Actus

Crnogorcevic : « C’est un plaisir de jouer le haut de tableau »

Le 1. FFC Francfort est l’une des bonnes surprises de cette première partie de saison en Allianz Frauen-Bundesliga. Après le bouleversement de l’été dernier, presque personne n’avait parié sur le Rekordmeister de ces dernières années. Mais l’équipe de Niko Arnautis se trouve en haut du classement de l’Allianz Frauen-Bundesliga peu avant la trêve hivernale.

Ce dimanche (à partir de 14h en direct sur Telekom Sport), les joueuses de Francfort s’apprêtent à affronter le FC Bayern Munich dans un match déterminant pour la suite du championnat. Est-ce que l’équipe peut conforter sa position ? Est-ce que le FFC peut jouer le titre ? Qu’est-ce qui rend Francfort aussi fort jusqu’à présent ?

L’internationale suisse Ana-Maria Crnogorcevic a pris le temps de répondre aux questions de DFB.de. Avec la gardienne Desiree Schumann, la joueuse de 27 ans est un élément indispensable de l’effectif du FFC. Crnogorcevic est là depuis 2011. Sur DFB.de, elle raconte également pourquoi cette évolution positive arrive de manière surprenante.

DFB.de : Madame Crnogorcevic, vous êtes arrivée au 1. FFC Francfort en 2011 et vous avez connu des hauts et des bas. Est-ce que vous vivez actuellement l’une des phases les plus surprenantes de votre histoire à Francfort ?

Ana-Maria Crnogorcevic : Le début de mon aventure au 1. FFC Francfort était déjà surprenant mais dans l’autre sens. À l’époque nous avions un effectif top niveau avec beaucoup d’internationales mais nous ne sommes pas arrivées à remporter des titres. Par contre, c’est une très bonne surprise que notre jeune équipe soit actuellement si bien classée, surtout par rapport à la forte concurrence !

DFB.de : Aviez-vous parié sur une si bonne phase aller après le bouleversement de cet été ?

Crnogorcevic : Non, pas du tout. Nous avons dû essuyer deux revers au début de la saison, celle contre le SC Sand n’aurait d’ailleurs pas dû se produire. À cause de cela, nous ne pouvions vraiment rien prédire.

DFB.de : Qu’est-ce qui rend l’équipe si forte ?

Crnogorcevic : Le changement d’entraineur a fait du bien à l’équipe, on a pu le voir dans nos prestations depuis ce moment-là. Niko Arnautis a un concept clair, en particulier dans le jeu contre la balle, il nous laisse jouer avec courage et nous prépare de la meilleure manière possible à chaque adversaire. Il faut dire qu’au contraire de certaines équipes, nous ne ressentons aucune pression. Nous ne devons pas atteindre une place au classement en particulier et ne devons répondre à aucune attente. Notre manière d’agir, voir ce qui se passe de match en match, a porté ses fruits !

DFB.de : Est-ce que votre victoire 3-0 contre Fribourg il y a deux semaines a été le point culminant de cette évolution ?

Crnogorcevic : Vu de notre côté : oui. Mais le match aurait aussi bien pu faire 3-3, Fribourg a dû se passer de certains éléments pour cause de blessure. Nous avons été incroyablement efficaces. Je ne résumerais pas cette évolution qu’aux résultats mais à nos prestations en général. Même lors de la défaite 0-1 contre Wolfsbourg et du 1-1 contre Potsdam, nous n’avons pas été mauvaises !

DFB.de : Quelle signification prend votre confrontation contre le Bayern Munich ?

Crnogorcevic : C’est un nouveau match qui commence à 0-0, nous n’allons rien pouvoir tirer du 3-0 contre Fribourg. Si on compare les effectifs, le Bayern est plus fort que Fribourg et est donc favorisé. Pour avoir les meilleures possibilités de suivre les filles du Bayern, nous devons bien nous préparer à l’entrainement.

DFB.de : En cas de victoire, peut-on dire que le FFC est dans la course au titre ?

Crnogorcevic : Cela serait très audacieux, ce n’est pas une chose à laquelle je pense. Nous voulons rester en haut de tableau aussi longtemps que possible, ça c’est clair. Mais nous pouvons essuyer quelques revers, c’est quelque chose que nous devons garder en tête mais ce ne serait pas un drame.

DFB.de : Qu’attendez-vous du duel contre Munich ?

Crnogorcevic : Comme je l’ai dit, je pense que le Bayern est favori. Dans un bon jour, nous pouvons nous frotter à n’importe quelle équipe du championnat. Nous l’avons déjà prouvé cette saison. Quand nous lâchons les chevaux, le match se joue à armes égales et nous pouvons remporter la partie. Et c’est notre but, sinon nous n’avons même pas besoin d’aller à Munich.

DFB.de : Est-ce qu’on vous accorde plus de respect avec vos récentes victoires ?

Crnogorcevic : Je pense qu’il faut affronter n’importe quelle équipe du championnat avec respect, peu importe leur place au classement. Du coup, je ne crois pas qu’on nous accorde plus ou moins de respect que la saison passée. Peut-être qu’on nous verra différemment sportivement parlant, c’est possible.

DFB.de : Jusqu’où cette évolution peut mener le FFC ?

Crnogorcevic : Dans le football, tout peut changer si rapidement que cela ne sert à rien de pronostiquer sur le long terme. Qu’est-ce qui va se passer si quelques joueuses manquent à l’appel pour cause de blessure ? Nous jouons le haut de tableau et cela nous fait plaisir, ce qui met en colère certaines grosses équipes du championnat. Nous gardons les pieds sur terre et ne nous occupons que de notre prochain adversaire. Mais nous avons d’autres buts : nous voulons continuer à faire émerger de jeunes joueuses et à les initier à l’Allianz Frauen-Bundesliga.

DFB.de : Vous êtes une joueuse expérimentée, quel rôle avez-vous au sein de l’effectif ?

Crnogorcevic : Avec Desirée Schulmann, je suis la joueuse la plus ancienne de l’équipe, il est clair que nous prenons certaines responsabilités au sein de l’équipe. Après autant d’années, on a une vision d’ensemble, l’horizon va plus loin que nos propres performances. Je me vois avant tout comme une interlocutrice pour nos jeunes joueuses et comme une liaison entre nos talents et notre staff.

DFB.de : Avez-vous hâte d’être à la trêve hivernale ?

Crnogorcevic : Oui, oui, oui. Je ne peux pas le dire plus clairement… À cause de l’EURO, la phase de préparation fut très longue, ce fut une année très contraignante avec peu de pauses. Je remarque que je suis sur les rotules et que j’ai hâte d’entendre le dernier coup de sifflet de l’année.

DFB.de : Qu’avez-vous prévu pour les fêtes ?

Crnogorcevic : Je serai en Suisse avec ma famille et je vais voir des amis. Je vais en profiter pour faire du snowboard sur les pistes. Le plus important c’est de se reposer afin de pouvoir recharger les batteries.

DFB.de : Avec quels objectifs allez-aborder la deuxième partie de saison ?

Crnogorcevic : Nous voulons faire une bonne préparation. Ensuite il faudra continuer sur la lancée de cette phase aller – indépendamment du résultat du match contre le Bayern Munich. Nous voulons toujours aller plus loin et nous développer en tant qu’équipe.

[sw]

Le 1. FFC Francfort est l’une des bonnes surprises de cette première partie de saison en Allianz Frauen-Bundesliga. Après le bouleversement de l’été dernier, presque personne n’avait parié sur le Rekordmeister de ces dernières années. Mais l’équipe de Niko Arnautis se trouve en haut du classement de l’Allianz Frauen-Bundesliga peu avant la trêve hivernale.

Ce dimanche (à partir de 14h en direct sur Telekom Sport), les joueuses de Francfort s’apprêtent à affronter le FC Bayern Munich dans un match déterminant pour la suite du championnat. Est-ce que l’équipe peut conforter sa position ? Est-ce que le FFC peut jouer le titre ? Qu’est-ce qui rend Francfort aussi fort jusqu’à présent ?

L’internationale suisse Ana-Maria Crnogorcevic a pris le temps de répondre aux questions de DFB.de. Avec la gardienne Desiree Schumann, la joueuse de 27 ans est un élément indispensable de l’effectif du FFC. Crnogorcevic est là depuis 2011. Sur DFB.de, elle raconte également pourquoi cette évolution positive arrive de manière surprenante.

DFB.de : Madame Crnogorcevic, vous êtes arrivée au 1. FFC Francfort en 2011 et vous avez connu des hauts et des bas. Est-ce que vous vivez actuellement l’une des phases les plus surprenantes de votre histoire à Francfort ?

Ana-Maria Crnogorcevic : Le début de mon aventure au 1. FFC Francfort était déjà surprenant mais dans l’autre sens. À l’époque nous avions un effectif top niveau avec beaucoup d’internationales mais nous ne sommes pas arrivées à remporter des titres. Par contre, c’est une très bonne surprise que notre jeune équipe soit actuellement si bien classée, surtout par rapport à la forte concurrence !

DFB.de : Aviez-vous parié sur une si bonne phase aller après le bouleversement de cet été ?

Crnogorcevic : Non, pas du tout. Nous avons dû essuyer deux revers au début de la saison, celle contre le SC Sand n’aurait d’ailleurs pas dû se produire. À cause de cela, nous ne pouvions vraiment rien prédire.

DFB.de : Qu’est-ce qui rend l’équipe si forte ?

Crnogorcevic : Le changement d’entraineur a fait du bien à l’équipe, on a pu le voir dans nos prestations depuis ce moment-là. Niko Arnautis a un concept clair, en particulier dans le jeu contre la balle, il nous laisse jouer avec courage et nous prépare de la meilleure manière possible à chaque adversaire. Il faut dire qu’au contraire de certaines équipes, nous ne ressentons aucune pression. Nous ne devons pas atteindre une place au classement en particulier et ne devons répondre à aucune attente. Notre manière d’agir, voir ce qui se passe de match en match, a porté ses fruits !

DFB.de : Est-ce que votre victoire 3-0 contre Fribourg il y a deux semaines a été le point culminant de cette évolution ?

Crnogorcevic : Vu de notre côté : oui. Mais le match aurait aussi bien pu faire 3-3, Fribourg a dû se passer de certains éléments pour cause de blessure. Nous avons été incroyablement efficaces. Je ne résumerais pas cette évolution qu’aux résultats mais à nos prestations en général. Même lors de la défaite 0-1 contre Wolfsbourg et du 1-1 contre Potsdam, nous n’avons pas été mauvaises !

DFB.de : Quelle signification prend votre confrontation contre le Bayern Munich ?

Crnogorcevic : C’est un nouveau match qui commence à 0-0, nous n’allons rien pouvoir tirer du 3-0 contre Fribourg. Si on compare les effectifs, le Bayern est plus fort que Fribourg et est donc favorisé. Pour avoir les meilleures possibilités de suivre les filles du Bayern, nous devons bien nous préparer à l’entrainement.

DFB.de : En cas de victoire, peut-on dire que le FFC est dans la course au titre ?

Crnogorcevic : Cela serait très audacieux, ce n’est pas une chose à laquelle je pense. Nous voulons rester en haut de tableau aussi longtemps que possible, ça c’est clair. Mais nous pouvons essuyer quelques revers, c’est quelque chose que nous devons garder en tête mais ce ne serait pas un drame.

DFB.de : Qu’attendez-vous du duel contre Munich ?

Crnogorcevic : Comme je l’ai dit, je pense que le Bayern est favori. Dans un bon jour, nous pouvons nous frotter à n’importe quelle équipe du championnat. Nous l’avons déjà prouvé cette saison. Quand nous lâchons les chevaux, le match se joue à armes égales et nous pouvons remporter la partie. Et c’est notre but, sinon nous n’avons même pas besoin d’aller à Munich.

DFB.de : Est-ce qu’on vous accorde plus de respect avec vos récentes victoires ?

Crnogorcevic : Je pense qu’il faut affronter n’importe quelle équipe du championnat avec respect, peu importe leur place au classement. Du coup, je ne crois pas qu’on nous accorde plus ou moins de respect que la saison passée. Peut-être qu’on nous verra différemment sportivement parlant, c’est possible.

DFB.de : Jusqu’où cette évolution peut mener le FFC ?

Crnogorcevic : Dans le football, tout peut changer si rapidement que cela ne sert à rien de pronostiquer sur le long terme. Qu’est-ce qui va se passer si quelques joueuses manquent à l’appel pour cause de blessure ? Nous jouons le haut de tableau et cela nous fait plaisir, ce qui met en colère certaines grosses équipes du championnat. Nous gardons les pieds sur terre et ne nous occupons que de notre prochain adversaire. Mais nous avons d’autres buts : nous voulons continuer à faire émerger de jeunes joueuses et à les initier à l’Allianz Frauen-Bundesliga.

DFB.de : Vous êtes une joueuse expérimentée, quel rôle avez-vous au sein de l’effectif ?

Crnogorcevic : Avec Desirée Schulmann, je suis la joueuse la plus ancienne de l’équipe, il est clair que nous prenons certaines responsabilités au sein de l’équipe. Après autant d’années, on a une vision d’ensemble, l’horizon va plus loin que nos propres performances. Je me vois avant tout comme une interlocutrice pour nos jeunes joueuses et comme une liaison entre nos talents et notre staff.

DFB.de : Avez-vous hâte d’être à la trêve hivernale ?

Crnogorcevic : Oui, oui, oui. Je ne peux pas le dire plus clairement… À cause de l’EURO, la phase de préparation fut très longue, ce fut une année très contraignante avec peu de pauses. Je remarque que je suis sur les rotules et que j’ai hâte d’entendre le dernier coup de sifflet de l’année.

DFB.de : Qu’avez-vous prévu pour les fêtes ?

Crnogorcevic : Je serai en Suisse avec ma famille et je vais voir des amis. Je vais en profiter pour faire du snowboard sur les pistes. Le plus important c’est de se reposer afin de pouvoir recharger les batteries.

DFB.de : Avec quels objectifs allez-aborder la deuxième partie de saison ?

Crnogorcevic : Nous voulons faire une bonne préparation. Ensuite il faudra continuer sur la lancée de cette phase aller – indépendamment du résultat du match contre le Bayern Munich. Nous voulons toujours aller plus loin et nous développer en tant qu’équipe.

###more###