Actus

Kroos : « Nous visons les six points »

Toni Kroos et Timo Werner étaient en conférence de presse avant les deux déplacements à venir de la Mannschaft en UEFA Nations League, samedi contre les Pays-Bas (20h45, en direct sur ZDF) et mardi prochain contre la France (20h45, en direct sur ARD). La sélection s’envolera en direction d’Amsterdam ce vendredi après-midi.

Toni Kroos au sujet…

… de l’atmosphère au sein de l’équipe : Nous avons hâte de jouer. Il suffit de regarder les noms de nos adversaires pour savoir qu’il faudra bien jouer pour gagner. Nous devrons jouer en équipe, sinon ce sera difficile. Mais nous sommes motivés et visons les six points. Nous ne sommes pas une bande d’incapables. Nous avons toujours pour objectif de gagner. Les trois matchs à la Coupe du monde ne changent en rien à cela.

… des Pays-Bas : Nous avons conscience de cette rivalité mais nous ne nous intéressons qu'au match de samedi, et nous voulons le gagner. Nous y allons en tant que favoris mais cela ne veut rien dire. Les Pays-Bas sont en progression par rapport aux années précédentes. Nous voulons retrouver notre meilleur niveau et de bons résultats sont le meilleur moyen pour y parvenir.

… de son rôle : Mon rôle a peu changé ces dernières années. Les succès obtenus en club m'ont donné plus d’assurance. Je souhaite avoir une certaine influence sur le terrain et en dehors. C’était le cas ces dernières années et j'espère que cela va rester ainsi.

… des critiques à l’encontre du sélectionneur : Il y a toujours des points de vue différents. Je suis convaincu que nous allons nous relever avec Joachim Löw. C’est bien qu’il soit prêt à lui-même évoluer. Sa façon d’entraîner aujourd'hui est très différente de celle de 2010. Il a appris de ses échecs. Il mérite selon moi sa chance de pouvoir montrer qu'il a évolué et qu'il arrive à gérer cette situation. L'accent doit être mis sur ce qu’il faut changer sur le terrain et il le fait. Il a tenu ses plus beaux discours entre les matchs contre le Mexique et la Suède et pourtant nous avons été éliminés.

… du rôle de Joshua Kimmich en sentinelle : Cela a très bien fonctionné les deux dernières fois avec "Jo" en sentinelle. C'est aussi un joueur avec lequel je peux très bien m’entendre à l’avenir.

… du nombre de pauses après la Coupe du monde : C’est important après le mondial de repartir sur de bons rails et d’obtenir de meilleurs résultats. Je ne veux pas manquer cela. Nous aurons des opportunités lors des deux prochaines années. C'est important pour moi. Mais c'est un sujet sensible. Si cela ne fonctionne pas et que les résultats ne sont pas corrects, cela deviendra rapidement un point de critiques.

Timo Werner au sujet…

… de l’excitation avant les matchs internationaux : Nous affrontons deux équipes fantastiques. Ces matchs à l’extérieur se dérouleront en plus dans des villes où on prend du plaisir à jouer au football. Tout le monde a hâte, moi aussi. Nous voulons décrocher six points.

… des Pays-Bas : On sait ce que les confrontations ont donné dans le passé. Les Pays-Bas sont toujours une grande nation de football. Ils ont des fantastiques joueurs, c’est toujours un moment particulier d’affronter un voisin. Ce ne sera peut-être pas une grande "bataille" comme cela a pu l’être par le passé mais ça restera un match bouillant. Et nous voulons bien sûr gagner.

… de sa relation avec le sélectionneur : Joachim Löw nous a beaucoup parlé à la Coupe du monde. J'ai trouvé son attitude très bonne pendant et après le tournoi. Je n'ai jamais eu le sentiment d'être négligé ou de ne pas savoir ce que je faisais sur le terrain. Un tel tournoi peut arriver, cela ne se passe pas toujours bien. Il ne faut pas purement et simplement jeter toutes ses méthodes qui ont fonctionné pendant des années. Il parle encore plus aux joueurs et insiste encore plus sur la défense. Il a évolué mais peu de choses ont changé dans son approche.

… d’un supposé problème en attaque : L'accent avait été mis sur la défense contre la France et le Pérou. Nous avons très bien géré cela. Nous avons également eu beaucoup d'occasions dans les deux matchs. Nous aurions pu marquer plus de deux buts contre le Pérou avec un peu plus de chance. Ce n'est pas comme si nous ne nous procurions aucune occasion. Nous devons peut-être être plus précis. Le plus important est d’avoir des occasions. C'est mieux que de ne pas en avoir du tout.

[dfb]

Toni Kroos et Timo Werner étaient en conférence de presse avant les deux déplacements à venir de la Mannschaft en UEFA Nations League, samedi contre les Pays-Bas (20h45, en direct sur ZDF) et mardi prochain contre la France (20h45, en direct sur ARD). La sélection s’envolera en direction d’Amsterdam ce vendredi après-midi.

Toni Kroos au sujet…

… de l’atmosphère au sein de l’équipe : Nous avons hâte de jouer. Il suffit de regarder les noms de nos adversaires pour savoir qu’il faudra bien jouer pour gagner. Nous devrons jouer en équipe, sinon ce sera difficile. Mais nous sommes motivés et visons les six points. Nous ne sommes pas une bande d’incapables. Nous avons toujours pour objectif de gagner. Les trois matchs à la Coupe du monde ne changent en rien à cela.

… des Pays-Bas : Nous avons conscience de cette rivalité mais nous ne nous intéressons qu'au match de samedi, et nous voulons le gagner. Nous y allons en tant que favoris mais cela ne veut rien dire. Les Pays-Bas sont en progression par rapport aux années précédentes. Nous voulons retrouver notre meilleur niveau et de bons résultats sont le meilleur moyen pour y parvenir.

… de son rôle : Mon rôle a peu changé ces dernières années. Les succès obtenus en club m'ont donné plus d’assurance. Je souhaite avoir une certaine influence sur le terrain et en dehors. C’était le cas ces dernières années et j'espère que cela va rester ainsi.

… des critiques à l’encontre du sélectionneur : Il y a toujours des points de vue différents. Je suis convaincu que nous allons nous relever avec Joachim Löw. C’est bien qu’il soit prêt à lui-même évoluer. Sa façon d’entraîner aujourd'hui est très différente de celle de 2010. Il a appris de ses échecs. Il mérite selon moi sa chance de pouvoir montrer qu'il a évolué et qu'il arrive à gérer cette situation. L'accent doit être mis sur ce qu’il faut changer sur le terrain et il le fait. Il a tenu ses plus beaux discours entre les matchs contre le Mexique et la Suède et pourtant nous avons été éliminés.

… du rôle de Joshua Kimmich en sentinelle : Cela a très bien fonctionné les deux dernières fois avec "Jo" en sentinelle. C'est aussi un joueur avec lequel je peux très bien m’entendre à l’avenir.

… du nombre de pauses après la Coupe du monde : C’est important après le mondial de repartir sur de bons rails et d’obtenir de meilleurs résultats. Je ne veux pas manquer cela. Nous aurons des opportunités lors des deux prochaines années. C'est important pour moi. Mais c'est un sujet sensible. Si cela ne fonctionne pas et que les résultats ne sont pas corrects, cela deviendra rapidement un point de critiques.

Timo Werner au sujet…

… de l’excitation avant les matchs internationaux : Nous affrontons deux équipes fantastiques. Ces matchs à l’extérieur se dérouleront en plus dans des villes où on prend du plaisir à jouer au football. Tout le monde a hâte, moi aussi. Nous voulons décrocher six points.

… des Pays-Bas : On sait ce que les confrontations ont donné dans le passé. Les Pays-Bas sont toujours une grande nation de football. Ils ont des fantastiques joueurs, c’est toujours un moment particulier d’affronter un voisin. Ce ne sera peut-être pas une grande "bataille" comme cela a pu l’être par le passé mais ça restera un match bouillant. Et nous voulons bien sûr gagner.

… de sa relation avec le sélectionneur : Joachim Löw nous a beaucoup parlé à la Coupe du monde. J'ai trouvé son attitude très bonne pendant et après le tournoi. Je n'ai jamais eu le sentiment d'être négligé ou de ne pas savoir ce que je faisais sur le terrain. Un tel tournoi peut arriver, cela ne se passe pas toujours bien. Il ne faut pas purement et simplement jeter toutes ses méthodes qui ont fonctionné pendant des années. Il parle encore plus aux joueurs et insiste encore plus sur la défense. Il a évolué mais peu de choses ont changé dans son approche.

… d’un supposé problème en attaque : L'accent avait été mis sur la défense contre la France et le Pérou. Nous avons très bien géré cela. Nous avons également eu beaucoup d'occasions dans les deux matchs. Nous aurions pu marquer plus de deux buts contre le Pérou avec un peu plus de chance. Ce n'est pas comme si nous ne nous procurions aucune occasion. Nous devons peut-être être plus précis. Le plus important est d’avoir des occasions. C'est mieux que de ne pas en avoir du tout.

###more###