Actus

Löw : « Les défaites ne font pas disparaitre ma motivation »

Lundi soir, Joachim Löw s’est exprimé en conférence de presse sur la situation actuelle de l’équipe d’Allemagne. Retrouvez ici les principales déclarations du sélectionneur.

Joachim Löw au sujet…

… de la situation de l’équipe après la défaite en Espagne : Ceux qui me connaissent savent que je suis toujours présent pour assumer, j’étais donc surpris par certaines déclarations prétendant que je m’étais caché. J’étais présent lors de la conférence de presse et ai suivi la procédure habituelle. Nous avons discuté en interne de ce qu’il s’était passé, le conseil présidentiel de la DFB s’est réuni, et j’ai tenu à m’exprimer après. Ce match nous a très déçus et frustrés, les entraîneurs et les joueurs aussi, y compris par le fait que nous avons à ce point déçus les fans. J’ai encore un sentiment de colère qui bouillonne en moi, et il n’y a malheureusement pas la possibilité de corriger les choses rapidement.

… des raisons de la déconvenue : J’ai toujours vécu des situations difficiles et j’ai appris à les gérer. Nous étions déçus et en colère après la défaite 6-0, mais nous avons amorcé un renouveau en 2019, et nous y croyons dur comme fer. Nous savions que ce serait difficile et qu’il y aurait des revers à essuyer. Nous avons confiance en nos joueurs, et nous avons beaucoup progressé en 2019, car nous avons remporté sept de nos huit matchs de qualification. En 2020, notre développement est resté bloqué. Avec le coronavirus, je l’ai toujours dit, nous avons dû prendre une très longue pause, puis enchaîner avec trois matchs en neuf jours. Nous n’avons pu organiser qu’une seule séance tactique cette année, le reste de nos rassemblements étaient consacrés à la régénération et à la préparation des matchs. La santé des joueurs passe avant tout le reste en ces temps difficiles. Mis à part le match contre l’Espagne, nous avons disputé une bonne campagne de Nations League. Nous avions certes quelques problèmes, mais nous les connaissions. Nous sommes convaincus que nous sommes sur le bon chemin, Espagne mise de côté. Nous sommes très critiques envers nous-mêmes, et nous nous appliquons à toujours mettre en lumière ce qui coince. Une chose est sûre, nous gardons le cap, et sommes certains que l’équipe connaitra une bonne progression. Je comprends la déception, mais nous sommes persuadés que l’équipe va dans la bonne direction.

… des critiques envers l’équipe : Nous sommes toujours à l’écoute des critiques constructives. Nous faisons aussi constamment preuve d’autocritique et savons que nous avons commis des erreurs. À titre personnel, je pense que le plus important est la façon dont les choses sont gérées en interne, et nous travaillons en l’occurrence avec une grande confiance mutuelle. Contre l’Espagne, nous avons montré des faiblesses à tous les niveaux. Rien de ce que nous avions prévu de faire n’a fonctionné. Mais nous avions pu voir auparavant qu’avec quelques séances d’entraînement dans les jambes, nous étions capables de montrer beaucoup de bonnes choses ; il n’y a aucune raison de faire table rase. L’équipe mérite qu’on lui fasse confiance, et elle ne se laisse pas déstabiliser. Les joueurs essaient de donner leur maximum à chaque match. Ils viennent avec beaucoup de joie, d’euphorie, et avec l’envie de bien jouer pour l’Allemagne.

… de l’image auprès du public : Je pense qu’on ne peut faire venir les fans qu’en gagnant des matchs et en jouant un football séduisant. C’est une tâche qu’il convient à l’entraîneur de transmettre aux joueurs. Nous n’y sommes pas parvenus contre l’Espagne, et je peux tout à fait comprendre le sentiment de colère et de déception. L’équipe a un excellent avenir, et c’est pour moi un critère important.

… de supposées velléités de départ : Cela ne m’a pas traversé l’esprit. Je pense encore à la défaite en Espagne, je me réveille encore parfois avec cette frustration, mais en tant qu’entraîneur, je sais comment gérer cela. Quand je pense aux matchs des joueurs en septembre, octobre et novembre avant l’Espagne, à la manière dont ils se sont battus, je sais que cela montre qu’il faut continuer. Je sais qu’on ne peut pas toujours accomplir ses objectifs, mais j’ai encore la motivation nécessaire, et je ne l’ai jamais perdue. Les défaites ne font pas disparaitre ma motivation.

… des ambitions pour l’EURO : Notre ambition est toujours de réaliser la meilleure performance possible. Nous allons tout faire pour que le tournoi soit une réussite, même en sachant que tout peut arriver. Lors d’une telle compétition, il faut avancer pas à pas, ne pas penser aux attentes, même si ces dernières ne me dérangent pas. Il faut se concentrer sur ce qui arrive, et avec la France championne du monde et le Portugal champion d’Europe, ce sera suffisamment compliqué.

… d’éventuels retours de certains joueurs en équipe d’Allemagne : Après 2018, et le constat que l’année n’avait pas été bonne, nous avons décidé d’oser mettre en place un renouveau, en donnant aux jeunes joueurs l’espace et le temps nécessaire pour se développer. La situation était similaire en 2010, lorsque beaucoup de joueurs avaient dû déclarer forfait juste avant la coupe du monde. L’équipe a connu une éclosion au cours du tournoi, et c’est grâce à ce genre d’expérience que ces mêmes joueurs sont devenus champions du monde en 2014 : on leur avait déjà donné la chance de prouver leur valeur à ce niveau. Néanmoins, l’entraîneur est responsable des résultats. L’année prochaine, le moment le plus important sera l’immédiat pré-tournoi. À ce moment-là, si je constate que l’équipe a besoin de tel ou tel élément pour réussir, alors j’agirai en conséquence. Pour le moment, je n’en vois pas la nécessité, mais je suis le premier à me soucier du succès et de l’intérêt de l’équipe nationale, et je fais tout mon possible en ce sens. Je ne sais pas dans quel état sera l’équipe au mois de mars, j’espère simplement que les joueurs traverseront l’hiver sans problème. Il sera important de gagner nos trois matchs de qualifications pour la Coupe du monde au mois de mars. Nous jugerons dans le détail la situation de chaque joueur, et nous verrons qui sera le plus à même de nous mener vers le succès. [dfb]


Lundi soir, Joachim Löw s’est exprimé en conférence de presse sur la situation actuelle de l’équipe d’Allemagne. Retrouvez ici les principales déclarations du sélectionneur.

Joachim Löw au sujet…

… de la situation de l’équipe après la défaite en Espagne : Ceux qui me connaissent savent que je suis toujours présent pour assumer, j’étais donc surpris par certaines déclarations prétendant que je m’étais caché. J’étais présent lors de la conférence de presse et ai suivi la procédure habituelle. Nous avons discuté en interne de ce qu’il s’était passé, le conseil présidentiel de la DFB s’est réuni, et j’ai tenu à m’exprimer après. Ce match nous a très déçus et frustrés, les entraîneurs et les joueurs aussi, y compris par le fait que nous avons à ce point déçus les fans. J’ai encore un sentiment de colère qui bouillonne en moi, et il n’y a malheureusement pas la possibilité de corriger les choses rapidement.

… des raisons de la déconvenue : J’ai toujours vécu des situations difficiles et j’ai appris à les gérer. Nous étions déçus et en colère après la défaite 6-0, mais nous avons amorcé un renouveau en 2019, et nous y croyons dur comme fer. Nous savions que ce serait difficile et qu’il y aurait des revers à essuyer. Nous avons confiance en nos joueurs, et nous avons beaucoup progressé en 2019, car nous avons remporté sept de nos huit matchs de qualification. En 2020, notre développement est resté bloqué. Avec le coronavirus, je l’ai toujours dit, nous avons dû prendre une très longue pause, puis enchaîner avec trois matchs en neuf jours. Nous n’avons pu organiser qu’une seule séance tactique cette année, le reste de nos rassemblements étaient consacrés à la régénération et à la préparation des matchs. La santé des joueurs passe avant tout le reste en ces temps difficiles. Mis à part le match contre l’Espagne, nous avons disputé une bonne campagne de Nations League. Nous avions certes quelques problèmes, mais nous les connaissions. Nous sommes convaincus que nous sommes sur le bon chemin, Espagne mise de côté. Nous sommes très critiques envers nous-mêmes, et nous nous appliquons à toujours mettre en lumière ce qui coince. Une chose est sûre, nous gardons le cap, et sommes certains que l’équipe connaitra une bonne progression. Je comprends la déception, mais nous sommes persuadés que l’équipe va dans la bonne direction.

… des critiques envers l’équipe : Nous sommes toujours à l’écoute des critiques constructives. Nous faisons aussi constamment preuve d’autocritique et savons que nous avons commis des erreurs. À titre personnel, je pense que le plus important est la façon dont les choses sont gérées en interne, et nous travaillons en l’occurrence avec une grande confiance mutuelle. Contre l’Espagne, nous avons montré des faiblesses à tous les niveaux. Rien de ce que nous avions prévu de faire n’a fonctionné. Mais nous avions pu voir auparavant qu’avec quelques séances d’entraînement dans les jambes, nous étions capables de montrer beaucoup de bonnes choses ; il n’y a aucune raison de faire table rase. L’équipe mérite qu’on lui fasse confiance, et elle ne se laisse pas déstabiliser. Les joueurs essaient de donner leur maximum à chaque match. Ils viennent avec beaucoup de joie, d’euphorie, et avec l’envie de bien jouer pour l’Allemagne.

… de l’image auprès du public : Je pense qu’on ne peut faire venir les fans qu’en gagnant des matchs et en jouant un football séduisant. C’est une tâche qu’il convient à l’entraîneur de transmettre aux joueurs. Nous n’y sommes pas parvenus contre l’Espagne, et je peux tout à fait comprendre le sentiment de colère et de déception. L’équipe a un excellent avenir, et c’est pour moi un critère important.

… de supposées velléités de départ : Cela ne m’a pas traversé l’esprit. Je pense encore à la défaite en Espagne, je me réveille encore parfois avec cette frustration, mais en tant qu’entraîneur, je sais comment gérer cela. Quand je pense aux matchs des joueurs en septembre, octobre et novembre avant l’Espagne, à la manière dont ils se sont battus, je sais que cela montre qu’il faut continuer. Je sais qu’on ne peut pas toujours accomplir ses objectifs, mais j’ai encore la motivation nécessaire, et je ne l’ai jamais perdue. Les défaites ne font pas disparaitre ma motivation.

… des ambitions pour l’EURO : Notre ambition est toujours de réaliser la meilleure performance possible. Nous allons tout faire pour que le tournoi soit une réussite, même en sachant que tout peut arriver. Lors d’une telle compétition, il faut avancer pas à pas, ne pas penser aux attentes, même si ces dernières ne me dérangent pas. Il faut se concentrer sur ce qui arrive, et avec la France championne du monde et le Portugal champion d’Europe, ce sera suffisamment compliqué.

… d’éventuels retours de certains joueurs en équipe d’Allemagne : Après 2018, et le constat que l’année n’avait pas été bonne, nous avons décidé d’oser mettre en place un renouveau, en donnant aux jeunes joueurs l’espace et le temps nécessaire pour se développer. La situation était similaire en 2010, lorsque beaucoup de joueurs avaient dû déclarer forfait juste avant la coupe du monde. L’équipe a connu une éclosion au cours du tournoi, et c’est grâce à ce genre d’expérience que ces mêmes joueurs sont devenus champions du monde en 2014 : on leur avait déjà donné la chance de prouver leur valeur à ce niveau. Néanmoins, l’entraîneur est responsable des résultats. L’année prochaine, le moment le plus important sera l’immédiat pré-tournoi. À ce moment-là, si je constate que l’équipe a besoin de tel ou tel élément pour réussir, alors j’agirai en conséquence. Pour le moment, je n’en vois pas la nécessité, mais je suis le premier à me soucier du succès et de l’intérêt de l’équipe nationale, et je fais tout mon possible en ce sens. Je ne sais pas dans quel état sera l’équipe au mois de mars, j’espère simplement que les joueurs traverseront l’hiver sans problème. Il sera important de gagner nos trois matchs de qualifications pour la Coupe du monde au mois de mars. Nous jugerons dans le détail la situation de chaque joueur, et nous verrons qui sera le plus à même de nous mener vers le succès. ###more###