Actus

Kimmich : « La hiérarchie se met en place au fil des matchs »

L’équipe d’Allemagne affronte ces prochains jours la Biélorussie (samedi à 20h45) à Mönchengladbach et l’Irlande du Nord (mardi à 20h45) à Francfort, ses deux derniers matchs de qualifications pour l’EURO 2020. En conférence de presse ce jeudi à Düsseldorf, Joshua Kimmich et Timo Werner ont répondu aux questions.

Joshua Kimmich au sujet…

… de ses attentes avant les deux rencontres : Nous avons comme objectif de remporter deux victoires. Une seule pourrait suffire à nous qualifier, mais nous voulons ces six points.

… de la hiérarchie au sein de l’équipe : Chacun d’entre nous doit prendre plus de responsabilités. La hiérarchie se met en place au fil des matchs. Ceux qui sont dans l’équipe depuis longtemps sont déjà plus hauts.

… du chantier en défense : On a l’impression de changer de défense centrale à chaque match. Mais tous ceux qui sont là ont les qualités pour y jouer.

… de Timo Werner : Je connais Timo depuis que j’ai 12 ans. Il était meilleur buteur chaque année, peu importe la catégorie d’âge. Il est très en forme en ce moment. Je suis aussi impressionné par son nombre de passes décisives. C’est inhabituel pour un attaquant de faire autant marquer ses coéquipiers.

… de l’affluence : L’équipe d’Allemagne a changé, et il est de notre responsabilité de faire venir les spectateurs, de créer du beau jeu. Les horaires des matchs sont à mon avis assez tardifs pour les familles et les enfants. De notre côté, nous devons jouer un football attrayant, afin que ceux qui restent chez eux le regrettent un peu.

… de l’ambiance dans l’équipe : Nous sommes nous-mêmes responsables de l’ambiance. Je n’ai pas l’impression que des petits groupes se créent au sein de l’équipe. On a bien sûr plus d’affinités avec certains joueurs, mais c’est sans doute pareil chez vous.

… de son association avec Leon Goretzka : Nous jouons ici à d’autres postes qu’au Bayern. C’est un plaisir de jouer avec lui. J’aime évoluer aux côtés d’un joueur que je connais bien.

… de la semaine d’entraînement : Nous sommes heureux d’avoir pu nous entraîner plus souvent ensemble. Jusqu’ici, nous n’avions le temps que pour une ou deux séances d’entraînement avant les matchs. Maintenant, nous avons un peu plus de temps pour nous préparer.

… de Niklas Süle : J’espère qu’il sera de retour pour l’EURO. C’est son objectif. C’est important d’avoir de tels objectifs, pour savoir pourquoi on travaille. Il va bien, malgré ce qui lui est arrivé.

Timo Werner au sujet…

… de la Biélorussie : Ils vont nous jouer au physique et procéder en contre. Si nous gagnons sur un gros score, j’aimerais marquer un ou deux buts, mais ça n’est pas l’essentiel. Le match aller était déjà très difficile. C’est une équipe qui sait défendre. Mais nous avons la meilleure équipe et voulons donc remporter une victoire nette.

… des nombreux blessés : Quand un joueur est absent pendant longtemps, d’autres joueurs doivent répondre présents. Mais nous avons beaucoup de bons internationaux, en Bundesliga comme à l’étranger. Nous avons peu de temps, les automatismes doivent donc se créer vite, mais ça n’est pas un problème car nous nous connaissons depuis longtemps.

… de l’augmentation du nombre de buts marqués par les attaquants : Le taux de buts marqués par des attaquants en Bundesliga a fortement augmenté. C’est plus facile pour nous quand le jeu s’accélère. De plus en plus d’équipes jouent pour attaquer, et préfèrent gagner 4-3 que 1-0.

… de sa polyvalence : Julian Nagelsmann m’a dit qu’il me fera moins jouer au poste d’attaquant, mais davantage en tant que neuf et demi. Cela m’a motivé à progresser, notamment contre les équipes qui défendent bas. Il m’a appris à mieux interpréter les espaces, et cela a déjà porté ses fruits.

[dfb]

L’équipe d’Allemagne affronte ces prochains jours la Biélorussie (samedi à 20h45) à Mönchengladbach et l’Irlande du Nord (mardi à 20h45) à Francfort, ses deux derniers matchs de qualifications pour l’EURO 2020. En conférence de presse ce jeudi à Düsseldorf, Joshua Kimmich et Timo Werner ont répondu aux questions.

Joshua Kimmich au sujet…

… de ses attentes avant les deux rencontres : Nous avons comme objectif de remporter deux victoires. Une seule pourrait suffire à nous qualifier, mais nous voulons ces six points.

… de la hiérarchie au sein de l’équipe : Chacun d’entre nous doit prendre plus de responsabilités. La hiérarchie se met en place au fil des matchs. Ceux qui sont dans l’équipe depuis longtemps sont déjà plus hauts.

… du chantier en défense : On a l’impression de changer de défense centrale à chaque match. Mais tous ceux qui sont là ont les qualités pour y jouer.

… de Timo Werner : Je connais Timo depuis que j’ai 12 ans. Il était meilleur buteur chaque année, peu importe la catégorie d’âge. Il est très en forme en ce moment. Je suis aussi impressionné par son nombre de passes décisives. C’est inhabituel pour un attaquant de faire autant marquer ses coéquipiers.

… de l’affluence : L’équipe d’Allemagne a changé, et il est de notre responsabilité de faire venir les spectateurs, de créer du beau jeu. Les horaires des matchs sont à mon avis assez tardifs pour les familles et les enfants. De notre côté, nous devons jouer un football attrayant, afin que ceux qui restent chez eux le regrettent un peu.

… de l’ambiance dans l’équipe : Nous sommes nous-mêmes responsables de l’ambiance. Je n’ai pas l’impression que des petits groupes se créent au sein de l’équipe. On a bien sûr plus d’affinités avec certains joueurs, mais c’est sans doute pareil chez vous.

… de son association avec Leon Goretzka : Nous jouons ici à d’autres postes qu’au Bayern. C’est un plaisir de jouer avec lui. J’aime évoluer aux côtés d’un joueur que je connais bien.

… de la semaine d’entraînement : Nous sommes heureux d’avoir pu nous entraîner plus souvent ensemble. Jusqu’ici, nous n’avions le temps que pour une ou deux séances d’entraînement avant les matchs. Maintenant, nous avons un peu plus de temps pour nous préparer.

… de Niklas Süle : J’espère qu’il sera de retour pour l’EURO. C’est son objectif. C’est important d’avoir de tels objectifs, pour savoir pourquoi on travaille. Il va bien, malgré ce qui lui est arrivé.

Timo Werner au sujet…

… de la Biélorussie : Ils vont nous jouer au physique et procéder en contre. Si nous gagnons sur un gros score, j’aimerais marquer un ou deux buts, mais ça n’est pas l’essentiel. Le match aller était déjà très difficile. C’est une équipe qui sait défendre. Mais nous avons la meilleure équipe et voulons donc remporter une victoire nette.

… des nombreux blessés : Quand un joueur est absent pendant longtemps, d’autres joueurs doivent répondre présents. Mais nous avons beaucoup de bons internationaux, en Bundesliga comme à l’étranger. Nous avons peu de temps, les automatismes doivent donc se créer vite, mais ça n’est pas un problème car nous nous connaissons depuis longtemps.

… de l’augmentation du nombre de buts marqués par les attaquants : Le taux de buts marqués par des attaquants en Bundesliga a fortement augmenté. C’est plus facile pour nous quand le jeu s’accélère. De plus en plus d’équipes jouent pour attaquer, et préfèrent gagner 4-3 que 1-0.

… de sa polyvalence : Julian Nagelsmann m’a dit qu’il me fera moins jouer au poste d’attaquant, mais davantage en tant que neuf et demi. Cela m’a motivé à progresser, notamment contre les équipes qui défendent bas. Il m’a appris à mieux interpréter les espaces, et cela a déjà porté ses fruits.

###more###