Actus

3-3 entre les DFB-All-Stars et Azzurri Legends

Six buts et beaucoup de nostalgie : au Sportpark Ronhof de Fürth lundi soir, le premier match des DFB-All-Stars, face aux légendes Azzurri, s’est conclu sur le score de trois buts partout. Face à une équipe d’Allemagne composée notamment de quatre champions du monde, quatre vice-champions du monde et d’un champion d’Europe, l’équipe d’Italie s’est rendue en Franconie avec pas moins de 14 champions du monde. Malgré la présence de nombreux cheveux blancs et autres kilos en trop, c’est à un match plaisant et plein de bonne humeur auquel les 6 527 spectateurs ont pu assister.

Après une première frappe de Gerald Asamoah repoussée par Angelo Peruzzi (3e), l’Allemagne a pris les devants sur un coup du sort. Suite à une percée côté droit, David Odonkor centra devant le but et vit son ballon être dévié dans ses propres filets par Fabio Cannavaro (10e). Bis repetita sur le second but, avec cette fois une frappe de Jürgen Klinsmann poussée au fond par le malheureux Christian Panucci.

Mais la réponse ne se fit pas attendre. Luca Toni trompa Roman Weidenfeller d’une frappe sèche (21e). De 10 ans plus jeune en moyenne, l’équipe d’Italie prit nettement l’ascendant, et égalisa sur une action personnelle de Francesco Totti (34e). Quelques minutes plus tard, Weidenfeller se fendit d’une belle parade face à Andrea Pirlo (38e).

En deuxième période, l’ancien gardien de la RDA Perry Bräutigam remplaça Weidenfeller et s’illustra notamment sur une frappe de Fabrizio Ravanelli (68e). Damiano Tommasi trouva la faille de la tête pour permettre à l’Italie de mener 3-2. Après plusieurs occasions manquées par Jürgen Klinsmann et Piotr Trochowski, c’est Philipp Wollscheid, sur un coup franc de Maurizio Gaudino, qui égalisa à quelques secondes de la fin. Un Happy End que l’Allemagne aurait bien souhaité vivre à de nombreuses occasions face à la véritable équipe d’Italie !

[dfb]

Six buts et beaucoup de nostalgie : au Sportpark Ronhof de Fürth lundi soir, le premier match des DFB-All-Stars, face aux légendes Azzurri, s’est conclu sur le score de trois buts partout. Face à une équipe d’Allemagne composée notamment de quatre champions du monde, quatre vice-champions du monde et d’un champion d’Europe, l’équipe d’Italie s’est rendue en Franconie avec pas moins de 14 champions du monde. Malgré la présence de nombreux cheveux blancs et autres kilos en trop, c’est à un match plaisant et plein de bonne humeur auquel les 6 527 spectateurs ont pu assister.

Après une première frappe de Gerald Asamoah repoussée par Angelo Peruzzi (3e), l’Allemagne a pris les devants sur un coup du sort. Suite à une percée côté droit, David Odonkor centra devant le but et vit son ballon être dévié dans ses propres filets par Fabio Cannavaro (10e). Bis repetita sur le second but, avec cette fois une frappe de Jürgen Klinsmann poussée au fond par le malheureux Christian Panucci.

Mais la réponse ne se fit pas attendre. Luca Toni trompa Roman Weidenfeller d’une frappe sèche (21e). De 10 ans plus jeune en moyenne, l’équipe d’Italie prit nettement l’ascendant, et égalisa sur une action personnelle de Francesco Totti (34e). Quelques minutes plus tard, Weidenfeller se fendit d’une belle parade face à Andrea Pirlo (38e).

En deuxième période, l’ancien gardien de la RDA Perry Bräutigam remplaça Weidenfeller et s’illustra notamment sur une frappe de Fabrizio Ravanelli (68e). Damiano Tommasi trouva la faille de la tête pour permettre à l’Italie de mener 3-2. Après plusieurs occasions manquées par Jürgen Klinsmann et Piotr Trochowski, c’est Philipp Wollscheid, sur un coup franc de Maurizio Gaudino, qui égalisa à quelques secondes de la fin. Un Happy End que l’Allemagne aurait bien souhaité vivre à de nombreuses occasions face à la véritable équipe d’Italie !

###more###