Actus

Keller : « Le football passe au second plan »

La pandémie du Coronavirus a un impact sans précédent sur le football et sur le monde du sport en général. Mardi, l'UEFA a déplacé le championnat d'Europe de football à l'été 2021. Lors d'une conférence de presse vidéo, le président de la DFB Fritz Keller , le directeur sportif de la Mannschaft Oliver Bierhoff et le sélectionneur Joachim Löw se sont exprimés sur la situation.

Fritz Keller sur la crise du coronavirus

« Certains problèmes qui nous inquiétaient hier encore deviennent insignifiants comparés à la situation d'aujourd'hui. Il est nécessaire d'être solidaire et de se priver de certaines choses, dans l'intérêt des personnes en danger. Je remercie les médecins, les infirmières, les chercheurs, les responsables politiques et tous ceux qui prennent la responsabilité de s'occuper des patients et de procurer les soins de base. Pour le moment, nous devons tous faire des sacrifices. La décision de repousser l'EURO en 2021 est forcément amère, mais c'est une nécessité, notamment pour le championnat. Le football passe au second plan. Nous devons nous en tenir aux règles, pour faciliter la lutte contre la propagation du coronavirus. Je suis profondément convaincu que l'annulation des matchs des prochaines semaines est une décision qui contribuera grandement à stopper le virus. Nous devons tous réduire notre contact avec les autres sans oublier de regarder vers l'avant pour imaginer les scénarios pour le futur. C'est maintenant que nous devons trouver des solutions. Pour l'instant, nous faisons tout pour protéger et aider les clubs. Il n'est plus question d'idéologie ou d'appartenance à telle ou telle équipe ; il faut voir cette situation comme une chance de repenser certaines choses. Nous allons lutter contre ce virus et reconquérir nos libertés. L'abnégation est la première étape vers ce but. »

Oliver Bierhoff sur la situation actuelle

« Fritz Keller a su trouver les bons mots. Nous sommes tous alarmés par le déroulement des événements. Le plus important à l'heure actuelle, c'est la santé. La Mannschaft a été rapide et a envoyé un signal fort en faisant don d'un montant de 2,5 millions d'euros. C'est le signal que nous sommes prêts à aider et à montrer ce que signifie agir en équipe. Les dernières semaines ont été mouvementées, et la situation continue de changer d'heure en heure. Transformer l'EURO 2020 en EURO 2021 était la seule décision à prendre. Pour la DFB, cela ne représente pas un défi majeur au niveau logistique, il suffit maintenant d'attendre un an de plus. Comme l'a dit Fritz Keller, le football est maintenant en arrière-plan. Les questions concernant la vie quotidienne et la famille sont désormais les plus importantes. Nous devons maintenant tous respecter les règles, suivre une ligne de conduite et nous serrer les coudes en tant que pays. »

Joachim Löw sur la conjoncture actuelle

« Jusqu'à il y a une semaine, tout le monde se réjouissait du sprint final en championnat, de la fin de la Ligue des champions et de celle de l'Europa League. Les joueurs de la Mannschaft étaient impatients d'affronter l'Espagne et l'Italie et de préparer au mieux l'EURO 2020. Mais maintenant, le coronavirus fait main basse sur le monde et tout a changé. Déplacer l'EURO est une décision avisée et il n'existe pas d'alternative à celle-ci. Comme l'ont dit mes collègues, la santé est une priorité.

Je suis très affecté par l'évolution des derniers jours. J'ai l'impression que la société complète fait un burn-out. Mais maintenant, la famille, les amis et la façon dont nous nous traitons les uns les autres sont les seules choses qui comptent vraiment. Nous devons nous mettre à la recherche de nouvelles solutions. La réflexion profonde doit l'emporter sur les agissements irréfléchis et aveugles. Nous devons être attentifs, prêts à aider les autres, et respecter les règles. Le football est important, mais certaines choses le sont davantage que lui. Les mesures prises par les responsables politiques sont absolument justifiées. En ces temps difficiles, on voit très nettement que le populisme et les agissements aveugles n'ont pas leur place. Le sérieux passe avant tout. Mais il existe bien des choses à repenser. Il faut faire preuve d'encore plus de respect les uns envers les autres. Les conséquences de cette crise sur le football ne sont pas encore prévisibles. Nous devrions profiter de cette pause pour ralentir, réfléchir et remettre en question l'état actuel du vivre-ensemble. Le temps est venu de venir en aide à la famille et aux amis. Nous ne savons pas encore à quoi ressemblera l'avenir de l'équipe nationales et des championnats. Nous le verrons semaine après semaine, jour après jour. Il serait bien sûr réjouissant de voir bientôt le football reprendre ses droits, afin d'offrir du bonheur aux gens. Mais avant toute chose, l'important est que les gens restent en bonne santé.

[dfb]

La pandémie du Coronavirus a un impact sans précédent sur le football et sur le monde du sport en général. Mardi, l'UEFA a déplacé le championnat d'Europe de football à l'été 2021. Lors d'une conférence de presse vidéo, le président de la DFB Fritz Keller , le directeur sportif de la Mannschaft Oliver Bierhoff et le sélectionneur Joachim Löw se sont exprimés sur la situation.

Fritz Keller sur la crise du coronavirus

« Certains problèmes qui nous inquiétaient hier encore deviennent insignifiants comparés à la situation d'aujourd'hui. Il est nécessaire d'être solidaire et de se priver de certaines choses, dans l'intérêt des personnes en danger. Je remercie les médecins, les infirmières, les chercheurs, les responsables politiques et tous ceux qui prennent la responsabilité de s'occuper des patients et de procurer les soins de base. Pour le moment, nous devons tous faire des sacrifices. La décision de repousser l'EURO en 2021 est forcément amère, mais c'est une nécessité, notamment pour le championnat. Le football passe au second plan. Nous devons nous en tenir aux règles, pour faciliter la lutte contre la propagation du coronavirus. Je suis profondément convaincu que l'annulation des matchs des prochaines semaines est une décision qui contribuera grandement à stopper le virus. Nous devons tous réduire notre contact avec les autres sans oublier de regarder vers l'avant pour imaginer les scénarios pour le futur. C'est maintenant que nous devons trouver des solutions. Pour l'instant, nous faisons tout pour protéger et aider les clubs. Il n'est plus question d'idéologie ou d'appartenance à telle ou telle équipe ; il faut voir cette situation comme une chance de repenser certaines choses. Nous allons lutter contre ce virus et reconquérir nos libertés. L'abnégation est la première étape vers ce but. »

Oliver Bierhoff sur la situation actuelle

« Fritz Keller a su trouver les bons mots. Nous sommes tous alarmés par le déroulement des événements. Le plus important à l'heure actuelle, c'est la santé. La Mannschaft a été rapide et a envoyé un signal fort en faisant don d'un montant de 2,5 millions d'euros. C'est le signal que nous sommes prêts à aider et à montrer ce que signifie agir en équipe. Les dernières semaines ont été mouvementées, et la situation continue de changer d'heure en heure. Transformer l'EURO 2020 en EURO 2021 était la seule décision à prendre. Pour la DFB, cela ne représente pas un défi majeur au niveau logistique, il suffit maintenant d'attendre un an de plus. Comme l'a dit Fritz Keller, le football est maintenant en arrière-plan. Les questions concernant la vie quotidienne et la famille sont désormais les plus importantes. Nous devons maintenant tous respecter les règles, suivre une ligne de conduite et nous serrer les coudes en tant que pays. »

Joachim Löw sur la conjoncture actuelle

« Jusqu'à il y a une semaine, tout le monde se réjouissait du sprint final en championnat, de la fin de la Ligue des champions et de celle de l'Europa League. Les joueurs de la Mannschaft étaient impatients d'affronter l'Espagne et l'Italie et de préparer au mieux l'EURO 2020. Mais maintenant, le coronavirus fait main basse sur le monde et tout a changé. Déplacer l'EURO est une décision avisée et il n'existe pas d'alternative à celle-ci. Comme l'ont dit mes collègues, la santé est une priorité.

Je suis très affecté par l'évolution des derniers jours. J'ai l'impression que la société complète fait un burn-out. Mais maintenant, la famille, les amis et la façon dont nous nous traitons les uns les autres sont les seules choses qui comptent vraiment. Nous devons nous mettre à la recherche de nouvelles solutions. La réflexion profonde doit l'emporter sur les agissements irréfléchis et aveugles. Nous devons être attentifs, prêts à aider les autres, et respecter les règles. Le football est important, mais certaines choses le sont davantage que lui. Les mesures prises par les responsables politiques sont absolument justifiées. En ces temps difficiles, on voit très nettement que le populisme et les agissements aveugles n'ont pas leur place. Le sérieux passe avant tout. Mais il existe bien des choses à repenser. Il faut faire preuve d'encore plus de respect les uns envers les autres. Les conséquences de cette crise sur le football ne sont pas encore prévisibles. Nous devrions profiter de cette pause pour ralentir, réfléchir et remettre en question l'état actuel du vivre-ensemble. Le temps est venu de venir en aide à la famille et aux amis. Nous ne savons pas encore à quoi ressemblera l'avenir de l'équipe nationales et des championnats. Nous le verrons semaine après semaine, jour après jour. Il serait bien sûr réjouissant de voir bientôt le football reprendre ses droits, afin d'offrir du bonheur aux gens. Mais avant toute chose, l'important est que les gens restent en bonne santé.