Actus

Le football pour tous : les mesures de la DFB contre le racisme

« Nous, démocrates, devons nous élever. Nous ne pouvons plus nous taire. » Voici ce qu’avait déclaré Fritz Keller, non pas après le match de coupe de cette semaine, mais le 18 novembre, au moment de la remise du prix Julius Hirsch. Le président de la DFB avait alors appelé à lutter contre le racisme ordinaire au quotidien, que ce soit dans les stades ou en dehors.

La commission de contrôle de la DFB enquête actuellement pour déterminer avec exactitude ce qu’il s’est passé lors de la rencontre de huitième de finale de coupe d’Allemagne entre le FC Schalke 04 et le Hertha Berlin. Dès mercredi matin, la fédération a partagé la photo du joueur du Hertha Jordan Torunarigha avec le mot clef : #notoracism sur ses réseaux sociaux. Plus tard, une vidéo de Jimmy Hartwig, appelant à son tour à s’élever face à l’expression de toute forme de racisme, a également été partagée. Le secrétaire général de la DFB, Friedrich Curtius, ainsi que le commissaire pour l’intégration au sein de la fédération, Cacau, s’exprimeront également sur le sujet à l’occasion du tirage au sort des quarts de finale, dimanche à partir de 18h.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver les mesures les plus importantes prises par la DFB afin de lutter contre le racisme et les discriminations :

Remise du prix Julius Hirsch : une distinction mise en place en 2005 pour récompenser un projet visant à lutter contre le racisme dans le cadre du football.

Nomination d’un commissaire pour l’intégration et la diversité : Cacau comme ambassadeur international (depuis 2016) et Thomas Hitzlsperger comme « ambassadeur de la diversité » (depuis 2017). Jimmy Hartwig, Célia Šašić et Fatmire "Lira" Alushi comme ambassadrices pour l’intégration.

Voyage annuel des internationaux U18 en Israël : toujours accompagné d’une visite du mémorial de l’Holocauste, pour la onzième fois en 2019.

« Nie wieder (= « plus jamais ») : la DFB rend hommage chaque année aux victimes de la Shoah, au moment de l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz le 27 janvier.

Enfin, plusieurs joueurs de l’équipe nationale, dont Manuel Neuer, Serge Gnabry et Jonathan Tah ont récemment appelé dans une vidéo à défendre « une société forte et démocratique. Car une attaque contre ces valeurs est une attaque contre notre football. »

[dfb]

« Nous, démocrates, devons nous élever. Nous ne pouvons plus nous taire. » Voici ce qu’avait déclaré Fritz Keller, non pas après le match de coupe de cette semaine, mais le 18 novembre, au moment de la remise du prix Julius Hirsch. Le président de la DFB avait alors appelé à lutter contre le racisme ordinaire au quotidien, que ce soit dans les stades ou en dehors.

La commission de contrôle de la DFB enquête actuellement pour déterminer avec exactitude ce qu’il s’est passé lors de la rencontre de huitième de finale de coupe d’Allemagne entre le FC Schalke 04 et le Hertha Berlin. Dès mercredi matin, la fédération a partagé la photo du joueur du Hertha Jordan Torunarigha avec le mot clef : #notoracism sur ses réseaux sociaux. Plus tard, une vidéo de Jimmy Hartwig, appelant à son tour à s’élever face à l’expression de toute forme de racisme, a également été partagée. Le secrétaire général de la DFB, Friedrich Curtius, ainsi que le commissaire pour l’intégration au sein de la fédération, Cacau, s’exprimeront également sur le sujet à l’occasion du tirage au sort des quarts de finale, dimanche à partir de 18h.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver les mesures les plus importantes prises par la DFB afin de lutter contre le racisme et les discriminations :

Remise du prix Julius Hirsch : une distinction mise en place en 2005 pour récompenser un projet visant à lutter contre le racisme dans le cadre du football.

Nomination d’un commissaire pour l’intégration et la diversité : Cacau comme ambassadeur international (depuis 2016) et Thomas Hitzlsperger comme « ambassadeur de la diversité » (depuis 2017). Jimmy Hartwig, Célia Šašić et Fatmire "Lira" Alushi comme ambassadrices pour l’intégration.

Voyage annuel des internationaux U18 en Israël : toujours accompagné d’une visite du mémorial de l’Holocauste, pour la onzième fois en 2019.

« Nie wieder (= « plus jamais ») : la DFB rend hommage chaque année aux victimes de la Shoah, au moment de l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz le 27 janvier.

Enfin, plusieurs joueurs de l’équipe nationale, dont Manuel Neuer, Serge Gnabry et Jonathan Tah ont récemment appelé dans une vidéo à défendre « une société forte et démocratique. Car une attaque contre ces valeurs est une attaque contre notre football. »