Actus

Giulia Gwinn : « Un rêve est devenu réalité »

2017 a été son année. Giulia Gwinn est l’un des étoiles montantes du football féminin allemand : à l’âge de 18 ans, elle est déjà une joueuse clé du SC Fribourg et a récemment honoré sa première sélection avec l’équipe d’Allemagne lors du match amical face à l’équipe de France (victoire 4-0).

En interview pour DFB.de, l’attaquante polyvalente fait le point sur ce qu’elle a vécu au cours des 12 derniers mois. « Un rêve est devenu réalité », dit-elle sans équivoque avant d’annoncer qu’elle compte bien faire encore mieux en 2018. Aussi bien avec Fribourg qu’avec ses coéquipières en sélection nationale.

DFB.de : Madame Gwinn, l’année 2017 touche à sa fin. Repensez-vous avec plaisir aux mois qui viennent de s’écouler ?

Giulia Gwinn : Oui, bien sûr. Sportivement, ça a été une année fantastique pour moi. J’ai joué avec l’équipe d’Allemagne pour la première fois, ce qui était un rêve d’enfance. Mais nous avons aussi montré de belles choses avec le SC Fribourg. Nous avons fait notre trou parmi les toutes meilleures équipes d’Allianz-Bundesliga féminine. Ce qui n’allait pas de soi, selon moi.

DFB.de : Vous avez évoqué votre première sélection, le 24 novembre dernier. À précisément 19h24, vous avez remplacé Tabea Kemme lors du match amical contre l’équipe de France. Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

Giulia Gwinn : Pour être honnête, je ne sais plus très bien. Mais c’était en tout cas un moment d’émotion extrêmement fort. Je me souviens du moment où Steffi Jones m’a demandé de me préparer à entrer en jeu. Je me suis changée et soudain, j’étais sur le terrain et donc internationale allemande. J’étais assez nerveuse au début et j’ai d’abord essayé de jouer des ballons faciles. Par la suite, j’ai tenté davantage de choses et j’ai essayé, à travers mes actions, d’être utile et importante pour l’équipe. En tout cas, c’était une expérience grandiose. Je vais tout faire pour vivre d’autres sélections.

DFB.de : Comment se sont passés les jours avant ce match ?

Giulia Gwinn : J’ai été très bien accueillie. Tout était à la fois très professionnel et familial. Le rassemblement a eu lieu le lundi alors que le match était le vendredi. Chaque jour était un événement pour moi et m’a fait grandir personnellement. Le niveau en sélection est vraiment très relevé. J’ai essayé de tout donner à chaque séance d’entraînement.

DFB.de : Comment avez-vous appris que vous étiez sélectionnée ?

Giulia Gwinn : La sélectionneuse m’a appelée sur mon téléphone portable. Le numéro n’était pas affiché, je n’étais donc absolument pas préparée à ce qui allait se passer. J’étais d’abord sans voix, puis très heureuse.

DFB.de : Il est frappant de constater qu’un groupe de quatre ou cinq joueuses du SC Fribourg sont régulièrement appelées en équipe d’Allemagne. Qu’en pensez-vous ?

Giulia Gwinn : C’est un signe fort que le travail réalisé ici est très bon. C’est le signe que les performances de ces derniers mois sont valorisées. Mais ce n’est pas une raison pour se reposer. Il faut continuer comme cela. Beaucoup de challenges nous attendent l’année prochaine.



2017 a été son année. Giulia Gwinn est l’un des étoiles montantes du football féminin allemand : à l’âge de 18 ans, elle est déjà une joueuse clé du SC Fribourg et a récemment honoré sa première sélection avec l’équipe d’Allemagne lors du match amical face à l’équipe de France (victoire 4-0).

En interview pour DFB.de, l’attaquante polyvalente fait le point sur ce qu’elle a vécu au cours des 12 derniers mois. « Un rêve est devenu réalité », dit-elle sans équivoque avant d’annoncer qu’elle compte bien faire encore mieux en 2018. Aussi bien avec Fribourg qu’avec ses coéquipières en sélection nationale.

DFB.de : Madame Gwinn, l’année 2017 touche à sa fin. Repensez-vous avec plaisir aux mois qui viennent de s’écouler ?

Giulia Gwinn : Oui, bien sûr. Sportivement, ça a été une année fantastique pour moi. J’ai joué avec l’équipe d’Allemagne pour la première fois, ce qui était un rêve d’enfance. Mais nous avons aussi montré de belles choses avec le SC Fribourg. Nous avons fait notre trou parmi les toutes meilleures équipes d’Allianz-Bundesliga féminine. Ce qui n’allait pas de soi, selon moi.

DFB.de : Vous avez évoqué votre première sélection, le 24 novembre dernier. À précisément 19h24, vous avez remplacé Tabea Kemme lors du match amical contre l’équipe de France. Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

Giulia Gwinn : Pour être honnête, je ne sais plus très bien. Mais c’était en tout cas un moment d’émotion extrêmement fort. Je me souviens du moment où Steffi Jones m’a demandé de me préparer à entrer en jeu. Je me suis changée et soudain, j’étais sur le terrain et donc internationale allemande. J’étais assez nerveuse au début et j’ai d’abord essayé de jouer des ballons faciles. Par la suite, j’ai tenté davantage de choses et j’ai essayé, à travers mes actions, d’être utile et importante pour l’équipe. En tout cas, c’était une expérience grandiose. Je vais tout faire pour vivre d’autres sélections.

DFB.de : Comment se sont passés les jours avant ce match ?

Giulia Gwinn : J’ai été très bien accueillie. Tout était à la fois très professionnel et familial. Le rassemblement a eu lieu le lundi alors que le match était le vendredi. Chaque jour était un événement pour moi et m’a fait grandir personnellement. Le niveau en sélection est vraiment très relevé. J’ai essayé de tout donner à chaque séance d’entraînement.

DFB.de : Comment avez-vous appris que vous étiez sélectionnée ?

Giulia Gwinn : La sélectionneuse m’a appelée sur mon téléphone portable. Le numéro n’était pas affiché, je n’étais donc absolument pas préparée à ce qui allait se passer. J’étais d’abord sans voix, puis très heureuse.

DFB.de : Il est frappant de constater qu’un groupe de quatre ou cinq joueuses du SC Fribourg sont régulièrement appelées en équipe d’Allemagne. Qu’en pensez-vous ?

Giulia Gwinn : C’est un signe fort que le travail réalisé ici est très bon. C’est le signe que les performances de ces derniers mois sont valorisées. Mais ce n’est pas une raison pour se reposer. Il faut continuer comme cela. Beaucoup de challenges nous attendent l’année prochaine.

###more###

DFB.de : A quels challenges pensez-vous concrètement ?

Giulia Gwinn : Nous voulons défendre notre bonne position en Allianz-Bundesliga féminine. En outre, nous restons sur quatre demi-finales de coupe d’Allemagne consécutives, avec trois défaites contre Wolfsbourg et une contre Essen. Cette fois-ci, nous voulons enfin disputer cette finale à Cologne et y remporter le titre.

DFB.de : Et avec l’équipe d’Allemagne ?

Giulia Gwinn : Je veux continuer à faire de bons matchs en club afin de recevoir d’autres invitations en équipe d’Allemagne. Mais ce n’est pas tout. Je peux encore jouer pour la sélection des moins de 20 ans, qui disputera d’ailleurs la Coupe du monde en France l’année prochaine. C’est également un objectif pour moi.

DFB.de : Quelles peuvent être les ambitions de l’équipe ?

Giulia Gwinn : Nous avons un bon groupe et la demi-finale devrait être une possibilité. Pour le reste, nous verrons. Ce qui est sûr, c’est que le niveau s’est resserré entre les meilleures équipes du monde. L’Allemagne n’est plus partout et n’est plus le grand favori à chaque compétition.

DFB.de : A 18 ans seulement, vous êtes titulaires indiscutable dans un club majeur d’Allianz-Bundesliga féminine et internationale allemande. Rêviez-vous d’une telle ascension il y a encore quelques années ?

Giulia Gwinn : Le football a toujours été pour moi bien plus qu’un passe-temps. J’ai deux grands-frères avec lesquels j’ai toujours tapé dans le ballon étant petite. Lorsque je me suis inscrite en club, je n’ai d’abord joué qu’avec des garçons. J’ai toujours voulu plus, même s’il était difficile de définir ce qu’était ce « plus ». C’était cette impulsion qui apparaît avec la passion. Avec mon arrivée au SC Fribourg, tout s’est professionnalisé, mais je n’avais pas du tout prévu une ascension pareille. C’est aussi une question de chance. Tout a été parfait jusqu’ici.

DFB.de : Votre statut au SC Fribourg a-t-il changé depuis que vous êtes devenue internationale allemande ?

Giulia Gwinn : Je remarque que les gens m’en parlent une fois de temps en temps. Certains fans veulent prendre des photos avec moi. Mais à titre personnel, rien n’a changé. Je ne me fais aucune illusion.

DFB.de : Qu’attendez-vous de cette année 2018 qui s’apprête à débuter ?

Giulia Gwinn : Il s’agira avant toute chose de confirmer les performances passées. Pour ce qui est des objectifs de l’équipe et de mes objectifs personnels, je l’ai déjà évoqué. L’important est que je garde la santé. 2017 a été une super année pour moi. Mais 2018 est une nouvelle année et ce qui s’est passé en 2017 n’aura plus aucune importance. Il faudra que je prouve ma valeur à nouveau. Je me réjouit des défis qui vont arriver.