Actus

6-1 contre l’Irlande du Nord : la Mannschaft termine première du groupe C

L’équipe d’Allemagne a largement battu l’Irlande du Nord (6-1) ce mardi, à Francfort-sur-le-Main, dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de l’EURO 2020. Ce résultat assure à l’Allemagne la première place du groupe C devant les Pays-Bas, vainqueurs dans le même temps devant l’Estonie (5-0). La Mannschaft sera ainsi placée dans le chapeau 1 du tirage au sort de la phase finale de l’EURO 2020, qui aura lieu le samedi 30 novembre.

Les six buts de la Mannschaft ont été inscrits par un impressionnant Serge Gnabry (19e, 47e, 60e), Leon Goretzka (43e, 73e) et Julian Brandt (90e+1). L’Irlande du Nord avait ouvert le score en tout début de rencontre sur une frappe au ras du poteau de Michael Smith (7e).

Trois jours après la victoire 4-0 devant la Biélorussie, Joachim Löw aligna une équipe remaniée à Francfort. Marc-André ter Stegen remplaça Manuel Neuer dans les buts, tandis que les défenseurs Emre Can, Jonathan Tah et Jonas Hector étaient titularisés, au même titre que Julian Brandt en attaque.

Égalisation phénoménale de Gnabry

Après l’ouverture du score nord-irlandaise, la domination de la Mannschaft fut quasi-totale jusqu’au coup de sifflet final. Jonas Hector, titularisé en lieu et place de Nico Schulz sur le côté gauche, distribua deux passes décisives en première mi-temps, permettant à l’Allemagne de renverser la vapeur : d’abord pour la magnifique égalisation de Serge Gnabry sur une frappe en pivot, puis pour le but du 2-1 signé Leon Goretzka.

En début de deuxième période, Serge Gnabry creusa une première fois l’écart sur un service en retrait de Lukas Klostermann (47e), avant de s’offrir un triplé à l’heure de jeu suite à un duel musclé dans la surface (60e). Goretzka s’offrit un doublé sur une frappe lointaine (73e) avant que Brandt ne porte le score à 6-1 en toute fin de match (90e+1).

Cette rencontre fut aussi l’occasion pour Joachim Löw de lancer son 106e joueur depuis ses débuts comme sélectionneur : Niklas Stark, entré en jeu à la 65e minute après sept matchs passés sur le banc des remplaçants.

[dfb]

L’équipe d’Allemagne a largement battu l’Irlande du Nord (6-1) ce mardi, à Francfort-sur-le-Main, dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de l’EURO 2020. Ce résultat assure à l’Allemagne la première place du groupe C devant les Pays-Bas, vainqueurs dans le même temps devant l’Estonie (5-0). La Mannschaft sera ainsi placée dans le chapeau 1 du tirage au sort de la phase finale de l’EURO 2020, qui aura lieu le samedi 30 novembre.

Les six buts de la Mannschaft ont été inscrits par un impressionnant Serge Gnabry (19e, 47e, 60e), Leon Goretzka (43e, 73e) et Julian Brandt (90e+1). L’Irlande du Nord avait ouvert le score en tout début de rencontre sur une frappe au ras du poteau de Michael Smith (7e).

Trois jours après la victoire 4-0 devant la Biélorussie, Joachim Löw aligna une équipe remaniée à Francfort. Marc-André ter Stegen remplaça Manuel Neuer dans les buts, tandis que les défenseurs Emre Can, Jonathan Tah et Jonas Hector étaient titularisés, au même titre que Julian Brandt en attaque.

Égalisation phénoménale de Gnabry

Après l’ouverture du score nord-irlandaise, la domination de la Mannschaft fut quasi-totale jusqu’au coup de sifflet final. Jonas Hector, titularisé en lieu et place de Nico Schulz sur le côté gauche, distribua deux passes décisives en première mi-temps, permettant à l’Allemagne de renverser la vapeur : d’abord pour la magnifique égalisation de Serge Gnabry sur une frappe en pivot, puis pour le but du 2-1 signé Leon Goretzka.

En début de deuxième période, Serge Gnabry creusa une première fois l’écart sur un service en retrait de Lukas Klostermann (47e), avant de s’offrir un triplé à l’heure de jeu suite à un duel musclé dans la surface (60e). Goretzka s’offrit un doublé sur une frappe lointaine (73e) avant que Brandt ne porte le score à 6-1 en toute fin de match (90e+1).

Cette rencontre fut aussi l’occasion pour Joachim Löw de lancer son 106e joueur depuis ses débuts comme sélectionneur : Niklas Stark, entré en jeu à la 65e minute après sept matchs passés sur le banc des remplaçants.

###more###