Bernhard avant la Coupe du monde : « L’excitation est déjà présente »

La sélection U17 féminine partira dimanche de Francfort pour rejoindre la Jordanie, où se déroulera la Coupe du monde féminine U17, du 30 septembre au 10 octobre. En interview avec DFB.de, l’entraîneuse de la DFB Anouschka Bernhard explique à Paula Widmer comment se déroule la préparation au Mondial, précise le rôle attribué à son équipe en tant que championne d’Europe et donne son avis sur les concurrents directs du groupe, à savoir le Venezuela, le Canada et le Cameroun.

DFB.de : Madame Bernhard, la dernière phase de préparation est désormais achevée, êtes-vous satisfaite ?

Anouschka Bernhard : Oui, la préparation s’est bien déroulée. On a eu des journées très intenses où nous nous sommes entraînées et où nous avons corrigé les petites imperfections. À cela s’ajoute un bon match de préparation, qui a clôturé notre phase de préparation. Je suis très satisfaite de ces dernières journées de préparation en Allemagne.

DFB.de : Sur quels aspects sportifs avez-vous mis l’accent lors de l’entraînement ?

Bernhard : Lors des séances d’entraînement, nous avons travaillé différents dispositifs tactiques. Nous avons aussi travaillé les coups de pied arrêtés.

DFB.de : Ressentez-vous déjà la joie au sein de l’équipe ?

Bernhard : Oui, l’excitation est déjà présente, on compte les jours qui restent avant le décollage et on se réjouit énormément. Nous avons profité des derniers préparatifs pour s’informer sur le pays hôte, la Jordanie, et nous avons regardé un documentaire sur le pays ainsi que sur ses femmes, et la place que tient le football féminin là-bas.

DFB.de : La Jordanie semble être un beau pays, avez-vous déjà eu l’occasion d’y aller ?

Bernhard : Je suis allé en Jordanie pour le tirage au sort. Le planning était cependant chargé, je n’ai pas encore eu la chance de visiter le pays. J’ai tout de même pu voir des paysages magnifiques, la culture est totalement différente, c’est un pays très intéressant qui allie le moderne et la tradition. Les joueuses n’ont encore rien vu, je me réjouis pour elles, ce sera une expérience fantastique.

DFB.de : Qu’est-ce qui caractérise votre équipe ?

Bernhard : Nous avons pratiquement le même effectif que lors du dernier Championnat d’Europe, avec quatre nouvelles joueuses en plus. C’est un bon mélange entre de jeunes joueuses et des joueuses plus âgées, inexpérimentées et expérimentées, certaines plus extraverties que d’autres. Nous avons beaucoup de personnalités différentes, c’est ce qui caractérise le groupe. C’est une équipe qui a envie et qui donne toujours tout.



La sélection U17 féminine partira dimanche de Francfort pour rejoindre la Jordanie, où se déroulera la Coupe du monde féminine U17, du 30 septembre au 10 octobre. En interview avec DFB.de, l’entraîneuse de la DFB Anouschka Bernhard explique à Paula Widmer comment se déroule la préparation au Mondial, précise le rôle attribué à son équipe en tant que championne d’Europe et donne son avis sur les concurrents directs du groupe, à savoir le Venezuela, le Canada et le Cameroun.

DFB.de : Madame Bernhard, la dernière phase de préparation est désormais achevée, êtes-vous satisfaite ?

Anouschka Bernhard : Oui, la préparation s’est bien déroulée. On a eu des journées très intenses où nous nous sommes entraînées et où nous avons corrigé les petites imperfections. À cela s’ajoute un bon match de préparation, qui a clôturé notre phase de préparation. Je suis très satisfaite de ces dernières journées de préparation en Allemagne.

DFB.de : Sur quels aspects sportifs avez-vous mis l’accent lors de l’entraînement ?

Bernhard : Lors des séances d’entraînement, nous avons travaillé différents dispositifs tactiques. Nous avons aussi travaillé les coups de pied arrêtés.

DFB.de : Ressentez-vous déjà la joie au sein de l’équipe ?

Bernhard : Oui, l’excitation est déjà présente, on compte les jours qui restent avant le décollage et on se réjouit énormément. Nous avons profité des derniers préparatifs pour s’informer sur le pays hôte, la Jordanie, et nous avons regardé un documentaire sur le pays ainsi que sur ses femmes, et la place que tient le football féminin là-bas.

DFB.de : La Jordanie semble être un beau pays, avez-vous déjà eu l’occasion d’y aller ?

Bernhard : Je suis allé en Jordanie pour le tirage au sort. Le planning était cependant chargé, je n’ai pas encore eu la chance de visiter le pays. J’ai tout de même pu voir des paysages magnifiques, la culture est totalement différente, c’est un pays très intéressant qui allie le moderne et la tradition. Les joueuses n’ont encore rien vu, je me réjouis pour elles, ce sera une expérience fantastique.

DFB.de : Qu’est-ce qui caractérise votre équipe ?

Bernhard : Nous avons pratiquement le même effectif que lors du dernier Championnat d’Europe, avec quatre nouvelles joueuses en plus. C’est un bon mélange entre de jeunes joueuses et des joueuses plus âgées, inexpérimentées et expérimentées, certaines plus extraverties que d’autres. Nous avons beaucoup de personnalités différentes, c’est ce qui caractérise le groupe. C’est une équipe qui a envie et qui donne toujours tout.

###more###

DFB.de : Le 30 septembre, vous débuterez la compétition face au Venezuela.

Bernhard : Avec le Venezuela, nous avons le champion d’Amérique du Sud dans notre groupe, c’est une équipe qui a énormément d’atouts, notamment dans le secteur offensif. La meilleure buteuse du dernier Mondial U17 en 2014 fait à nouveau partie de l’équipe, à l’époque elle n’avait que 15 ans. Notre premier match se jouera donc face à une équipe très forte.

DFB.de : Le 3 octobre, vous affronterez la sélection canadienne.>/p>

Bernhard : Au cours des dernières années, le Canada s’est extrêmement bien développé au niveau du football féminin. Les jeunes talents sont très bien formés là-bas. Lors du Mondial U17, elles avaient dans leur effectif deux joueuses qui avaient déjà joué avec l’équipe première. Cette année, elles ont même une joueuse qui a disputé les Jeux olympiques de Rio cet été, où le Canada a été médaillé de bronze. Cela nous donne un bon aperçu de la qualité de l’équipe.

DFB.de : Dans le cadre de votre dernier match de groupe, vous jouerez contre le Cameroun le 7 octobre.

Bernhard : La sélection camerounaise est sûrement la plus méconnue du groupe. L’équipe a un style de jeu très physique et agressif, c’est le cas de nombreuses équipes africaines, il faudra s’y adapter.

DFB.de : L’Allemagne est championne d’Europe, quel est votre objectif lors de ce Mondial ?

Bernhard : Nous avons la confiance, nous en aurons besoin lors de ce tournoi. Nous voulons rester dans la compétition aussi longtemps que possible et voulons être récompensées de tous les efforts fournis au cours des deux dernières années. Nous voulons le titre de champion du monde mais nous savons à quel point ce sera compliqué. Notre objectif est aussi que les filles gagnent en expérience, pour ensuite oser franchir le prochain pas vers la sélection U19.

DFB.de : Dimanche, vous décollerez de Francfort pour la Jordanie, quel sera le planning jusqu’au premier match du tournoi ?

Bernhard : Une fois arrivées sur le sol jordanien, nous devrons nous acclimater, nous adapter à la température et au taux d’humidité dans l’air. Il faudra se faire à l’hôtel, aux terrains d’entraînement et tout ce qui va avec. Même la nourriture est différente en Jordanie. En plus de cela, nous aurons de nombreux rendez-vous officiels lors du tournoi, il y aura des conférences faites par des arbitres, par la FIFA, il y aura des séances photo. On doit s’adapter dès les premiers jours et trouver notre rythme, afin de bien démarrer l’entraînement.