Actus

Boateng : « Voir les gens pleurer, ça fait quelque chose »

Les principales déclarations des champions du monde Jérôme Boateng et Matthias Ginter aujourd’hui en conférence de presse à Berlin. L’Allemagne affronte le Brésil mardi soir au stade olympique (20h45).

Jérôme Boateng au sujet…

… du match contre le Brésil dans sa ville natale, Berlin : C’est un grand match contre une des meilleures équipes au monde, et c’est aussi un match très spécial pour moi. Quand j’étais enfant, je rêvais d’affronter le Brésil au stade olympique. Je suis très impatient de jouer.

… de la symbolique du match après le 7-1 de 2014 : Cela ne compte plus trop pour nous. Nous savons que le Brésil sera fort et motivé. Lors du match à l’époque, tout est allé très vite. Lors de cette première mi-temps, nous ne pouvions même pas y croire. Nous n’avons réalisé que lorsque nous avons vu les spectateurs. Voir les gens pleurer, ça fait quelque chose.

… de la longévité du sélectionneur Joachim Löw : C’est une bonne chose qu’il soit là depuis si longtemps. L’équipe a beaucoup gagné avec lui, nous avons tous progressé. On voit son empreinte. On peut discuter de tout avec lui, c’est une personne de confiance. Et il nous rend cette confiance.

… du départ de Thomas Müller et Mesut Özil : Ils ont déjà beaucoup joué en club. Nous avons d’autres joueurs ici qui ne sont pas en équipe nationale pour rien. Ils sont tous titulaires en club. On peut profiter de ce genre de match pour tester des joueurs et des tactiques.

… de la série de 22 matchs sans défaite de l’équipe d’Allemagne : Que ce soit des amicaux, des matchs de coupe du monde ou de qualification, nous voulons toujours gagner. Nous voudrons gagner demain aussi, mais le plus important sera de tirer des enseignements.

… de ses critiques après le match face à l’Espagne : On aurait pu mieux faire dans tous les domaines. Le pressing n’avait pas bien fonctionné, par exemple. Nous voulons gagner cet été, il faut donc parler ouvertement de ces choses-là. Mieux vaut ça que de laisser trainer les choses, puis de se regarder bêtement le jour J.

… de l’équipe du Brésil : Leur force offensive est impressionnante. Peu de pays sont aussi bien fournis en attaque. On ne peut pas sortir un joueur du lot. Ils sont très compétitifs et jouent un football de classe mondiale.

Matthias Ginter au sujet…

… de la valeur du match face au Brésil : À l’époque du 7-1, nous sentions que ce qu’il se passait n’était pas normal. Après ce match, on a remarqué que beaucoup de pression pesait sur cette équipe du Brésil, même aux Jeux Olympiques. C’est un match particulier, mais aussi un match de préparation pour la Coupe du monde.

… de la concurrence dans le groupe allemand : Nous disposons d’excellents joueurs. Je pense que la Coupe des confédérations et les matchs suivants m’ont fait beaucoup de bien personnellement. J’essaie de progresser ici et en club et je fais tout pour être performant.

… de ses déclarations sur les salaires dans le football professionnel : Ce n’est pas devenu un grand sujet de discussion au sein de l’équipe. La vision de chacun dépend de sa personnalité. Le fait que les salaires soient élevés comparés à d’autres professions n’est pas nouveau. Chacun est libre de choisir s’il veut rendre quelque chose à la société. Pour ma part, j’ai récemment créé une fondation.

… de la longévité de Joachim Löw : Elle est très, très importante. Les changements incessants à la tête d’une équipe sont un obstacle à la progression. Le fait qu’il soit sélectionneur depuis si longtemps est un avantage pour tous. En dehors du terrain, il est très humain. Il nous donne de la force et de la confiance. On peut discuter de tout avec lui.

… du Brésil : L’équipe possède une multitude de joueurs de classe mondiale, en attaque comme en défense. Même sur le banc des remplaçants, ils sont très bien équipés.

[dfb]

Les principales déclarations des champions du monde Jérôme Boateng et Matthias Ginter aujourd’hui en conférence de presse à Berlin. L’Allemagne affronte le Brésil mardi soir au stade olympique (20h45).

Jérôme Boateng au sujet…

… du match contre le Brésil dans sa ville natale, Berlin : C’est un grand match contre une des meilleures équipes au monde, et c’est aussi un match très spécial pour moi. Quand j’étais enfant, je rêvais d’affronter le Brésil au stade olympique. Je suis très impatient de jouer.

… de la symbolique du match après le 7-1 de 2014 : Cela ne compte plus trop pour nous. Nous savons que le Brésil sera fort et motivé. Lors du match à l’époque, tout est allé très vite. Lors de cette première mi-temps, nous ne pouvions même pas y croire. Nous n’avons réalisé que lorsque nous avons vu les spectateurs. Voir les gens pleurer, ça fait quelque chose.

… de la longévité du sélectionneur Joachim Löw : C’est une bonne chose qu’il soit là depuis si longtemps. L’équipe a beaucoup gagné avec lui, nous avons tous progressé. On voit son empreinte. On peut discuter de tout avec lui, c’est une personne de confiance. Et il nous rend cette confiance.

… du départ de Thomas Müller et Mesut Özil : Ils ont déjà beaucoup joué en club. Nous avons d’autres joueurs ici qui ne sont pas en équipe nationale pour rien. Ils sont tous titulaires en club. On peut profiter de ce genre de match pour tester des joueurs et des tactiques.

… de la série de 22 matchs sans défaite de l’équipe d’Allemagne : Que ce soit des amicaux, des matchs de coupe du monde ou de qualification, nous voulons toujours gagner. Nous voudrons gagner demain aussi, mais le plus important sera de tirer des enseignements.

… de ses critiques après le match face à l’Espagne : On aurait pu mieux faire dans tous les domaines. Le pressing n’avait pas bien fonctionné, par exemple. Nous voulons gagner cet été, il faut donc parler ouvertement de ces choses-là. Mieux vaut ça que de laisser trainer les choses, puis de se regarder bêtement le jour J.

… de l’équipe du Brésil : Leur force offensive est impressionnante. Peu de pays sont aussi bien fournis en attaque. On ne peut pas sortir un joueur du lot. Ils sont très compétitifs et jouent un football de classe mondiale.

Matthias Ginter au sujet…

… de la valeur du match face au Brésil : À l’époque du 7-1, nous sentions que ce qu’il se passait n’était pas normal. Après ce match, on a remarqué que beaucoup de pression pesait sur cette équipe du Brésil, même aux Jeux Olympiques. C’est un match particulier, mais aussi un match de préparation pour la Coupe du monde.

… de la concurrence dans le groupe allemand : Nous disposons d’excellents joueurs. Je pense que la Coupe des confédérations et les matchs suivants m’ont fait beaucoup de bien personnellement. J’essaie de progresser ici et en club et je fais tout pour être performant.

… de ses déclarations sur les salaires dans le football professionnel : Ce n’est pas devenu un grand sujet de discussion au sein de l’équipe. La vision de chacun dépend de sa personnalité. Le fait que les salaires soient élevés comparés à d’autres professions n’est pas nouveau. Chacun est libre de choisir s’il veut rendre quelque chose à la société. Pour ma part, j’ai récemment créé une fondation.

… de la longévité de Joachim Löw : Elle est très, très importante. Les changements incessants à la tête d’une équipe sont un obstacle à la progression. Le fait qu’il soit sélectionneur depuis si longtemps est un avantage pour tous. En dehors du terrain, il est très humain. Il nous donne de la force et de la confiance. On peut discuter de tout avec lui.

… du Brésil : L’équipe possède une multitude de joueurs de classe mondiale, en attaque comme en défense. Même sur le banc des remplaçants, ils sont très bien équipés.

###more###