Actus

Kuntz : « Quelque chose que nous ne pouvons pas tolérer »

Les derniers préparatifs sont en cours avant le match d'ouverture de l'Allemagne contre le Brésil aux Jeux olympiques de Tokyo (13h30). Après le match amical contre le Honduras, qui a été arrêté alors que le score était de 1-1, le sélectionneur Stefan Kuntz et le milieu de terrain Maximilian Arnold ont répondu aux questions des journalistes et sont revenus sur les insultes à caractère raciste reçues par Jordan Torunarigha pendant la rencontre.

Stefan Kuntz sur...

...l'insulte raciste : C'est quelque chose que nous ne pouvons pas tolérer. Quitter le terrain ensemble est un message clair concernant cet incident. Peu importe à quel moment du match cela se produit, le racisme n'a tout simplement pas sa place dans le football. C'est ce que nous avons dit à l'arbitre. La situation s’est ensuite calmée, l'équipe du Honduras est venue sur notre banc pour s'excuser et l'affaire s'est arrêtée là pour nous. Nous n'avons pas l'intention de prendre d'autres mesures.

...l'incident lui-même : Peu avant la fin du match, il y a eu une bagarre et j'ai couru vers Jordan. Il m'a dit qu'il avait été victime d’insultes racistes à plusieurs reprises. C'est contraire à tout ce que nous défendons et nous avons décidé sur le champ que nous ne le tolérerions pas. Nous avons réagi en quittant le terrain ensemble.

...la suite et la réaction de Torunarigha : Ses coéquipiers l'ont serré dans leurs bras pendant quelques minutes, vous pouviez voir qu’il était très ému. En même temps, il était clair que le soutien de l'équipe comptait beaucoup pour lui. Bien sûr, dans ce genre de situation, il est toujours utile d'avoir ses coéquipiers pour vous soutenir. Les garçons étaient là quand il a eu besoin d'eux et ils ont fait en sorte de le réconforter. C'est très bien que Jordan et le reste de l’équipe aient dit que ça suffisait et qu’on ne pouvait pas continuer à jouer comme si de rien n'était.

...le match : Le Honduras est présent au Japon depuis un certain temps et possède une bonne équipe. Nous n’avions pas joué ensemble avant aujourd’hui, mais tous les joueurs ont été une heure sur le terrain et ça s’est bien passé. C'était un match intense physiquement et nous pouvons en tirer beaucoup de choses positives pour le match d'ouverture contre le Brésil. Le Honduras a marqué après s'être créé deux occasions, alors que nous nous en sommes créées sept ou huit avant d’égaliser sur corner. J'ai été satisfait de l'attitude. Chacun sait maintenant quels sont les domaines dans lesquels il faut travailler.

...la tactique : Nous avons essayé différentes choses et nous nous sommes basés en partie sur les tactiques du Championnat d'Europe U21. En ce qui concerne la flexibilité tactique, nous n'avons pas besoin de travailler toutes les combinaisons car nous avons ici des joueurs plus matures en termes de qualité et d'expérience.

...les inondations en Allemagne : La DFB a mis en place un fond de secours en collaboration avec la DFL. Nos pensées vont vers les familles touchées et les secouristes. Nous espérons que la situation s'améliorera rapidement.

...les préparatifs pour le Brésil : Nous savons plus à quoi nous attendre avec le Brésil car ils jouent ensemble depuis longtemps, ce qui facilite un peu notre préparation. Ce n'est pas le cas de l'Arabie Saoudite ni de la Côte d'Ivoire, car nous n'avons pas autant d'informations sur leurs équipes. Mais je suis heureux de pouvoir compter sur la créativité et la flexibilité de mon groupe.

Maximilian Arnold sur...

...l'incident raciste : Je n'étais pas sur le terrain à ce moment-là, donc je ne l'ai pas remarqué tout de suite. Je pense que nous avons pris la bonne décision en quittant le terrain ensemble.

...le match : Nous n'avons eu que trois jours d'entraînement jusqu'à présent, c'était donc une bonne préparation aujourd'hui. Bien sûr, il y a encore quelques points à travailler.

...l’acclimatation à l'été japonais : C'est un climat particulier ici et je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si humide. Mais nous devons nous y adapter au mieux.

...le décalage horaire : J'ai deux enfants, alors je suis content quand je ne dois pas me lever la nuit. C'est agréable d'être à nouveau réveillé par le réveil. (rires)

...l’ambiance dans le pays : Nous ne sommes pas vraiment touchés par l’ambiance ici. Nous sommes tout le temps à l'hôtel et nous ne faisons que des allers-retours vers terrain d'entraînement. Les tests pour le COVID-19 ont lieu tous les matins et tout le monde porte un masque en permanence, même à l'hôtel. C’est un aspect auquel ils font très attention. Il y a aussi une araignée géante ici, c'est la caractéristique locale la plus folle que j'ai vue jusqu'à présent. (rires)

…la situation en Allemagne : Nous savons ce qu’il se passe en ce moment en Allemagne. Nous tenons à remercier du fond du cœur les gens qui aident sur place.

[dfb]

Les derniers préparatifs sont en cours avant le match d'ouverture de l'Allemagne contre le Brésil aux Jeux olympiques de Tokyo (13h30). Après le match amical contre le Honduras, qui a été arrêté alors que le score était de 1-1, le sélectionneur Stefan Kuntz et le milieu de terrain Maximilian Arnold ont répondu aux questions des journalistes et sont revenus sur les insultes à caractère raciste reçues par Jordan Torunarigha pendant la rencontre.

Stefan Kuntz sur...

...l'insulte raciste : C'est quelque chose que nous ne pouvons pas tolérer. Quitter le terrain ensemble est un message clair concernant cet incident. Peu importe à quel moment du match cela se produit, le racisme n'a tout simplement pas sa place dans le football. C'est ce que nous avons dit à l'arbitre. La situation s’est ensuite calmée, l'équipe du Honduras est venue sur notre banc pour s'excuser et l'affaire s'est arrêtée là pour nous. Nous n'avons pas l'intention de prendre d'autres mesures.

...l'incident lui-même : Peu avant la fin du match, il y a eu une bagarre et j'ai couru vers Jordan. Il m'a dit qu'il avait été victime d’insultes racistes à plusieurs reprises. C'est contraire à tout ce que nous défendons et nous avons décidé sur le champ que nous ne le tolérerions pas. Nous avons réagi en quittant le terrain ensemble.

...la suite et la réaction de Torunarigha : Ses coéquipiers l'ont serré dans leurs bras pendant quelques minutes, vous pouviez voir qu’il était très ému. En même temps, il était clair que le soutien de l'équipe comptait beaucoup pour lui. Bien sûr, dans ce genre de situation, il est toujours utile d'avoir ses coéquipiers pour vous soutenir. Les garçons étaient là quand il a eu besoin d'eux et ils ont fait en sorte de le réconforter. C'est très bien que Jordan et le reste de l’équipe aient dit que ça suffisait et qu’on ne pouvait pas continuer à jouer comme si de rien n'était.

...le match : Le Honduras est présent au Japon depuis un certain temps et possède une bonne équipe. Nous n’avions pas joué ensemble avant aujourd’hui, mais tous les joueurs ont été une heure sur le terrain et ça s’est bien passé. C'était un match intense physiquement et nous pouvons en tirer beaucoup de choses positives pour le match d'ouverture contre le Brésil. Le Honduras a marqué après s'être créé deux occasions, alors que nous nous en sommes créées sept ou huit avant d’égaliser sur corner. J'ai été satisfait de l'attitude. Chacun sait maintenant quels sont les domaines dans lesquels il faut travailler.

...la tactique : Nous avons essayé différentes choses et nous nous sommes basés en partie sur les tactiques du Championnat d'Europe U21. En ce qui concerne la flexibilité tactique, nous n'avons pas besoin de travailler toutes les combinaisons car nous avons ici des joueurs plus matures en termes de qualité et d'expérience.

...les inondations en Allemagne : La DFB a mis en place un fond de secours en collaboration avec la DFL. Nos pensées vont vers les familles touchées et les secouristes. Nous espérons que la situation s'améliorera rapidement.

...les préparatifs pour le Brésil : Nous savons plus à quoi nous attendre avec le Brésil car ils jouent ensemble depuis longtemps, ce qui facilite un peu notre préparation. Ce n'est pas le cas de l'Arabie Saoudite ni de la Côte d'Ivoire, car nous n'avons pas autant d'informations sur leurs équipes. Mais je suis heureux de pouvoir compter sur la créativité et la flexibilité de mon groupe.

Maximilian Arnold sur...

...l'incident raciste : Je n'étais pas sur le terrain à ce moment-là, donc je ne l'ai pas remarqué tout de suite. Je pense que nous avons pris la bonne décision en quittant le terrain ensemble.

...le match : Nous n'avons eu que trois jours d'entraînement jusqu'à présent, c'était donc une bonne préparation aujourd'hui. Bien sûr, il y a encore quelques points à travailler.

...l’acclimatation à l'été japonais : C'est un climat particulier ici et je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si humide. Mais nous devons nous y adapter au mieux.

...le décalage horaire : J'ai deux enfants, alors je suis content quand je ne dois pas me lever la nuit. C'est agréable d'être à nouveau réveillé par le réveil. (rires)

...l’ambiance dans le pays : Nous ne sommes pas vraiment touchés par l’ambiance ici. Nous sommes tout le temps à l'hôtel et nous ne faisons que des allers-retours vers terrain d'entraînement. Les tests pour le COVID-19 ont lieu tous les matins et tout le monde porte un masque en permanence, même à l'hôtel. C’est un aspect auquel ils font très attention. Il y a aussi une araignée géante ici, c'est la caractéristique locale la plus folle que j'ai vue jusqu'à présent. (rires)

…la situation en Allemagne : Nous savons ce qu’il se passe en ce moment en Allemagne. Nous tenons à remercier du fond du cœur les gens qui aident sur place.

###more###