Actus

Leverkusen et Francfort rejoignent le Bayern et Sarrebruck

Leverkusen renverse l’Union Berlin

Pour la quatrième fois en vingt ans, le Bayer Leverkusen accède au dernier carré de la Coupe d’Allemagne en battant l’Union Berlin sur le score de trois buts à un. Après avoir longtemps été mené 1-0, Leverkusen, en supériorité numérique, a refait son retard grâce à des réalisations de Bellarabi (72e), Aranguiz (86e) et Diaby (90e+2). Marcus Ingvartsen avait ouvert la marque juste avant la pause, avant qu’un deuxième carton jaune pour Christopher Lenz à la 71e minute n’aide le Bayer à renverser la vapeur.

En début de match, les Berlinois s’installent dans la moitié de terrain adverse. Leverkusen se réveille dans la deuxième moitié de la première période, mais c’est quand même l’Union qui prend l’avantage avant la pause ; sur une perte de balle de Daley Sinkgraven, Bülter déborde sur le côté droit pour servir Ingvartsen qui, d’une tête rageuse, envoie la balle au fond des filets (39e).

Au retour du vestiaire, Leverkusen impose son rythme, grâce notamment à l’entrée en jeu de Mitchell Weiser et Moussa Diaby. La vitesse de Diaby permet aux Leverkusenois de passer près de l’égalisation (47e, 59e), mais c’est l’expulsion de Lenz qui laisse Leverkusen en position de force (71e). Une minute plus tard, Bellarabi remet son équipe dans la course d’un puissant plat du pied (72e). Bellarabi à nouveau (78e), puis Bender (79e), Weiser (79e) et Diaby (86e) tentent leur chance, avant qu’une tête d’Aranguiz sur corner ne vienne délivrer son équipe (86e). Sur un contre éclair, Diaby conclut le match en éliminant Gikiewicz (90e+2).

Leverkusen reste dans la course et peut encore espérer une première victoire en Coupe d’Allemagne depuis 1993. En demi-finale pour la première fois depuis la saison 2017/2018, le club rejoint le Bayern, Sarrebruck et Francfort.

Francfort file en demi

L’Eintracht Francfort, vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 2018, s’impose contre le Werder Brême deux buts à zéro. Devant les 45 000 spectateurs de la Commerzbank-Arena, André Silva ouvre le score sur penalty (45e+6), avant que Daichi Kamada ne double l’écart (60e).

Dans une première mi-temps disputée, Francfort frôle l’ouverture du score à la 32e minute sur une frappe qui ne passe qu’à quelques centimètres du montant de Pavlenka. Brême répond rapidement et met Kevin Trapp à l’épreuve. L’ancien portier du PSG sauve brillamment les siens sur une tête de Davie Selke (35e) avant de renouveler l’exploit sur un tir de Maximilian Eggestein (41e). Juste avant la pause, l’arbitre recourt à la VAR pour une main dans la surface et accorde le penalty, transformé par Silva (45e+6).

Au début de la seconde période, Brême essaie de réagir mais manque cruellement de précision dans le dernier geste. À la 60e minute, les Francfortois se réveillent et Daichi Kamada, libre de tout marquage, inscrit le second but de la rencontre sur un centre de Kostic. Dans la dernière demi-heure, les Brêmois ne trouvent toujours pas l’ouverture, tandis que Francfort tente de marquer un troisième but, par l’intermédiaire de Silva (86e) et de Djibril Sow (88e), sans succès. Le match se termine par un carton rouge suite à un mauvais geste de Kostic (90+1), qui voit malgré tout son équipe filer en demi-finale.

[dfb]

Leverkusen renverse l’Union Berlin

Pour la quatrième fois en vingt ans, le Bayer Leverkusen accède au dernier carré de la Coupe d’Allemagne en battant l’Union Berlin sur le score de trois buts à un. Après avoir longtemps été mené 1-0, Leverkusen, en supériorité numérique, a refait son retard grâce à des réalisations de Bellarabi (72e), Aranguiz (86e) et Diaby (90e+2). Marcus Ingvartsen avait ouvert la marque juste avant la pause, avant qu’un deuxième carton jaune pour Christopher Lenz à la 71e minute n’aide le Bayer à renverser la vapeur.

En début de match, les Berlinois s’installent dans la moitié de terrain adverse. Leverkusen se réveille dans la deuxième moitié de la première période, mais c’est quand même l’Union qui prend l’avantage avant la pause ; sur une perte de balle de Daley Sinkgraven, Bülter déborde sur le côté droit pour servir Ingvartsen qui, d’une tête rageuse, envoie la balle au fond des filets (39e).

Au retour du vestiaire, Leverkusen impose son rythme, grâce notamment à l’entrée en jeu de Mitchell Weiser et Moussa Diaby. La vitesse de Diaby permet aux Leverkusenois de passer près de l’égalisation (47e, 59e), mais c’est l’expulsion de Lenz qui laisse Leverkusen en position de force (71e). Une minute plus tard, Bellarabi remet son équipe dans la course d’un puissant plat du pied (72e). Bellarabi à nouveau (78e), puis Bender (79e), Weiser (79e) et Diaby (86e) tentent leur chance, avant qu’une tête d’Aranguiz sur corner ne vienne délivrer son équipe (86e). Sur un contre éclair, Diaby conclut le match en éliminant Gikiewicz (90e+2).

Leverkusen reste dans la course et peut encore espérer une première victoire en Coupe d’Allemagne depuis 1993. En demi-finale pour la première fois depuis la saison 2017/2018, le club rejoint le Bayern, Sarrebruck et Francfort.

Francfort file en demi

L’Eintracht Francfort, vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 2018, s’impose contre le Werder Brême deux buts à zéro. Devant les 45 000 spectateurs de la Commerzbank-Arena, André Silva ouvre le score sur penalty (45e+6), avant que Daichi Kamada ne double l’écart (60e).

Dans une première mi-temps disputée, Francfort frôle l’ouverture du score à la 32e minute sur une frappe qui ne passe qu’à quelques centimètres du montant de Pavlenka. Brême répond rapidement et met Kevin Trapp à l’épreuve. L’ancien portier du PSG sauve brillamment les siens sur une tête de Davie Selke (35e) avant de renouveler l’exploit sur un tir de Maximilian Eggestein (41e). Juste avant la pause, l’arbitre recourt à la VAR pour une main dans la surface et accorde le penalty, transformé par Silva (45e+6).

Au début de la seconde période, Brême essaie de réagir mais manque cruellement de précision dans le dernier geste. À la 60e minute, les Francfortois se réveillent et Daichi Kamada, libre de tout marquage, inscrit le second but de la rencontre sur un centre de Kostic. Dans la dernière demi-heure, les Brêmois ne trouvent toujours pas l’ouverture, tandis que Francfort tente de marquer un troisième but, par l’intermédiaire de Silva (86e) et de Djibril Sow (88e), sans succès. Le match se termine par un carton rouge suite à un mauvais geste de Kostic (90+1), qui voit malgré tout son équipe filer en demi-finale.

###more###