Actus

Ginter : « Je ne voulais pas attendre longtemps »

Actualité chargée pour Matthias Ginter. Toujours en course en Bundesliga avec son club, le Borussia Mönchengladbach, pour décrocher une qualification européenne en fin de saison, le champion du monde Matthias Ginter souhaite également faire partie de la liste de Joachim Löw et s’envoler pour la Russie au mois de juin prochain. De plus, le joueur de 24 ans a également crée lundi sa propre fondation. Interrogé par DFB.de, Matthias Ginter est revenu sur son engagement caritatif, sur ses chances de disputer la Coupe du Monde et sur le duel à venir face au Bayer Leverkusen.

DFB.de : Matthias Ginter, pourquoi la Fondation-Matthias-Ginter soutient-elle la rénovation d’une clinique pour enfant à Freiburg pour son premier engagement caritatif ?

Matthias Ginter : Cela a commencé un peu par hasard, mon frère a eu des contacts avec eux. Je jouais encore à Dortmund quand une prise de contact a été établie et j’ai ensuite offert quelques maillots et donné quelques autographes. Ma fiancée et moi avons très souvent rendu visite aux enfants de cette clinique. Nous y avons même été invités pour le petit-déjeuner mais les locaux étaient trop petits, nous tenions à peine dans la cuisine. Ce qui est alarmant c’est que jusqu’à aujourd’hui les chambres des jeunes patients sont trop petites et cela rend difficile la visite de leurs parents. Quand moi et ma fiancée avons quitté la clinique, nous avons eu cette même conclusion : «Nous devons les aider. » Les enfants malades ont besoin d’aide et de soutien. J’ai donc décidé de créer dès aujourd'hui ma fondation que je voulais à la base créer seulement à la fin de ma carrière. Pour nous il était clair que ces enfants avaient besoin d’aide très rapidement. Je suis heureux d’avoir entrepris cela. Il me reste peut-être 10 ans de carrière mais je ne voulais pas attendre aussi longtemps.

DFB.de : La fondation va s’occuper en premier lieu des enfants malades. Est-ce que le fait de vouloir un jour fonder une famille a joué un rôle dans votre choix d’orienter l’action de votre fondation vers l’aide aux plus jeunes ?

Matthias Ginter : Non cela n’a pas joué dans notre décision. Ma fiancée et moi avons encore le temps.

DFB.de : Vous avez vécu deux attentats, celui de 2015 à Paris puis l’attaque du bus du Borussia Dortmund en avril dernier. Très peu de joueurs ont créé des fondations à l’âge de 24 ans en versant 150 000 euros comme trésorerie de départ. Ces événements vous ont-ils influencé ?

Matthias Ginter : Non car avant même ces deux attentats, j’ai toujours essayé de m’investir en dehors du monde du football. J’ai toujours voulu m’intéresser à beaucoup d’autres choses. Ce que j’ai vécu à Paris et à Dortmund a peut-être pesé d’un pourcent dans ma décision de créer dès aujourd’hui ma fondation. Pour moi, le fait de vouloir m’investir en tant que citoyen remonte à beaucoup plus longtemps. J’ai beaucoup bougé mais je ressens pourtant un très fort sentiment d’appartenance à la ville de Freiburg. Je voulais donner quelque chose en retour à ma ville et à ma région et quand on se rend compte de toute l’aide qu’il est nécessaire de donner, on ne peut pas attendre plus longtemps.

DFB.de : Mönchengladbach affronte Leverkusen ce week-end en Bundesliga. À quel point ce match est-il important ?

Matthias Ginter : Il est très important ! Il s’agit d’un match contre un concurrent direct pour les places européennes. Nous avons récolté quatre points lors des deux derniers matchs après avoir connu une petite période de moins bien. Nous devons maintenant nous concentrer sur nous-mêmes pour réaliser une bonne performance. Bien sûr, nous savons que Leverkusen est une très, très bonne équipe. Il nous faudra réaliser un grand match à l’extérieur.

DFB.de : Les blessés Ibrahima Traoré et Fabian Johnson feront-ils leur retour en même temps ce week-end ?

Matthias Ginter : Je ne pense pas. Aucun ne nos blessés n’est encore en mesure de venir renforcer l’équipe pour le match de samedi.

DFB.de : Sur le plan personnel, comment se déroule votre saison ?

Matthias Ginter : Mon transfert s’est très bien passé. Ici à Mönchengladbach, j’évolue à une position précise et je suis important pour l’équipe. On grandit sur le plan personnel lorsque nous sommes titulaires à un poste précis. L’entraîneur et l’ensemble du club m’ont accordé une grande confiance et cela m’a aidé dans ma progression. Ces derniers mois se sont très bien déroulés.

DFB.de : Vous faîtes preuve cette saison d’une grande régularité dans vos performances, vous avez le meilleur pourcentage de votre équipe en matière de duels remportés et avez disputés les 25 matchs de Bundesliga du Borussia Mönchengladbach.

Matthias Ginter : Cela fait maintenant presque six mois que je n'ai pas été blessé. J’essaie d’être un maximum prudent et de minimiser les risques de blessures. Un joueur peut rapidement vous faire oublier aux yeux du coach même si vous avez été importants par le passé. Je vis et m’alimente sainement et dors beaucoup.

DFB.de : Avez-vous une façon particulière de vous entretenir cette saison ?

Matthias Ginter : Non pas vraiment. Depuis que je suis professionnel, je fais toujours attention à mon alimentation. Christian Streich m’en a fait prendre conscience très tôt dans ma carrière. À part ça, j’ai un entraîneur personnel depuis deux ans qui me fait travailler sur le plan sportif et psychologique.

DFB.de : Le 15 mai prochain, Joachim Löw dévoilera sa pré-liste pour le Mondial en Russie au Musée du football allemand à Dortmund. Quelles sont vos chances d'y figurer selon vous ?

Matthias Ginter : On m’a déjà souvent posé la question ces dernières semaines. Je pense que l’année dernière a été importante dans ma progression avec le titre en Coupe des Confédérations et les matchs internationaux à l’automne dernier. Mon transfert a aussi été une étape importante dans mon parcours. Mes chances ont donc augmenté et je vais essayer de continuer à être performant et à m’améliorer. Je ferai tout mon possible pour y être. Pour moi c’est clair : être à la Coupe du Monde en Russie fait partie de mes objectifs.

[DFB ]

Actualité chargée pour Matthias Ginter. Toujours en course en Bundesliga avec son club, le Borussia Mönchengladbach, pour décrocher une qualification européenne en fin de saison, le champion du monde Matthias Ginter souhaite également faire partie de la liste de Joachim Löw et s’envoler pour la Russie au mois de juin prochain. De plus, le joueur de 24 ans a également crée lundi sa propre fondation. Interrogé par DFB.de, Matthias Ginter est revenu sur son engagement caritatif, sur ses chances de disputer la Coupe du Monde et sur le duel à venir face au Bayer Leverkusen.

DFB.de : Matthias Ginter, pourquoi la Fondation-Matthias-Ginter soutient-elle la rénovation d’une clinique pour enfant à Freiburg pour son premier engagement caritatif ?

Matthias Ginter : Cela a commencé un peu par hasard, mon frère a eu des contacts avec eux. Je jouais encore à Dortmund quand une prise de contact a été établie et j’ai ensuite offert quelques maillots et donné quelques autographes. Ma fiancée et moi avons très souvent rendu visite aux enfants de cette clinique. Nous y avons même été invités pour le petit-déjeuner mais les locaux étaient trop petits, nous tenions à peine dans la cuisine. Ce qui est alarmant c’est que jusqu’à aujourd’hui les chambres des jeunes patients sont trop petites et cela rend difficile la visite de leurs parents. Quand moi et ma fiancée avons quitté la clinique, nous avons eu cette même conclusion : «Nous devons les aider. » Les enfants malades ont besoin d’aide et de soutien. J’ai donc décidé de créer dès aujourd'hui ma fondation que je voulais à la base créer seulement à la fin de ma carrière. Pour nous il était clair que ces enfants avaient besoin d’aide très rapidement. Je suis heureux d’avoir entrepris cela. Il me reste peut-être 10 ans de carrière mais je ne voulais pas attendre aussi longtemps.

DFB.de : La fondation va s’occuper en premier lieu des enfants malades. Est-ce que le fait de vouloir un jour fonder une famille a joué un rôle dans votre choix d’orienter l’action de votre fondation vers l’aide aux plus jeunes ?

Matthias Ginter : Non cela n’a pas joué dans notre décision. Ma fiancée et moi avons encore le temps.

DFB.de : Vous avez vécu deux attentats, celui de 2015 à Paris puis l’attaque du bus du Borussia Dortmund en avril dernier. Très peu de joueurs ont créé des fondations à l’âge de 24 ans en versant 150 000 euros comme trésorerie de départ. Ces événements vous ont-ils influencé ?

Matthias Ginter : Non car avant même ces deux attentats, j’ai toujours essayé de m’investir en dehors du monde du football. J’ai toujours voulu m’intéresser à beaucoup d’autres choses. Ce que j’ai vécu à Paris et à Dortmund a peut-être pesé d’un pourcent dans ma décision de créer dès aujourd’hui ma fondation. Pour moi, le fait de vouloir m’investir en tant que citoyen remonte à beaucoup plus longtemps. J’ai beaucoup bougé mais je ressens pourtant un très fort sentiment d’appartenance à la ville de Freiburg. Je voulais donner quelque chose en retour à ma ville et à ma région et quand on se rend compte de toute l’aide qu’il est nécessaire de donner, on ne peut pas attendre plus longtemps.

DFB.de : Mönchengladbach affronte Leverkusen ce week-end en Bundesliga. À quel point ce match est-il important ?

Matthias Ginter : Il est très important ! Il s’agit d’un match contre un concurrent direct pour les places européennes. Nous avons récolté quatre points lors des deux derniers matchs après avoir connu une petite période de moins bien. Nous devons maintenant nous concentrer sur nous-mêmes pour réaliser une bonne performance. Bien sûr, nous savons que Leverkusen est une très, très bonne équipe. Il nous faudra réaliser un grand match à l’extérieur.

DFB.de : Les blessés Ibrahima Traoré et Fabian Johnson feront-ils leur retour en même temps ce week-end ?

Matthias Ginter : Je ne pense pas. Aucun ne nos blessés n’est encore en mesure de venir renforcer l’équipe pour le match de samedi.

DFB.de : Sur le plan personnel, comment se déroule votre saison ?

Matthias Ginter : Mon transfert s’est très bien passé. Ici à Mönchengladbach, j’évolue à une position précise et je suis important pour l’équipe. On grandit sur le plan personnel lorsque nous sommes titulaires à un poste précis. L’entraîneur et l’ensemble du club m’ont accordé une grande confiance et cela m’a aidé dans ma progression. Ces derniers mois se sont très bien déroulés.

DFB.de : Vous faîtes preuve cette saison d’une grande régularité dans vos performances, vous avez le meilleur pourcentage de votre équipe en matière de duels remportés et avez disputés les 25 matchs de Bundesliga du Borussia Mönchengladbach.

Matthias Ginter : Cela fait maintenant presque six mois que je n'ai pas été blessé. J’essaie d’être un maximum prudent et de minimiser les risques de blessures. Un joueur peut rapidement vous faire oublier aux yeux du coach même si vous avez été importants par le passé. Je vis et m’alimente sainement et dors beaucoup.

DFB.de : Avez-vous une façon particulière de vous entretenir cette saison ?

Matthias Ginter : Non pas vraiment. Depuis que je suis professionnel, je fais toujours attention à mon alimentation. Christian Streich m’en a fait prendre conscience très tôt dans ma carrière. À part ça, j’ai un entraîneur personnel depuis deux ans qui me fait travailler sur le plan sportif et psychologique.

DFB.de : Le 15 mai prochain, Joachim Löw dévoilera sa pré-liste pour le Mondial en Russie au Musée du football allemand à Dortmund. Quelles sont vos chances d'y figurer selon vous ?

Matthias Ginter : On m’a déjà souvent posé la question ces dernières semaines. Je pense que l’année dernière a été importante dans ma progression avec le titre en Coupe des Confédérations et les matchs internationaux à l’automne dernier. Mon transfert a aussi été une étape importante dans mon parcours. Mes chances ont donc augmenté et je vais essayer de continuer à être performant et à m’améliorer. Je ferai tout mon possible pour y être. Pour moi c’est clair : être à la Coupe du Monde en Russie fait partie de mes objectifs.

###more###