ce genre de compétitions.

Des changements tactiques : Bien sûr, il y a des choses que nous avons modifiées. Nous avons de nouvelles idées, de nouveaux plans de jeu. Nous avons souvent la possession, mais cela ne sera pas toujours le cas, en tout cas pas dans les mêmes proportions. Contre l’Argentine par exemple, nous avons apporté quelques changements dans notre stratégie. Nous voulons désormais travailler la récupération de balle et les contre-attaques.

D’un possible retour de Niklas Süle : Je ne sais pas du tout comment sa blessure évoluera dans les quatre ou six prochains mois. Le plus important, c’est qu’il soit remis à cent pour cent. Une blessure comme celle-là, c’est un vrai traumatisme, il faut du temps avant de reprendre la confiance et de pouvoir aller complètement au duel. Il ne faut pas lui mettre de pression.

Matthias Ginter à propos…

De son parcours en équipe nationale : C’est un long processus. Je suis devenu international très jeune, ensuite j’ai dû franchir de nombreuses étapes. Pendant un moment, je n’ai plus été sélectionné. Puis j’ai fait mon retour pour la coupe des Confédérations. Depuis les choses ont évolué dans le bon sens, je veux faire en sorte que cela continue. En club aussi, cela se passe plutôt bien pour moi en ce moment, donc mon objectif est de passer un pallier en équipe nationale.

Du match chez lui Mönchengladbach : Je suis heureux de disputer pour la première fois un match à Mönchengladbach avec l’équipe nationale. Ça sera sûrement particulier. Nous voulons aller de l’avant et prendre le jeu à notre compte. Nous avons vu au match-aller qu’ils sont dangereux sur coups de pied arrêtés et en contre, j’espère que nous serons solides en défense et que nous saurons être efficaces devant.

Du sentiment d’être sous-évalué : Je suis habitué. À Fribourg déjà, on me disait que je n’arriverais pas à devenir un joueur de Bundesliga. Rien ne m’a été donné, j’ai dû me battre. Pareil à Dortmund, beaucoup pensaient que la marche était trop haute pour moi. Mais je n’y fais pas attention, ce qui compte c’est la façon dont je suis vu en interne. J’ai toujours cherché à convaincre par mes performances sur le terrain, pas avec des grandes déclarations.

De la hiérarchie au sein de l’équipe : Beaucoup de jeunes joueurs sont arrivés après la coupe du monde. C’est maintenant à moi de prendre plus de responsabilités. C’est quelque chose qui me plait, et c’est normal de changer de statut quand on est là depuis longtemps.

[dfb]

Plus qu’un jour avant la rencontre décisive contre la Biélorussie à Mönchengladbach. La Mannschaft pourrait assurer sa qualification dès demain si elle obtient un meilleur résultat que l’Irlande du Nord, qui affronte dans le même temps les Pays-Bas. Retrouvez les principales déclarations du sélectionneur Joachim Löw et du défenseur Matthias Ginter.

Joachim Löw à propos…

Des deux prochaines rencontres : Il nous reste deux étapes avant d’atteindre notre objectif. Evidemment, nous voulons gagner les deux prochaines rencontres. Nous sommes en phase de construction, notre devoir est de trouver des solutions. Je suis heureux que Toni Kroos, Leon Goretzka et Matthias Ginter soient de retour. Ce sont des joueurs qui stabilisent l’équipe. Nous sommes bien préparés pour le match de demain.

De la qualification : La situation est claire, nous savonsque l’Irlande du Nord a encore une chance. Mais ce n’est pas notre sujet, nous nous concentrons sur nos propres performances. Nous voulons prendre les trois points demain, le reste ne nous intéresse pas pour le moment.

De la composition : Manuel Neuer sera titulaire demain contre la Biélorussie, et Marc-André ter Stegen contre l’Irlande du Nord. Nous jouerons avec deux défenseurs centraux, car la Biélorussie devrait évoluer avec un seul joueur en pointe. Matthias Ginter sera titulaire quoi qu’il arrive. Il revient de blessure, mais a montré avec Gladbach qu’il était revenu à son meilleur niveau. Avec nous, il a toujours été très performant. Concernant Jonathan Tah et Niklas Stark, j’attends de les voir à l‘entraînement aujourd’hui. Au milieu, Joshua Kimmich, Ilkay Gündogan et Toni Kroos débuteront, ainsi que Serge Gnabry devant. Pour les deux autres postes de l’attaque, nous n’avons pas encore décidé qui sera titulaire.

Du rôle de favori contre la Biélorussie : La rencontre chez eux n’avait pas été si facile. Ils ont plusieurs bons joueurs, et depuis qu’ils ont changé d’entraîneur, ils sont mieux organisés défensivement. Nous ne gagnerons que si nous sommes concentrés et que nous jouons à notre meilleur niveau.

De l’ambiance dans l’équipe : Nous avons de bonnes sensations, sur et en dehors du terrain. On sent une grande discipline, les joueurs sont motivés, ils veulent absolument se qualifier pour l’EURO. Mais l’ambiance est bonne, les joueurs s’entendent bien entre eux. Les plus anciens intègrent les jeunes qui viennent d’arriver, c’est vraiment positif.

De la perspective de l’EURO : C’est difficile de prédire comment un tel tournoi va se dérouler. Nous avons une très bonne équipe, mais nous ne serons pas non plus le favori de l’épreuve. Beaucoup de nos joueurs doivent poursuivre leur progression, mais tout est possible dans ce genre de compétitions.

Des changements tactiques : Bien sûr, il y a des choses que nous avons modifiées. Nous avons de nouvelles idées, de nouveaux plans de jeu. Nous avons souvent la possession, mais cela ne sera pas toujours le cas, en tout cas pas dans les mêmes proportions. Contre l’Argentine par exemple, nous avons apporté quelques changements dans notre stratégie. Nous voulons désormais travailler la récupération de balle et les contre-attaques.

D’un possible retour de Niklas Süle : Je ne sais pas du tout comment sa blessure évoluera dans les quatre ou six prochains mois. Le plus important, c’est qu’il soit remis à cent pour cent. Une blessure comme celle-là, c’est un vrai traumatisme, il faut du temps avant de reprendre la confiance et de pouvoir aller complètement au duel. Il ne faut pas lui mettre de pression.

Matthias Ginter à propos…

De son parcours en équipe nationale : C’est un long processus. Je suis devenu international très jeune, ensuite j’ai dû franchir de nombreuses étapes. Pendant un moment, je n’ai plus été sélectionné. Puis j’ai fait mon retour pour la coupe des Confédérations. Depuis les choses ont évolué dans le bon sens, je veux faire en sorte que cela continue. En club aussi, cela se passe plutôt bien pour moi en ce moment, donc mon objectif est de passer un pallier en équipe nationale.

Du match chez lui Mönchengladbach : Je suis heureux de disputer pour la première fois un match à Mönchengladbach avec l’équipe nationale. Ça sera sûrement particulier. Nous voulons aller de l’avant et prendre le jeu à notre compte. Nous avons vu au match-aller qu’ils sont dangereux sur coups de pied arrêtés et en contre, j’espère que nous serons solides en défense et que nous saurons être efficaces devant.

Du sentiment d’être sous-évalué : Je suis habitué. À Fribourg déjà, on me disait que je n’arriverais pas à devenir un joueur de Bundesliga. Rien ne m’a été donné, j’ai dû me battre. Pareil à Dortmund, beaucoup pensaient que la marche était trop haute pour moi. Mais je n’y fais pas attention, ce qui compte c’est la façon dont je suis vu en interne. J’ai toujours cherché à convaincre par mes performances sur le terrain, pas avec des grandes déclarations.

De la hiérarchie au sein de l’équipe : Beaucoup de jeunes joueurs sont arrivés après la coupe du monde. C’est maintenant à moi de prendre plus de responsabilités. C’est quelque chose qui me plait, et c’est normal de changer de statut quand on est là depuis longtemps.

###more###